Santé au Luxembourg

23 janvier 2015 07:30; Act: 22.01.2015 23:23 Print

«Les hommes aussi ont le droit d’être en détresse»

LUXEMBOURG - Par an, infoMann gère les demandes et questions de plus de 160 hommes en détresse.

storybild

«Les hommes ont parfois du mal à s’exprimer», dit Francis Spautz.

Une faute?

Un matin, un époux se réveille face à sa compagne qui veut divorcer et il ne comprend pas pourquoi. C’est souvent dans ces moments-là que les hommes s’adressent à infoMann, un centre d’écoute qui leur est dédié, ainsi qu’aux adolescents.

«L’ASBL actTogether a été créée et son service d’écoute a démarré en mai 2012», note Francis Spautz, psychologue, responsable du service infoMann. Sans doute parce que les seules offres qui existaient étaient à destination des femmes et typées comme telles.

InfoMann répond aux demandes de 165 personnes par an

Et c’est le nœud du problème, «les hommes ont le droit d’être en détresse. Mais ils essayent de se conformer à ce que la société attend d’eux, être costaud, résistant. À force de réprimer leurs émotions, il ne les ressentent plus. Donc ne voient pas les signes avant-coureurs d’un problème et nous contactent quand ils sont déjà embourbés dedans».

Le psychologue travaille avec un pédagogue et une assistante sociale, car «dans des situations de crise, il y a souvent des problèmes matériels à régler». InfoMann répond aux demandes de 165 personnes par an. Pour des problèmes de couple, au travail, une dépression. Et parfois car ils sont victimes de violences conjugales. «C’est plus rare. Mais là aussi les hommes ont honte de demander de l’aide».

(Séverine Goffin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Un vieux des vieux le 23.01.2015 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les 60ies et 70ies ont besoin de soutien psychologiques? Les pauvres ils craquent et c'étaient tout de même eux qui ont fabriqué tout cela! Eduqués avec les valeurs de leur mère? Non vous rigolez ou quoi? Votre mère avait d'autres valeurs, souvent même elle était l'esclave de votre père. Ce sont les femmes de votre génération qui ont largement libéré les femmes. Laissez moi dire encore ceci: Un bad boy reste un bad boy toute sa vie jamais il ne sera un agneau. Arrêtez de pleurer et de vous prendre en pitié. Secouez vous bon sang et ne vous rendez pas ridicules.

  • bigUP le 23.01.2015 09:40 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo. Assurez-vous une visibilité pour que les gens soient au courant de votre existence. Elle m'aurait été très (plus qu') utile il y a quelques années ;-( Soulevez ces infos aux gouvernements pour une envergure nationale et plus car oui, ca existe car nous sommes trop souvent réprimés par les pressions de la société.

  • Calins Justice le 23.01.2015 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Oui ex-lofteur... en effet : Les hommes d'aujourd'hui ont été éduqués avec les valeurs de leurs mères. Le respect et l'attention. Ils font partie de la génération 60-70 et en prennent plein la la tronche. On les appelle souvent des "papas" mais devant les tribunaux du Luxembourg ils sont les "hommes invisibles", ou les "distributeurs de billets". Souvent les deux d'ailleurs ! La bataille ( à de rare exception prêt ) est perdue d'avance et ils craquent, ils ont besoin de soutien psychologique...

Les derniers commentaires

  • geilé le 24.01.2015 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    a vous faudrait savoir comment se rendre compte comment les journaux Luxembourgeois fonctionnent y'en qui m'ont compris mdrrrrr et vive lesssentiel.lu

  • Un vieux des vieux le 23.01.2015 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les 60ies et 70ies ont besoin de soutien psychologiques? Les pauvres ils craquent et c'étaient tout de même eux qui ont fabriqué tout cela! Eduqués avec les valeurs de leur mère? Non vous rigolez ou quoi? Votre mère avait d'autres valeurs, souvent même elle était l'esclave de votre père. Ce sont les femmes de votre génération qui ont largement libéré les femmes. Laissez moi dire encore ceci: Un bad boy reste un bad boy toute sa vie jamais il ne sera un agneau. Arrêtez de pleurer et de vous prendre en pitié. Secouez vous bon sang et ne vous rendez pas ridicules.

    • Ex-Lofteur le 23.01.2015 18:24 Report dénoncer ce commentaire

      Oui c'est vrai, je pourrai broyer une mâchoire. Je ne serai que le passé de ma vie mais j'apprivoise mon futur, j'évolue donc logiquement. Tout en respectant la Femme et en évoluant avec mes congénères que j'évalue en milieu hostile ou non. Je suis bien plus caméléon que l'on image.

