Assurances

26 février 2013 07:19; Act: 26.02.2013 13:35 Print

Euresa-​​life doit liquider son activité

STRASSEN - La société d'assurances Euresa-life va liquider son activité et commence à se séparer de son personnel.

storybild

Les 36 emplois équivalents temps plein chez Euresa-life vont progressivement être supprimés. (photo: L'essentiel)

Une faute?

Cinq employés d'Euresa-life passent mardi un entretien préalable à leur licenciement économique. La société, située à Strassen, commercialise des produits d'investissement et de gestion patrimoniale, vers la Belgique, la France et l'Italie, en libre prestation de services. Euresa-life est en «run-off», elle ne vend plus de produits et se contente de gérer les contrats en cours, jusqu'à leur expiration. À terme, 36 équivalents temps plein pour une quarantaine d'employés seront supprimés, à commencer par les commerciaux. Le processus peut durer plusieurs années.

«Le total des encours est passé de 1,2 milliard d'euros à 750 millions d'euros en six ans. Le nombre de contrats a chuté de 14 000 à 10 000. Nous avons lancé un processus de vente l'an passé mais nous n'avons pas reçu d'offres permettant d'assurer la continuité», indique Francis Colaris, président du conseil d'administration d'Euresa-life et membre du comité de direction de PV assurances. Le groupe belge, propriétaire de l'entité luxembourgeoise, veut se recentrer sur son cœur de business, les assurances vie et non vie, l'épargne et les pensions complémentaires.

Derrière ce run-off, l'Association luxembourgeoise des employés de banque et assurance (Aleba) craint que les départs au compte-gouttes ne permettent d'éviter un plan social et de léser les salariés. «Nous ne voulons pas de plan social pour éviter un processus fastidieux», confirme Francis Colaris, qui garantit le versement de 20% en plus des indemnités légales, de ne pas les récupérer si un licencié trouve un nouveau poste immédiatement, ainsi que des procédures de reclassement.

Mathieu Vacon