Musique

11 septembre 2013 10:00; Act: 10.09.2013 21:33 Print

Stephany Ortega a fait le choix de vivre sa passion

LUXEMBOURG - La jeune Dominicaine promène sa voix de soprano sur les scènes luxembourgeoises.

Niù Trio: Nataša Gehl (accordion), Stephany Ortega (voice) & Sven Kiefer (percussion) from Stephany Ortega on Vimeo.

«La voix est le plus fragile et le plus exposé des instruments. Celui qui vous rend le plus vulnérable», témoigne Stephany Ortega, 31 ans. «Si je suis fatiguée, au piano, je peux donner le change, mais dans le chant, cela s'entend. Et un public non averti ne remarquera pas forcément une fausse note venant d'un instrument, mais quand vous chantez faux tout le monde l'entend».

La jeune Dominicaine prend donc grand soin de la belle voix de soprano que l'on entend résonner, depuis quelques années, sur les scènes luxembourgeoises, dont celle de la Philharmonie où elle a déjà été invitée comme soliste. Quand elle ne travaille pas comme chef de chœur, elle puise dans le répertoire classique et populaire en regardant son public dans les yeux.

«Le public luxembourgeois est très réservé», constate-t-elle. Le regard est donc pour moi le moyen de communiquer avec lui pendant un concert. Et quand les spectateurs viennent me parler après le concert, je suis très contente, car je sais que ça leur coûte».

Pourtant, la pétillante soprano est passée à deux doigts de devenir comptable dans l'hôtellerie. «Mais j'ai vu trop d'amis choisir la voie de la raison et le regretter».

www.stephanyortega.com

(Séverine Goffin)