Enseignement au Luxembourg

03 février 2016 07:25; Act: 03.02.2016 13:03 Print

L'avenir s'assombrit pour 20 élèves handicapés

LUXEMBOURG - Le fonctionnement de l'ASBL Schrëtt fir Schrëtt, qui permet à une vingtaine d'enfants handicapés moteurs de bénéficier d'un enseignement adapté, est remis en cause.

storybild

Dès la rentrée 2016, l'ASBL Schrëtt fir Schrëtt redoute de ne plus avoir les moyens de proposer un enseignement différencié à une vingtaine d'enfants handicapés moteurs. (photo: asbl Schrëtt fir Schrëtt)

  • par e-mail
Sur ce sujet
op Däitsch

Agréée en 2001 par le ministère de l’Éducation nationale, l’ASBL Schrëtt fir Schrëtt permet à une vingtaine d’enfants handicapés moteurs de bénéficier d’un enseignement adapté, fondé sur le système conductif ou système Petö. Les cours, dispensés depuis quelques années dans les locaux de l’Institut pour infirmes moteurs et cérébraux (IMC) à Strassen, font intervenir des professeurs spécialisés et reconnus dans leur domaine.

L'avenir de cette ASBL semble désormais menacé. Dans une lettre, le ministère de l’Éducation a en effet indiqué que l’agrément accordé à Schrëtt fir Schrëtt ne sera pas prolongé au-delà du 14 septembre 2016, veille de la rentrée scolaire. La subvention étatique (383 000 euros en 2016) ne sera pas reconduite.

Bientôt un débat public?

Les responsables et adhérents de Schrëtt fir Schrëtt ont réagi à la nouvelle en déposant une pétition pour le droit aux écoles privées pour tous, via l’amendement de la loi de 2003. «Cette loi concernant les relations entre l'État et l'enseignement privé exclut dans son texte tout le secteur du handicap», explique Laurence Borges, secrétaire de l’ASBL, contactée par L’essentiel. «Elle est en désaccord avec la convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées, d’ailleurs ratifiée par le Luxembourg en 2011. C’est une loi discriminatoire, puisqu’elle écarte les enfants handicapés et ceux qui ont des besoins spécifiques».

Déclarée recevable par la Conférence des présidents le 21 janvier et ouverte à la signature le 25 janvier, la pétition n° 596 avait déjà recueilli 1 508 signatures électroniques mardi matin. Si elle franchit le cap des 4 500 paraphes d’ici au 7 mars prochain, elle donnera lieu à un débat public.

«Une prise en charge dans une école spécialisée publique»

Du côté du ministère de l’Éducation nationale, un porte-parole interrogé par L'essentiel rappelle que «Schrëtt fir Schrëtt n’est pas une école mais une ASBL» et que «la loi sur les écoles privées ne permet pas que des structures privées offrent un enseignement différencié. Les enfants à besoins éducatifs spécifiques doivent fréquenter une école ou un institut public».

Le ministère précise avoir mené dès 2012 des pourparlers avec les responsables de l’ASBL en vue d’intégrer les professionnels et les enfants dans l’Institut pour infirmes moteurs et cérébraux (IMC), à Strassen. Toujours selon le ministère, ces négociations n’ont pas abouti car l’ASBL a refusé d’adapter son approche pédagogique aux critères de qualité exigés par l’État.

Claude Meisch a invité les responsables de Schrëtt fir Schrëtt à revoir leur copie avant la rentrée 2016, faute de quoi il entend effectivement résilier la convention avec l’ASBL. Si ce cas de figure devait se produire, «les enfants concernés se verront offrir une prise en charge dans une école spécialisée publique» a précisé le porte-parole du ministère.

(Pascal Piatkowski/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Jeff le 03.02.2016 08:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est quand inconcevable au Luxembourg que l'état trouve de l'argent pour accueillir des centaines de réfugiés et de subvenir à leur besoins journaliers pendant des mois voir des années et que pour le bien être d'enfants handicapés on doit lancer un débat, alors surtout n'hésitez pas et signez cette pétition au plus vite

  • lolo le 03.02.2016 08:55 Report dénoncer ce commentaire

    on vient de voir que les chasseurs on obtenu leur subvention, ceux ci donnent surement plus de voix au ministre que les enfants handicapes, bravo Monsieur M

  • Olivier le 03.02.2016 08:08 Report dénoncer ce commentaire

    J'aime bien quand on demande à un pays de faire des économies, surtout un pays aussi riche que le Luxembourg, que celui-ci commence par retirer une subvention qui représente peanuts au niveau d'un budget de l'Etat. Surtout pour une action aussi importante que l'accueil des handicapés. Et le "Les enfants à besoins éducatifs spécifiques doivent fréquenter une école ou un institut public" est pas mal: donc peu importe si l'enseignement de l'établissement en question est bon, il faut aller dans le public ... chhgneugneu ... C'est qui les déficients intellectuels dans l'histoire ??

