Politique au Luxembourg

05 janvier 2016 10:33; Act: 05.01.2016 17:15 Print

Et si Luc Frieden revenait en 2018?

LUXEMBOURG - L’ex-ministre des Finances n’a pas fermé la porte à un éventuel retour pour les prochaines élections législatives.

storybild

Luc Frieden a laissé sa place à Pierre Gramegna au ministère des Finances, à l'issue des élections de 2013. (photo: Jean-christophe Verhaegen)

  • par e-mail
Sur ce sujet
op Däitsch

À l’occasion de la publication d’un ouvrage dont il est co-auteur - «Europe 5.0, un modèle de société pour notre continent» - Luc Frieden, aujourd'hui, vice-chairman de la Deutsche Bank, a lancé quelques petites piques à l’encontre de la politique menée au Luxembourg. «Il manque une vision d’avenir», a-t-il lancé sur RTL mardi. Et d’ajouter que l’Europe ne le faisait plus rêver: «Elle doit se réinventer».

Pense-t-il aux législatives de 2018? L’ancien ministre de Jean-Claude Juncker ne dément pas mais «il y a encore un long chemin jusqu’aux prochaines élections». En 2013, dans la circonscription centre, Luc Frieden était arrivé en tête des candidats CSV avec près de 30 000 voix (contre 32 000 à Xavier Bettel), devant Claude Wiseler (27 000), actuel chef de fraction CSV à la Chambre.

La semaine dernière, le socialiste Jean Asselborn, actuel ministre des Affaires étrangères, avait de son côté confié au Lëtzebuerger Journal son envie de se représenter une nouvelles fois aux législatives en 2018.

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Aender le 05.01.2016 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    What about? Un gouvernement mené par Frieden et Asselborn. Ceci serait seulement possible si CSV et LSAP arriveraient a trouver quelques "bons cerveaux " pour seconder Lux et Jean (Biltgen, Krecké, ...). Le Luxembourg doit redevenir un pays " sérieux" mené par des personnes capables et pas des ""gambistes" qui se foutent du peuple. N'est-ce pas M. Bettel? dans votre cabinet ministériel vous avez 4 personnes non-élues par le peuple, vous dites quitter la présidence d'un parti pour mieux vous occuper de votre ministère d'Etat, et 2 semplus tard vous vous payez le ministère de la culture, etc...

  • Darius le 05.01.2016 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi revient il à Luxembourg alors que Londres est une si belle ville? M. Frieden, svp, restez!!!

  • luxo le 05.01.2016 19:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours mieux que Bettel & co.

Les derniers commentaires

  • mémoire le 06.01.2016 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Encore la preuve que le Luxembourg est incapable de renouveler sa classe politique… On s'est trainé De ChanClod pendant 20 ans, et maintenant on propose un de ses barons à la fonction suprême. Les gens ont vraiment la mémoire courte...

  • VinceThePrince le 06.01.2016 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on l'aime ou pas, il est compétent lui au moins...

    • Marquis de Karabat le 06.01.2016 10:29 Report dénoncer ce commentaire

      Aua alors là vous m'avez fait mal!

    • compétences le 06.01.2016 10:34 Report dénoncer ce commentaire

      il sait louvoyer, c'est un peu différent

  • Clairvoyant le 06.01.2016 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    "Il manque une vision d'avenir"... c'est tout à fait vrai! Et elle ne sera pas donnée par des gens du passé...! Le retour de L. Frieden n'y changerait rien. A lire certains commentaires, on oublierait d'ailleurs presque pourquoi il a du partir. A quand un gouvernement composé de représentants des plus gros contributeurs de l'Etat, à savoir des cadres résidents étrangers, dirigeants dans la finance, dans le secteur secondaire? Certes ça parlerait français, anglais ou allemand à la Chambre mais on aurait plus de soucis pour financer la fonction publique... Pensons y lors du prochain référendum.

    • okpasok le 06.01.2016 10:36 Report dénoncer ce commentaire

      ok sur le constat, pas ok sur la solution (non à ce genre de ploutocratie)

    • Clairvoyant le 06.01.2016 12:49 Report dénoncer ce commentaire

      Je ne suis pas pour une ploutocratie mais pour une meilleure représentation des forces vives du pays. Ce qui, vous en conviendrez n'est pas le cas à présent. Il serait temps de donner la parole à ceux qui rapportent en la reprenant un peu à ceux qui dépensent... Peut-être que d'autres ont également des idées.

  • Pouvoir pouvoir le 05.01.2016 23:38 Report dénoncer ce commentaire

    Un autre au services des banques mais pas des gens

  • Droll de Troll le 05.01.2016 22:06 Report dénoncer ce commentaire

    A côté des commentaires on peut mettre "+" ou" -" ! C'est intéressant de constater qu'à côté des critiques on trouve systématiquement un "-" Allez, un "-" pour moi aussi! Je pense que j'en aurai au moins dix en une heure! Qu'est ce qu'on rigole quand même!!