En 2014 au Luxembourg

29 avril 2015 16:03; Act: 29.04.2015 16:49 Print

Près de 120 délits par jour au Luxembourg

LUXEMBOURG – La police grand-ducale a présenté le bilan 2014 de la délinquance au Luxembourg.

storybild

Le nombre de cambriolages a augmenté de 28,5% en 2014. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

En 2010, la police annonçait qu'elle résolvait 49,2% des affaires. Depuis, le taux d'élucidation s'est effondré. L'an passé, la police a enregistré son plus mauvais taux depuis quatre ans, 43,3%. Et pourtant la délinquance et la criminalité ne cessent de progresser. La police a enregistré 43 087 délits en 2014 contre 39 957 en 2013 soit 3 130 délits de plus et une hausse de près de 8%. Le taux de criminalité est passé de 7 440 faits délictueux pour 100 000 habitants à 7 839, soit une hausse de 5,6%.

Les infractions contre les biens (cambriolages, vols, vandalisme…) constituent la principale source de méfaits commis au Grand-Duché (59%). La police grand-ducale a dénombré 4 368 cambriolages en 2014 contre 3 399 en 2013 (+28,5%). Depuis 2010, leur nombre a explosé de plus de 80%. Ce sont les maisons habitées les plus souvent visitées (44,6%).

Davantage d'affaires de stupéfiants

Les infractions contre les personnes représentent 20,7% de la totalité des infractions (+8,5%). Le nombre de coups et blessures volontaires ont augmenté de 5,6% à 3 187. Le nombre d'interventions de la police dans le cadre de la violence domestique a lui augmenté de 3,8%. À noter que 566 vols avec violence (+9%) ont été enregistrés dont la moitié de vols de GSM.

Les affaires de stupéfiants, «principalement en matière de détention et d'usage», selon le directeur adjoint de la police Donat Donven, ont grimpé l'an passé de 30% (4 190 affaires) par rapport à 2013.

Les viols et la délinquance juvénile en baisse

Mais il y a au moins trois bonnes nouvelles selon les chiffres compilés par la police. Les vols de voitures se stabilisent d'une part, et d'autre part la délinquance juvénile baisse de 1,5 point pour représenter 9,1% des délinquants. Enfin, les plaintes pour viols enregistrées par les policiers ont chuté de 18% (73 cas) en 2014 par rapport à il y a deux ans.

À noter encore que quatre homicides volontaires ont été commis en 2014 contre un seul en 2013.Quant à une interprétation de ces chiffres, le directeur adjoint de la police a prévenu « qu'il est très difficile de faire une interprétation stricte ». Il s'est toutefois risqué à donner quelques pistes comme la hausse de la population, la présence policière plus marquée sur le terrain mais aussi les opportunités qui sont créées grâce aux nouveaux moyens de communication.

(MC/PaT/L'essentiel)