    • Claudus le 24.01.2015 12:34 Report dénoncer ce commentaire

      Un gros délire là, non? Vous vouliez un exemple de la folie féministe haineuse contre les hommes? Voir le commentaire de "Un vieux des vieux" plus haut, cela se passe d'explication...xD

  • Homme ouvert le 23.01.2015 17:26 Report dénoncer ce commentaire

    C'est de plus en plus difficile en tant qu'homme sincère de se faire respecter aujourd'hui. Les ultra-féministes d'aujourd'hui prétendent vouloir un homme bien mais sont les premières à tomber follement amoureuses d'un macho. Le romantisme est mort, car le couple n'est plus un partenariat mais composé souvent d'un dominant et d'un esclave. Peut-être que ce genre de féministes sont surtout en guerre avec leurs pulsions... Chacun reçoit son juste retour.

    • Ex-lofteur le 23.01.2015 18:14 Report dénoncer ce commentaire

      Vous décrivez avec beaucoup de justesse ce que je n'ai su écrire. Je vous souhaite un bon week-end.

    • Betty le 23.01.2015 19:14 Report dénoncer ce commentaire

      Mais c'est pourtant simple monsieur: si elles ne veulent pas de vous n'insistez pas et acceptez le!

    • Homme ouvert le 23.01.2015 21:34 Report dénoncer ce commentaire

      @Betty Jamais je n'insiste, je suis le premier à respecter le droit et la liberté des femmes. Je constate par contre qu'il y a de plus en plus de femmes qui ne respectent plus du tout les hommes. Le respect, c'est dans les deux sens. Je ne parle pas pour vous, je ne vous connais pas. Nous avons besoin d'aller les uns vers les autres, pas de nous battre sans cesse par avocats ou par des lois. La peur et l'amour ne peuvent cohabiter. Salutations cordiales et bon week-end à vous toutes et à vous tous

    • Elvis le 23.01.2015 21:37 Report dénoncer ce commentaire

      @Betty: vous avez sous la forme d'un Haïku, sans le vouloir, résumé la situation. Bravo Betty, vous êtes au top.

    • Claudus le 24.01.2015 12:30 Report dénoncer ce commentaire

      @Betty, alors le même style de chose peut être répondu à celle qui se plaignent, et en premier lieu aux féministes. Pas contentes? Rien n'empêche d'aller ailleurs, de passer son chemin, de se créer son monde, et laisser les autres en paix! Mais nous sommes dotés de sentiments en principe, alors nous aimons, aidons, sommes rempli de compassion, détestons l'injustice, améliorons et bien plus... Alors oui on a du mal a rester sans voix quand on voit certaines choses et heureusement pour nous, nous ne serions même pas des animaux sinon!

    • Betty le 25.01.2015 17:25 Report dénoncer ce commentaire

      @Claudus: Ouais mais qu'entendez vous par féminisme? Une vraie féministe ne vous embête pas elle embête les politiciens. Celles qui se désignent comme féministes, style Femen ou Pussy Riot ne sont en rien féministes, ce sont des provocatrices sans cerveau! Reste les femmes qui vraiment vous embêtent à la maison par exemple, primo elles ont toujours existé, secondo je suppose quand même que vous connaissez votre amie avant d'aller vivre avec elle et si elle vous embête n'y allez pas et tertio n'ayez pas peur de votre belle mère. Mettez lui les points sur les i dès le départ!

  • Calins Justice le 23.01.2015 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Oui ex-lofteur... en effet : Les hommes d'aujourd'hui ont été éduqués avec les valeurs de leurs mères. Le respect et l'attention. Ils font partie de la génération 60-70 et en prennent plein la la tronche. On les appelle souvent des "papas" mais devant les tribunaux du Luxembourg ils sont les "hommes invisibles", ou les "distributeurs de billets". Souvent les deux d'ailleurs ! La bataille ( à de rare exception prêt ) est perdue d'avance et ils craquent, ils ont besoin de soutien psychologique...

    • Golgoth3000 le 23.01.2015 21:42 Report dénoncer ce commentaire

      Oui aux arguments que vous avancez, on aurait aussi pu parler avant la destruction de ce petit forum, de l'ouvrage de Marie-France Hirigoyen qui traite du harcelement moral, homme>femme et inverse. Couplé après vampirisation du partenaire, à un divorce avec chantage aux enfants et racket pécunier. La victime se voit vidée de tout envie de vivre...

  • bigUP le 23.01.2015 09:40 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo. Assurez-vous une visibilité pour que les gens soient au courant de votre existence. Elle m'aurait été très (plus qu') utile il y a quelques années ;-( Soulevez ces infos aux gouvernements pour une envergure nationale et plus car oui, ca existe car nous sommes trop souvent réprimés par les pressions de la société.