Tourisme vitivinicole

04 avril 2013 10:00; Act: 04.04.2013 11:48 Print

Grevenmacher mise sur l'œnotourisme

GREVENMACHER - La cité mosellane joue la carte de l'œnotourisme, avec la création d'un pavillon des vins.

storybild

Grevenmacher veut devenir un détour incontournable sur la route des vins. (photo: Editpress)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Alors que Grevenmacher prépare sa 83e foire vinicole qui aura lieu ce vendredi, la commune entend s'imposer comme un détour incontournable sur la route des vins. Un pavillon des vins est en cours de construction au bord de la Moselle, en face du quai d'accostage du bateau touristique le «Princesse Marie-Astrid». Les fondations sont faites, les premiers murs sont dressés. Il reste à construire la partie en verre qui viendra habiller l'ensemble et offrir une vue sur le cours d'eau.

Sur place, un «frigo» géant où on découvrira les crus locaux en se promenant, un comptoir, un espace dégustation et restauration avec 70 à 80 places à l'intérieur, et autant en terrasse. Les Caves Bernard-Massard et les Domaines Vinsmoselle auront l'exclusivité des produits proposés. Les deux entreprises locales participent conjointement au financement du projet porté par la municipalité, pour un million d'euros au total.

Le Bistro Quai, dont l'ouverture est prévue fin 2013, début 2014, viendra «souligner le caractère viticole de notre ville», souligne Léon Gloden. Le bourgmestre CSV de Grevenmacher inscrit le projet dans une démarche d'offre touristique vinicole plus large. «L'idée est d'agir ensemble pour un marketing du tourisme, pour que les gens restent plusieurs jours sur la Moselle, ici mais aussi à Remich ou Schengen», appuie Léon Gloden, conscient que l'offre d'hébergement de sa commune devra s'étoffer. Le pavillon du vin appuie la volonté de l'Office régional de tourisme de la Moselle luxembourgeoise et des producteurs, qui souhaitent développer l'œnotourisme.

(Mathieu Vacon )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).