À la Chambre de commerce

15 février 2014 17:13; Act: 17.02.2014 08:38 Print

En quête d'un job sur la place financière

LUXEMBOURG - Ils sont diplômés en droit ou en économie et cherchent à décrocher leur premier emploi. Près de 500 étudiants sont venus ce samedi, à la Rencontre entreprises-étudiants.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
Sur ce sujet

Organisée par l'ANESEC (Association des étudiants en sciences économiques et commerciales) et l'ANELD (Association nationale des étudiants luxembourgeois en droit), la Rencontre entreprises-étudiants fait office de véritable tradition. 29 autres éditions ont en effet précédé l'événement qui se déroule ce samedi à la Chambre de commerce. Au fil des années, le paysage économique a pourtant beaucoup changé. La crise n'aidant pas, la recherche d'un emploi n'est plus forcément chose aisée pour les futurs diplômés en droit et en économie. Même si les domaines en question font encore office de valeur sûre.

«Actuellement, les profils de comptables, d'auditeurs ou encore de contrôleurs de gestion ont de bonnes chances de trouver un job. C'est plus difficile dans le marketing ou encore la logistique, où les recrutements se font beaucoup en interne. Le secteur industriel à aussi besoin de juristes et d'économistes. Mais là aussi, les postes sont plus rares», constate Benoît Pauly, de l'ANESEC. Environ 400 à 450 étudiants se sont déplacés, séduits par l'opportunité de rencontrer les 22 exposants présents, des leaders de la place financières (cabinets d'audit, banques) aux grands cabinets d'avocat.

Les promotions en interne sont fréquentes

D'un métier à l'autre, les opportunités et les exigences varient. Les cabinets d'avocats privilégieront ainsi un profil international, spécialisé, mais également ouvert et disposant de bases solides en droit luxembourgeois. «Le droit français est très utile pour le contentieux, le droit allemand fondamental pour la fiscalité, mais une connaissance du droit local demeure indispensable», explique ainsi Pol Steinhaüser, avocat à la Cour, chez Bonn & Schmitt.

Mettre en avant leurs connaissances au niveau local, c'est notamment l'objectif de Semeli, 26 ans et de Clémentine, 24 ans, étudiantes en droit fiscal à l'Uni. «Nous parions sur le développement du secteur des fonds d'investissement. C'est là que se trouvent les opportunités d'embauche», expliquent-elles. Des opportunités d'embauche, Pierre-Antoine, 23 ans, qui souhaite devenir avocat, n'en voit pas tant que ça. «Il y a une très forte concurrence. Les gens avec expérience n'hésitent pas à prendre des jobs de débutant. Ça devient donc difficile de s'insérer. C'est plus simple une fois présent dans l'entreprise».

Amadeo Travanca, recruteur à la Spuerkess, ne le nie pas. Les promotions en interne sont fréquentes. «C'est pourquoi nous recrutons principalement en agence. C'est la meilleur manière d'apprendre le métier». Les possibilités d'embauche existent donc. Pour Yves Clarens, président de l'ANESEC, les étudiants présents ne devraient de toute façon pas avoir trop de difficultés à débuter leur carrière. «Quelqu'un qui se motive un samedi après-midi pour rencontrer les professionnels part gagnant. Les sociétés apprécient et remarquent cette volonté».

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Luxembourg le 15.02.2014 18:28 Report dénoncer ce commentaire

    OMG je crois que les entreprises préfèrent les frontaliers français/belge/allemands que les personnes du Luxembourg parce que nous on n'est plus chère que les frontaliers et ça s'appelle de la discrimination, alors tous mon soutien et tout mon courage au 500 étudiants pour en trouver

  • Coeur révélateur le 17.02.2014 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    C'est se faire voler ses idées par ces intervenants banquiers et agences de conseils établies pour vous aider à décoller. En cas de succès on se saisira de votre entreprise et vous pourrez vous pensionner après 10ans de travail. Au cas ou vous refusez de vendre, vos conseillers financeront une entreprise concurrente qui avec plus de moyen, vous achèvera sur la marché. On vous laissera couler, et avec vos dettes, vous n'avez plus qu'à disparaître. Pas évident de faire sa vie sur un pile ou face.

