Campagne de la police

08 octobre 2013 12:39; Act: 08.10.2013 12:50 Print

«Des enfants de 12 ans consomment du cannabis»

LUXEMBOURG - La police s'inquiète d'une consommation de plus en plus importante du cannabis et lance une campagne ciblée.

storybild

La police grand-ducale a décidé de lancer sa première campagne spécialement dédiée au cannabis. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous rencontrons de graves problèmes. Des enfants de 12-13 ans consomment du cannabis. Les consommateurs sont de plus en plus jeunes», constate Serge Arendt, commissaire en chef et porte parole de la police, qui a travaillé sept ans au Centre d'intervention gare. «Ils trouvent ça cool, mais ne se rendent pas compte du danger, surtout que ces dernières années, le cannabis est beaucoup plus fort», ajoute-t-il.

La police grand-ducale a donc décidé de lancer sa première campagne spécialement dédiée au cannabis. Les deux dernières campagnes (2008 et 2003) concernaient toutes les drogues, mais la police souhaite désormais alerter sur cette drogue. «La plupart des consommateurs d'héroïne ou de cocaïne que je rencontre ont commencé par le cannabis», précise Serge Arendt.

Aux vues de la présence accrue de cette drogue dite «douce» au Luxembourg, des spots (voir ci-dessous) vont être diffusés dans les cinémas, mais aussi à la radio. Il y aura également des flyers qui seront distribués et la police mettra à contribution sa page Facebook. L'objectif est de sensibiliser les parents, mais aussi directement les jeunes. La campagne débute mercredi et durera deux ans.

(NS/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • paulo le 08.10.2013 16:24 Report dénoncer ce commentaire

    j entends dire qu ils commencent tous par le cannabis jcrois pas , plutot alcohol et tabac donc ce n est que du bla bla, sur les routes c est une misere

  • Prison le 08.10.2013 19:33 Report dénoncer ce commentaire

    Ne me dites pas que les parents ne voient rien ! l'ignorance est le début de la délinquance. De nos jours, les parents sont absents, et les enfants en profitent jusqu'au jour ou ils deviennent parents à 15 ans avec conso d'héroine et cocaine, pour finir quartier de la gare. Dans un pays "riche", le quartier de la gare est très fréquenté par les ados. Mais tout le monde se voile la face.

  • Kiki le 08.10.2013 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait que la Police découvre la vie, la vraie, en dehors du commissariat

Les derniers commentaires

  • Aby Aby le 14.10.2013 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Et l'alcool on l'interdit quand ? Jamais ! ça rapporte bien trop d'argent à l'état ...... Légaliser, réglementer la vente, faites du profits sur la vente pour combler la dette des pays, cela permettrai peut-être de diminuer les impôts ou les diverses taxes qu'on doit subir au quotidien, et ainsi donné plus de temps et d'argent pour s'occuper de nos jeunes et ainsi ne plus les laisser livré à eux-mêmes pendant quand papa et maman bossent comme des malades pour tout reverser à l'état !!!! Quand est-ce que qqun prendra le problème dans le bon sens ?!

  • bomi le 09.10.2013 18:01 Report dénoncer ce commentaire

    là, tu me deviens sympa, mais ne rale pas toujours sur tout, il y a d'autres façons de s'exprimer, car tu n'as pas toujours tort dans tes commentaires, c'est plutôt ta façon de t'exprimer qui derrange!

  • psycho le 09.10.2013 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    Vindulux , peux-tu me communiquer tes sources concernant les 90% des jeunes hospitalisés en psychiatrie viennent à cause du cannabis . Je suis responsable dans une structure psychiatrique pour jeune et je n'ai jamais constater une chose pareille ! Chez nous 22% des jeunes "schyzoprhénique" ont effectivment consommés , mais il ne représente que 35% des jeunes hospitalisés. On est donc loin du compte . merci

  • vérité consternante le 09.10.2013 08:22 Report dénoncer ce commentaire

    tout à fait juste le commentaire de" prison" ! tout est la faute des parents qui sont de plus en plus démissionnaires de l'éducation de leurs enfants! et le contenu de l'article n'est pas une grande TROUVAILLE, ici c'est comme dans les autres pays, les jeunes gens consomment de plus en plus tôt des produits illicites. Certains commentaires font froids dans le dos et reflètent l'ignorance des gens!!!! comment peut-on penser de la sorte sur l'avenir de leurs enfants, a méditer

  • Prison le 08.10.2013 19:33 Report dénoncer ce commentaire

    Ne me dites pas que les parents ne voient rien ! l'ignorance est le début de la délinquance. De nos jours, les parents sont absents, et les enfants en profitent jusqu'au jour ou ils deviennent parents à 15 ans avec conso d'héroine et cocaine, pour finir quartier de la gare. Dans un pays "riche", le quartier de la gare est très fréquenté par les ados. Mais tout le monde se voile la face.