Motion au Luxembourg

17 décembre 2014 11:35; Act: 17.12.2014 14:30 Print

Deux motions en faveur de l'État palestinien

LUXEMBOURG – Les parlementaires ont voté ce mercredi deux textes distincts invitant le gouvernement à reconnaître la Palestine comme État.

storybild

Le Parlement se retrouve dans une situation curieuse dans la mesure où deux motions adoptées sur le même sujet ne disent pas tout à fait la même chose. (photo: Editpress)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

À la surprise générale, le CSV a présenté ce mercredi matin sa propre motion sur la reconnaissance d’un État palestinien, alors qu'un autre texte sur le même thème était soutenu par les trois partis de la coalition (DP, LSAP, Déi Gréng), en plus de déi Lénk. Calquée mot pour mot sur la motion du Parlement européen, la motion du CSV a été adoptée par 26 voix en sa faveur mais avec 31 abstentions et 3 voix contre.

La majorité est aussi parvenue à faire passer sa motion, préparée en Commission des affaires étrangères, avec 34 voix pour, 23 abstentions (CSV) et 3 voix contre (ADR). Le texte de la motion condamne «toute violence à l’égard des populations civiles» et pose que «la solution à deux États» (Israël et Palestine) est la seule à pouvoir amener la paix. Le Parlement se retrouve dans une situation curieuse dans la mesure où deux motions adoptées sur le même sujet ne disent pas tout à fait la même chose. Mars di Bartolomeo, le président de la Chambre, a tranché. «Il suffira d’indiquer qu’une motion a été votée avec plus de voix que l’autre».

Le texte du CSV demande au futur État palestinien, en plus de reconnaître Israël, de prendre ses responsabilités vis-à-vis du Hamas. Les votes luxembourgeois interviennent un mois et demi après la reconnaissance de la Palestine par la Suède. Les parlements français, britanniques et irlandais ont également demandé à leurs gouvernements respectifs de faire de même.

(PaT et jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • anomik le 17.12.2014 14:47 Report dénoncer ce commentaire

    trés bonne chose. enfin un peu de courage politique . bon il y a encore du chemin avant la restitution des terres mais ca va dans la bonne direction

  • Justicier le 17.12.2014 13:08 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin quelque chose qui bouge, content de voir une bonne nouvelle

  • André le 17.12.2014 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une honte. Le président Wilson, la déclaration Balfour et le vote de l'ONU en 1947 ont clairement traité cette question. On ne peut pas créer un état sans négocier les frontières avec ses voisins.

Les derniers commentaires

  • lectrice le 17.12.2014 19:16 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une goutte d'eau dans cet océan d'incertitudes! tant de civils sacrifiés d'une part et d'autres( soit 55000 morts depuis 1950 à nos jours) c'est un parfum de victoire, bravo aux courageux qui ont misé sur le droit à la reconnaissance de la souveraineté territoriale d'un pays musulman et un autre hébreu. Je suis sûre que des familles isrâeliennes vont souffler aujourd'hui, voir le bout du "tunnel". Fini la frontière cible. Il faudra encore créer un pont entre les 2 nations.

  • vengeur masqué le 17.12.2014 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin ... Même si Ç que symbolique... Et bravo au Luxembourg

  • André le 17.12.2014 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une honte. Le président Wilson, la déclaration Balfour et le vote de l'ONU en 1947 ont clairement traité cette question. On ne peut pas créer un état sans négocier les frontières avec ses voisins.

  • Clopinetet le 17.12.2014 17:49 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Mr Asselborn et merci aux député-e-s pour leur courage politique. C'est un grand pas, symbolique, qui doit être suivi d'effets maintenant. Obligeons le Gouvernement israélien à reconnaitre la Palestine avec les frontières de 1967

  • audrey pujladr le 17.12.2014 16:45 Report dénoncer ce commentaire

    pfff tous des bananes;;;;xd