Justice au Luxembourg

25 février 2016 07:30; Act: 25.02.2016 11:38 Print

Un dentiste venu de France a été suspendu

LUXEMBOURG - Le ministère de la Santé a suspendu un dentiste pour fausse déclaration. Ce dernier avait déjà été condamné en France.

storybild

Après trois mois de suspension, le praticien reprendra ses activités.

  • par e-mail
op Däitsch

C'est une affaire peu banale mais pour le moins embarrassante à laquelle sont confrontés le Conseil de l'Ordre, où tous les praticiens, médecins dentistes et pharmaciens du Grand-Duché sont inscrits, et le ministère luxembourgeois de la Santé. Un dossier qui trouve sa source en France, en 2011. À l'époque, un dentiste est soupçonné d'avoir fraudé la Sécurité sociale et d'avoir indûment perçu entre 600 000 et 700 000 euros de remboursements. En 2013, une cour d'appel le condamnait à 30 000 euros d'amende et à restituer 300 000 euros à la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM).

L'affaire prend une autre dimension lorsque le praticien s'installe au Grand-Duché, le 1er juillet 2014, sans faire de bruit. Et pour cause, sa condamnation au civil en France n'est pas applicable au Luxembourg. Il est pourtant rattrapé par ses ennuis lorsqu'un quotidien français révèle en septembre dernier qu'une information judiciaire a été ouverte par un juge à son encontre et interroge le Conseil de l'Ordre du Grand-Duché, qui confirme son installation dans le pays.

Fausse déclaration



Un zoom médiatique qui a mis le Conseil et le ministère de la Santé en face d'une situation intenable sur le plan de l'éthique. Selon nos sources, certains de ses confrères n'auraient guère apprécié ces révélations. D'autant que le Collège médical aurait mis au jour une fausse déclaration d'installation.

Alerté, le ministère de la Santé aurait déjà pris des mesures. Selon les informations de L'essentiel, le praticien fraudeur a été suspendu trois mois. Une sanction temporaire puisqu'à l'issue de cet arrêt, il pourrait reprendre ses activités normalement.

(Gaël Padiou/L'essentiel)