Pollution de la Sûre

09 octobre 2014 15:23; Act: 09.10.2014 16:16 Print

Davantage de pesticide dans l’eau potable?

LUXEMBOURG – Le gouvernement a demandé jeudi une dérogation concernant le seuil limite européen de présence de pesticide dans l’eau potable, suite à la pollution de la Sûre.

storybild

L'eau potable ne provient plus du lac de Haute-Sûre depuis vendredi dernier. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

La pollution de la Sûre va peut-être bien se retrouver dans l’eau potable. Le gouvernement luxembourgeois a annoncé jeudi avoir demandé une dérogation concernant la valeur limite européenne pour la substance «métazachlore-ESA» dans l’eau propre, alors que des traces de pesticide se trouvent toujours dans le lac de Haute-Sûre, d'où est habituellement tiré un tiers de l'eau potable consommée dans le pays.

Concrètement, cela signifierait que l'eau pourrait contenir plus de pesticide qu'actuellement, tout en gardant son caractère «potable». Les normes européennes fixent la limite de consommation de métazachlore à 0,08 milligramme par kilo de poids corporel en une journée. Le député Justin Turpel (déi Lénk) s'est dit «choqué» par l'annonce. «Je ne pensais pas que cela était possible avec une ministre de l'environnement écologiste (NDLR: Carole Dieschbourg), a-t-il déclaré à L'essentiel. On dirait que la coalition privilégie les intérêts de l'industrie chimique et pharmaceutique, au détriment de la qualité de l'eau».

6 000 litres de pesticide dans l'eau

Cette décision intervient près d’une semaine après l’arrêt de l’utilisation de l’eau de la Sûre pour le réseau d’eau potable, suite à une contamination aux pesticides. Le gouvernement avait pris cette mesure officiellement par principe de précaution. Le gouvernement expliquera jeudi soir les raisons et les motivations de la demande de dérogation.

Du métazachlore s'était accidentellement déversé dans un affluent belge de la Sûre, le 17 septembre dernier. Au total, 6 000 litres de ce pesticide s'étaient retrouvés dans l'eau.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Geilé le 09.10.2014 18:06 Report dénoncer ce commentaire

    Je bois jamais;-)

  • rétri-butons le 09.10.2014 18:45 Report dénoncer ce commentaire

    pas besoin d'attendre le tafta... notre gouvernement se charge de son peuple com y fo!

  • steph le 09.10.2014 17:35 Report dénoncer ce commentaire

    Et bien sûr ceux qui veulent cette dérogation, s'en fichent de cette pollution, ils achètent de la vittel, evian,etc.... Normal quoi!!!!

Les derniers commentaires

  • Marie-Lyne le 11.10.2014 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    L'agriculture industrielle que nous avons sous les yeux est destructrice à tous les niveaux pour l'homme. Mais nous ne pouvons pas uniquement pointer du doigt les exploitants agricoles (qui n'ont plus rien en commun avec les paysans). Nous partageons cette responsabilité en tant que consommateurs mal informés, complices inconscients à force de vouloir une alimentation la moins chère possible et pourtant frelatée.

  • Nomi le 10.10.2014 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    Nouvelle image de marque du Luxembourg: Premier pays a avoir interdit tout les pesticides. Est ce pour bientot ?????

  • Çà me rappelle Fukushima le 09.10.2014 19:23 Report dénoncer ce commentaire

    Quand le Japon s'est rendu compte que la contamination de la plupart des denrées agricoles ou d'élevage se situait au delà des limites maximales en becquerels par kilo autorisées, le gouvernement de Shinzo Abe a simplement relevé leur plafond! Pour info, l’Europe autorise l’importation d’aliments contaminés par les Césiums en provenance du Japon depuis le 28 mars 2014 (et je vous signale qu'aucun contrôle n'ai fait sur le Strontium, Plutonium, le Tritium,...).

  • rétri-butons le 09.10.2014 18:45 Report dénoncer ce commentaire

    pas besoin d'attendre le tafta... notre gouvernement se charge de son peuple com y fo!

  • Geilé le 09.10.2014 18:06 Report dénoncer ce commentaire

    Je bois jamais;-)