Député au Luxembourg

18 janvier 2016 09:00; Act: 18.01.2016 11:15 Print

Claude Lamberty voudra «travailler en équipe»

HESPERANGE - Ce mardi, Claude Lamberty fera son entrée à la Chambre des députés. Il revient pour «L’essentiel» sur ses ambitions.

storybild

Claude Lamberty, élu dans la circonscription Centre, prendra le siège de député laissé vacant par Guy Arendt, parti à la Culture. (photo: Editpress/Mnickels)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

L’essentiel: Depuis combien de temps êtes-vous en politique? Claude Lamberty (député DP de Hesperange): J’ai commencé avec les Jeunes démocrates en 1996. Au lycée, déjà, je cherchais les responsabilités. Puis, j’ai rencontré Xavier Bettel, il m’a poussé à m’engager, ça m’a vraiment plu. Je suis entré au conseil communal de Hesperange en 2008.

Vous avez été très vite échevin puis vous êtes à nouveau devenu conseiller. Pourquoi? Je suis entré au conseil échevinal en 2009. Ça a été beaucoup de responsabilités, mais c’était aussi très intéressant. Je suis donc habitué à avoir une certaine charge de travail.

Quel métier exerciez-vous jusqu’à maintenant? J’étais enseignant au Lycée de Bonnevoie avec des élèves en grande difficulté. Les lycéens savaient que c’était leur dernière chance pour espérer poursuivre un apprentissage.

Quelles seront les commissions dont vous ferez partie? Je vais prendre l’éducation, la famille, le logement, l’environnement et le conseil parlementaire interrégional. Je ne reprends pas les attributions de Guy Arendt telles quelles.

Avec quelle philosophie allez-vous mener votre mandat de député, notamment concernant l’éducation? Il faut du calme dans tout le secteur. Pendant ces derniers mois, on a bien senti une certaine nervosité. Quant à ma philosophie, c’est celle de travailler en équipe. Il faut savoir partager les compétences, c’est beaucoup plus facile d’agir en équipe.

Allez-vous rester président de la Fédération de tennis? Il y aura bientôt une assemblée générale. Pour l’instant, rien n’est décidé.

(Recueilli par Patrick Théry)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bavier Xettel le 18.01.2016 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    C'est moi ou il n'a pas voulu répondre à la question "(...) puis vous êtes à nouveau devenu conseiller. Pourquoi? "

  • Haas Kourosh le 18.01.2016 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    ils travaillent tous en "equipe" mais ils "mange" Seul. C est la politique! Non?!

  • Voltaire le 20.01.2016 01:52 Report dénoncer ce commentaire

    "Il faut savoir partager les compétences, c’est beaucoup plus facile d’agir en équipe. " Et surtout totalement déresponsabilisant et permet à tout les coups LE slogan politique par excellence: " C'est pas moi, c'est l'autre " ;-)

Les derniers commentaires

  • Voltaire le 20.01.2016 01:52 Report dénoncer ce commentaire

    "Il faut savoir partager les compétences, c’est beaucoup plus facile d’agir en équipe. " Et surtout totalement déresponsabilisant et permet à tout les coups LE slogan politique par excellence: " C'est pas moi, c'est l'autre " ;-)

  • Haas Kourosh le 18.01.2016 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    ils travaillent tous en "equipe" mais ils "mange" Seul. C est la politique! Non?!

  • Bavier Xettel le 18.01.2016 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    C'est moi ou il n'a pas voulu répondre à la question "(...) puis vous êtes à nouveau devenu conseiller. Pourquoi? "