  • emile le 15.02.2014 19:08 Report dénoncer ce commentaire

    et que fait l'ADEM pour aider les jeunes diplômés à la recherche de leur premier emploi. L'ADEM a fait l'objet de trois audits internes, la direction a été changée trois fois. Et pourtant l'ADEM continue à jouer la " grande muette ".

Les derniers commentaires

  • Coeur révélateur le 17.02.2014 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    C'est se faire voler ses idées par ces intervenants banquiers et agences de conseils établies pour vous aider à décoller. En cas de succès on se saisira de votre entreprise et vous pourrez vous pensionner après 10ans de travail. Au cas ou vous refusez de vendre, vos conseillers financeront une entreprise concurrente qui avec plus de moyen, vous achèvera sur la marché. On vous laissera couler, et avec vos dettes, vous n'avez plus qu'à disparaître. Pas évident de faire sa vie sur un pile ou face.

  • EdyVille le 17.02.2014 07:58 Report dénoncer ce commentaire

    Je site:''Les promotions en interne sont fréquentes'' mmmhh je veux bien le croire pour le promotions à l'horizontale.''les étudiants présents ne devraient de toute façon pas avoir trop de difficultés à débuter leur carrière.'' oui surtout les jeunes étudiantes ;-).''Quelqu'un qui se motive un samedi après-midi...' beau discours de politiquement correct ;-)dans tout ça bonne chance dans ce monde financier hypocrique.

    • Caméléon le 17.02.2014 12:16 Report dénoncer ce commentaire

      Welcome in the real world ..fini la tequila frappé et w.e. a Ibiza, va falloir vraiment bosser....

    • alice merveille le 17.02.2014 21:06 Report dénoncer ce commentaire

      s'il suffit de coucher , moi j'arrive mais que mon certificat d'étude ça devrait pas m'emmener bien loin , ah si les ménages je sais faire

  • Vincent Cent le 16.02.2014 18:43 Report dénoncer ce commentaire

    Un mal commun aux pays européens : les universités produisent d'excellents petits pions pour les grosses entreprises, le hic est qu'il n'y a plus de boulot pour tous. Quand est-ce que les grandes écoles européennes copieront leurs homologues américaines qui inculquent l'esprit d'entreprise? Moins de ronds de cuir et plus d'entrepreneurs, la seule clé du salut.

  • Patrick le 16.02.2014 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg n'est pas un pays où ils peuvent bâtir une carrière, c'est la terre des riches et ceux qui cachent leur argent. Si vous regardez de plus près, vous verrez que ceux qui ne font rien de conduire des voitures les plus chères, achat immobilier cher, et à droite vous jamais demandé où ils travaillent et où ils obtiennent de l'argent?

    • Sunday Girl le 16.02.2014 14:06 Report dénoncer ce commentaire

      C'est quand même loin d'être Monaco quand même! Il y a aussi des gens modestes ou bien faites vous aussi partie de ces riches?

    • Grincheux le 16.02.2014 21:36 Report dénoncer ce commentaire

      Je crois que vous parlez de Dubai, mais pas du Luxembourg. Je suis luxembourgeois de souche, je vis modestement et je conduis une voiture de classe moyenne, je suis universitaire et je travaille dans une banque, mais je n'ai pas encore payé l'hypothèque qui grève ma maison bien modeste loin de Luxembourg-ville...ou je vis avec ma femme qui dois travailler aussi, avec mes deux enfants?

  • Jean le 15.02.2014 21:48 Report dénoncer ce commentaire

    En tant qu'étudiant en droit, je ne me fais pas de trop gros espoirs d'embauche à la sortie de l'Université… je pense même à me re-orienter vers un autre secteur (informatique) pour avoir la garantie de trouver un travail. C'est malheureux, surtout quand on est un bon étudiant qui aime ce qu'il étudie/fait. Mais bon, tout le monde est logé à la même enseigne en cette période de crise, du jeune diplômé au senior expérimenté et sans emploi.

    • JeanII le 17.02.2014 12:52 Report dénoncer ce commentaire

      Je me permets de te demander ton niveau d'études, ainsi que le nombre de stages effectués? Etant également étudiant en droit, je ne suis pas du tout désespéré par la situation actuelle, au contraire! De nombreux cabinets d'avocats cherchent à embaucher.