Relations internationales

29 avril 2014 10:00; Act: 29.04.2014 10:40 Print

Des liens resserrés entre l’Inde et le Luxembourg

LUXEMBOURG - Le président de la Chambre indienne de commerce de Luxembourg voit des opportunités d’échanges entre les deux pays.

storybild

Sudhir K. Kohli est président de l’Indian Business Chamber of Luxembourg (IBCL), qui célébrait lundi ses cinq ans d’existence. (photo: Editpress)

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Pendant que le Luxembourg est stable, prévisible, sûr et stimulant intellectuellement, l’Inde est vibrante, énergique, avec une économie à la croissance rapide, un réservoir de talents et une classe moyenne avec un pouvoir d’achat accru. C’est pourquoi il y a un large potentiel d’affaires entre les deux pays», a résumé, Sudhir K. Kohli, président de l’Indian Business Chamber of Luxembourg (IBCL), qui célébrait lundi ses cinq ans d’existence.

Si les relations commerciales sont déjà bien établies entre les deux pays, le Luxembourg pourrait encore puiser davantage dans les atouts indiens. Selon Sudhir K. Kohli, des marchands de diamants indiens envisagent de transférer leur hub d’Anvers à Luxembourg. «Ils étudient si les banques au Luxembourg sont aussi libérales que les banques d’Anvers», et la zone franche Luxembourg Freeport, qui doit être inaugurée en septembre au Findel, serait un bon point de chute. Si cela aboutit, «50 entreprises pourraient venir au Luxembourg en deux ans».

Les investissements directs des entreprises indiennes à l’étranger ont plus que doublé de 2010 à 2011, atteignant 30 milliards d’euros, principalement dans les secteurs de l’IT, de la banque, dans la pharmacie et les cosmétiques. «Nous encourageons le Luxembourg à attirer ces investissements pour qu’ils deviennent une part de l’économie nationale», souligne Sudhir K. Kohli.

Dans l’autre sens, il reste encore beaucoup à faire pour développer les infrastructures et les services du deuxième pays le plus grand du monde. Et le Luxembourg pourrait y prendre davantage sa part.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Danilo le 29.04.2014 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ne nous trompons pas! Il ne s'agit nullement de diversifier notre économie, mais de donner aux entreprises les moyens de faire des économies en faisant faire des travaux par des low costs et ce sur le dos des ouvriers d'ici!

  • Gonzo le 29.04.2014 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont celles qui ne sont pas très regardantes sur l'origine des fonds ?

Les derniers commentaires

  • Gonzo le 29.04.2014 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont celles qui ne sont pas très regardantes sur l'origine des fonds ?

  • Danilo le 29.04.2014 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Ne nous trompons pas! Il ne s'agit nullement de diversifier notre économie, mais de donner aux entreprises les moyens de faire des économies en faisant faire des travaux par des low costs et ce sur le dos des ouvriers d'ici!

    • sebseb le 29.04.2014 13:26 Report dénoncer ce commentaire

      ++ Absolument d'accord! L'interet pour les entreprises est juste le travail low cost. Nos emplois menacés !!!

    • wendover le 30.04.2014 17:42 Report dénoncer ce commentaire

      Ca s'appelle l'evolution