Évaluation au Luxembourg

16 novembre 2015 11:15; Act: 16.11.2015 17:05 Print

«Perspectives financières moins favorables»

LUXEMBOURG - Le Conseil national des finances publiques prévoit notamment une hausse du chômage et une forte inflation, pour des perspectives «dégradées» entre 2015 et 2019.

storybild

Entre 2015 et 2019, «les administrations publiques risquent de ne plus respecter la règle budgétaire prévue par la loi du 12 juillet 2014», ce qui pourrait entraîner le déclenchement du mécanisme de correction.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Plutôt amer, le Conseil national des finances publiques (CNFP) au moment de présenter son évaluation de l'état des finances ce lundi, préparée à l'occasion du dépôt de projet de budget 2016. L'entité indépendante présidée par Romain Bausch déplore «l'insuffisance de ses ressources humaines face aux missions qui lui incombent» et «d'importants aléas méthodologiques» et des différences dans la manière de faire les calculs par rapport au gouvernement, ce qui complique encore sa tâche.

Côté deniers publics, le CNPF a fait le boulot et rendu sa copie. Ainsi, si le Luxembourg ne se porte pas trop mal part rapport à ses voisins, «les chiffres de la loi de programmation financière pluriannuelle (LPFP) 2015-2019 présentent une détérioration significative par rapport aux projections antérieures». Ainsi, selon les méthodes de calcul utilisées par le CNPF, les règles budgétaires européennes risquent de ne plus être respectées à terme.

Pour affiner le calcul, il faudra toutefois savoir dans quelle mesure le Zukunftspak sera appliqué et connaître l'impact budgétaire de la réforme forçant fiscale qui doit entrer en vigueur en 2017. Toutefois, le CNPF estime que l'état devra emprunter 1 milliard d'euros par an de 2016 à 2019 pour couvrir le déficit public. Du coup, après une stabilisation en 2015, la dette publique devrait augmenter d'ici 2019, passant de 11 milliards aujourd'hui à près de 15 milliards en 2019.

(JW/NC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mince! le 16.11.2015 14:48 Report dénoncer ce commentaire

    Et tout ça pour ça!??? Je pense que la plus part des gens ont bien remarqué qu'il y avait un souci - le secret bancaire tombé, la TVA du commerce électronique envolée, les banques qui licencient.....faut-il continuer?

  • Emile A. le 16.11.2015 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a beaucoup de "si" dans ce rapport. Au final, tout est basé sur les estimations de l'évolution du PNB luxembourgeois. Lorsque l'on connaît la fiabilité de ce type d'estimation sur plusieurs années...

  • Blackrain le 17.11.2015 11:33 Report dénoncer ce commentaire

    C'est encore un coup politique. En annonçant l'augmentation du chômage et la baisse des recettes, les politiciens ont une raison pour augmenter les impôts à partir de 2016 et ce au détriment de la classe moyenne. Alors, qu'ils prévoyaient de supprimer 0,5% d'impôt. Par contre, pour l'année en cours, les recettes sont plus importantes que les dépenses. Ils auraient dû mettre l'argent dans la réserve au lieu d'augmenter les dépenses. Je suis sidérée par leur incompétence. En tout cas, le Luxembourg a connu son apogée, maintenant il faut s'attendre au pire.

Les derniers commentaires

  • Blackrain le 17.11.2015 11:33 Report dénoncer ce commentaire

    C'est encore un coup politique. En annonçant l'augmentation du chômage et la baisse des recettes, les politiciens ont une raison pour augmenter les impôts à partir de 2016 et ce au détriment de la classe moyenne. Alors, qu'ils prévoyaient de supprimer 0,5% d'impôt. Par contre, pour l'année en cours, les recettes sont plus importantes que les dépenses. Ils auraient dû mettre l'argent dans la réserve au lieu d'augmenter les dépenses. Je suis sidérée par leur incompétence. En tout cas, le Luxembourg a connu son apogée, maintenant il faut s'attendre au pire.

  • anne le 17.11.2015 08:15 Report dénoncer ce commentaire

    inflation et notre index alors, il est passé ou, bande de voleurs sans foi ni loi

  • Contre annonce le 16.11.2015 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Le mécanisme de correction c'est l'impôt de 0.5%? Censé être supprimé en 2016 et qu'ils annoncent déjà comme réactivé de 2016 à 2019. Le truc pour que les dépenses augmentent moins vite que les recettes, c'est de diminuer les dépenses... Combien de temps les politiciens vont encore se voiler la face et faire du clientelisme?

  • In memoriam le 16.11.2015 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Dans notre gazette préférée le 5 août 2015: "Vos salaires augmenteront de 2,5% en décembre. ... C'est officiel: le ministre de l'Économie a confirmé ce mercredi que la tranche indiciaire tomberait en novembre prochain et affecterait donc les salaires de décembre." Rappelez vous Bettel en 2013: "Je ne veux pas être 1er ministre". Chers co-lecteurs, ayez de la mémoire! Usez des archives de presse: TOUT y est dit! Et surtout les pires mensonges de la racaille politique! Sans insistez indécemment, seuls les politiques sont responsables de ce qui arrivent aux Nations! Seuls eux et que eux!

    • Ayons alors les bons souvenirs ! le 16.11.2015 21:15 Report dénoncer ce commentaire

      D'abord, c'est le Statec qui annonce *officiellement* les sauts d'index. Ce n'est jamais le gouvernement ou un membre du gouvernement. Ensuite, relisez le tweet en luxembourgeois d'Etienne Schneider: Il dit que "d'après les dernières prévisions, il y a aura une tranche en Novembre 2015". Ca, ce n'est pas une déclaration officielle! Ce sont les médias qui ont pris cela comme une affirmation officielle et bien-sûr, les lecteurs se sont par la suite emballés.

    • In Mem le 16.11.2015 23:50 Report dénoncer ce commentaire

      "Bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat! « La prochaine tranche indiciaire tombera au quatrième trimestre de cette année », révèle le ministre de l’Economie, Etienne Schneider." Schneider est bien ministre que je sache et le STATEC n'a aucun pouvoir de décider d'une "décision". Il calcule et cela s'arrête là! De temps à autre son "directeur" ânonne quelques sottises au passage! Je sais que le gouvernement ne gouverne pas grand chose mais ses ministres doivent quand même assumer leurs "effets d'annonce"! Quant à Bettel, vous êtes amnésique?

  • Mince! le 16.11.2015 14:48 Report dénoncer ce commentaire

    Et tout ça pour ça!??? Je pense que la plus part des gens ont bien remarqué qu'il y avait un souci - le secret bancaire tombé, la TVA du commerce électronique envolée, les banques qui licencient.....faut-il continuer?

    • porcinet le 16.11.2015 21:38 Report dénoncer ce commentaire

      oui, un pas apres l'autre vers l'avant