Harcèlement au Luxembourg

09 novembre 2015 07:30; Act: 09.11.2015 12:06 Print

«Au moins un enfant sur dix déjà harcelé à l’école»

LUXEMBOURG - Le samedi 28 novembre, le forum Geesseknäppchen accueillera un colloque européen. En vedette: le harcèlement scolaire.

storybild

Le harcèlement peut mener jusqu’au suicide de la victime. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L’essentiel: Pourquoi n’avoir pas organisé ce colloque plus tôt, à la rentrée scolaire?

Catherine Verdier (psychologue et organisatrice du colloque): Ce colloque est né sur un coup de tête. En janvier, j’ai reçu une jeune fille de 14 ans qui a vécu un drôle de harcèlement.

Quels sont les enjeux de ce colloque?

C’est un sujet qui me tient vraiment à cœur. Le harcèlement touche à tellement de domaines que je voulais que nous puissions réfléchir tous ensemble de façon multidisciplinaire. Le législateur, les sociologues et les psychologues doivent travailler ensemble.

Quels sont les chiffres du harcèlement à l’école au Luxembourg?

Il n’y a pas de statistiques officielles au Luxembourg. En France, on estime qu’un enfant sur dix est harcelé à l’école. En outre, un ado sur huit a déjà été victime de cyberharcèlement. Ici, les données sont similaires.

Qu’arrive-t-il aux harceleurs? Quelles sanctions?

Il n’y a pas de politique commune par école, par pays ou au niveau européen. Cela donne une idée de l’ampleur du déni de ce phénomène. Au Grand-Duché, il n’existe pas de loi sur le harcèlement à l’école. Quoi qu’il en soit, les parents restent responsables civilement.

Quel rôle ont les éducateurs dans la prévention de ces actes?

Il faut être attentif aux signes, surtout quand un enfant s’isole. Le harcèlement peut mener jusqu’au suicide de la victime.

(Recueilli par Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sergio L le 09.11.2015 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    Dans un país ou les enfants recoivent deja a la maison une education anti étrangers a la maison, ou dans les écoles la discrimination est une réglé, ou des enfants qui subisent des abus d'autres enfants sont punis et pas le Bullys, s'est normal qu'il ny ait pas statistiques, tout vas bien, faut juste voir le cout par enfant, on est les meilleurs au monde mais pas em qualité d'education malheureusement..

  • Clopinette le 09.11.2015 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    Comme beaucoup de violences, on ne veut pas voir... les enseignants doivent apprendre à identifier les mal êtres des enfants afin d'alerter les parents qui souvent sont les derniers à s'apercevoir du problème. La violence intrafamiliale doit être une priorité du Gouvernement et en particulier la violence psychologique qui augure les autres types de violences.

  • danhowald le 09.11.2015 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    nous venons de le vivre avec ma fille de six ans. elle était harcelée par un quatuor d'enfants de son age à l'école dès qu'elle allait dans la cour. une première fois nous avons avisé les responsables de la maison relais et la joffer. malgré une première leçon de morale de cette dernière les choses ont continué. je me suis déplacé et ai eu une discussion sêche avec la joffer. elle a contacté les parents, sur les trois deux se sont déplacés à notre domicile. les troublions ont été punis par leurs parents et l'affaire s'est arrêté.

Les derniers commentaires

  • Rousseau le 09.11.2015 17:37 Report dénoncer ce commentaire

    Société fatigante.Plus de passé, plus de culture, pas d'avenir, espoir anéanti par les discours nihilistes et des enfants qui se raccrochent dès le plus jeune âge aux modèles vus sur les médias ou sur les tablettes de c**s:guerres, violence, éloge du plus fort, admiration du plus riche, de la réussite facile, gloire du sportif d'un jour, indifférence des adultes terrorisés pour leur avenir, conflits culturels, religieux, misère croissante.Les enfants sont des éponges: ils absorbent les discours et les comportements et les reproduisent!On se castagnait parfois mais on était copain le lendemain!

    • Un métier le 10.11.2015 07:07 Report dénoncer ce commentaire

      Surtout des parents qui se déchargent de l'éducation de leurs enfants ,aux tablettes ,et aux enseignants !

  • mondiale le 09.11.2015 14:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les enseignants pour la plupart ils s'en f**** ! Puis, les inspecteurs les défend et sa dès le premier cycles scolaire !! J'en suis témoin

    • Candycrash le 09.11.2015 16:47 Report dénoncer ce commentaire

      et les parents dans tout ça ? vous estimez qu'ils n'ont aucun rôle à jouer ?

  • Ne nous cachons pas la réalité ... le 09.11.2015 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    Qu’arrive-t-il aux harceleurs? Quelles sanctions? RIEN, je peux en témoigner pour l'avoir vu et vécu pour plusieurs enfants d'une école luxembourgeoise communale. Et l'inspecteur ne pouvait rien faire car les 2 fauteurs de troubles (agé de moins de 10 ans) étaient des cas sociaux d'un foyer que l'Etat avait eu la bonne idée de mettre à l'école communale, malgré leur comportement agressif et surtout pour l'un des 2 très pervers pour son age (je lui ai parlé et demandé pourquoi il faisait cela, et ses réponses relevaient d'un délinquant bien plus agé). A quand une école spéciale pour ces cas ?

  • Sergio L le 09.11.2015 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    Dans un país ou les enfants recoivent deja a la maison une education anti étrangers a la maison, ou dans les écoles la discrimination est une réglé, ou des enfants qui subisent des abus d'autres enfants sont punis et pas le Bullys, s'est normal qu'il ny ait pas statistiques, tout vas bien, faut juste voir le cout par enfant, on est les meilleurs au monde mais pas em qualité d'education malheureusement..

  • Rigoberta Menchu le 09.11.2015 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    Aussi il faut apprendre les enfants à se défendre même si ils sont punis après. Malheureusement notre société fortement estrogénisée puni l'autodéfense.