Les derniers commentaires

  • lolo le 04.02.2016 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    n ayez pas peur, on ne vous prendra pas votre place et votre petit train train de vie, nous on veut que le bien des personnes handicapes,n oubliez pas les parents auront toujours leurs enfants handicapes alors que les ministres ne sont la que de passage , bien a vous

  • suis le 04.02.2016 07:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout-à-fait d'accord.

  • Sylvie Carmello le 04.02.2016 00:02 Report dénoncer ce commentaire

    Le pb ici n'est pas une question d'argent. Par sa volonté d'intégrer cette asbl au sein du giron étatique, l'état confirme sa volonté d'aider les enfants handicapés. Par contre, il semblerait que cette asbl souhaite continuer à travailler en dehors du système public tout en voulant garder son indépendance face au sytème soit, le beurre et l'argent du beurre. Faut apprendre à négocier dans la vie, surtout quand on fonctionne avec l'argent du contribuable

    • bein non le 04.02.2016 09:29 Report dénoncer ce commentaire

      L'encadrement pour les enfants à besoins spécifiques au Luxembourg côté Etat et enseignement est quasi inexistant. Depuis le coventionnement des certains organismes l'One fait participer financièrement les parents. Aucune amélioration ou progrès qui justifierait cette participation. C'est uniquement une question d'argent au détriment des enfants concernés. Ce n'est pas pour rien que beaucoup de parents en fin de compte se voient obligés de se tourner vers des solutions hors Luxembourg.

  • Soyons contructifs : Un papa concerné. le 03.02.2016 16:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut arrêter la polémique. C'est tout à fait normal qu'une asbl ne soit pas subventionnée (ce qui est regrettable dans ce cas) par l'Etat sinon chaque asbl aurait le droit à des subventions. Si ASBL Schrëtt fir Schrëtt veut continuer à être subventionnée elle doit s'établir en tant qu'école ou institut. Au lieu d'écrire n'importe quoi renseignez-vous la pétition concernes les écoles privées et non les associations. Donc ASBL Schrëtt fir Schrëtt ne tombe pas dedans. Schrëtt fir Schrëtt n'est pas une école ni un institut.

    • Zadig le 03.02.2016 20:03 Report dénoncer ce commentaire

      Perso je préfère les voir subventionner cette asbl plutôt que les 36 autres projets inutiles qu'ils nous pondent.

    • coerente le 04.02.2016 05:36 Report dénoncer ce commentaire

      l'article il parle, clair, (Agréée en 2001 par le ministère de l’Éducation nationale) cela veut dire, que il avait toutes les conditions pour être subventionnés,, maintenant, après 15 ans de reconnaissance, comme structure scolaire approprié pour enseigner aux élèves atteintes d'un handicap, notre cher ministre, dit qu'il ne détient pas les critères requis, je crois que pour l'ensemble de ses énormes contradictions et lacunes ce ministre, devrait démissionner, pas pour nous, mais pour le bien-être des élèves, en plus par habitude des ministres en l'absence d'arguments solides doivent déléguer à un porte-parole la lourde tâche d'explication,

    • Armand le 04.02.2016 16:47 Report dénoncer ce commentaire

      Au papa concerné: Peut être que vous avez mal compris l'articel ainsi que la problèmatique: depuis 2001 l'état soutien financièrement l'encadrement fait par Schrett fir Schrett. A la base, en 1996, c'était voir même un projet supporté/demandé par l'état. Le cadre légal adapté en 2003 exclut la possibilité de devenir une école, or c'était le ministère du temps l'avait promit. Depuis 13 ans d'attente on veut finalement que l'état tient sa promesse.

  • marie ange le 03.02.2016 14:49 Report dénoncer ce commentaire

    comment peut on accéder à cette pétition svp

    • Cynthia VAGNER le 03.02.2016 15:34 Report dénoncer ce commentaire

      un grand merci par avance pour nos enfants :)