Manifestation anti-ACTA

12 février 2012 11:21; Act: 13.02.2012 12:44 Print

Ils étaient 350 à Luxembourg-​​Ville

LUXEMBOURG - Samedi, plus de 300 personnes se sont retrouvées place d'Armes, à Luxembourg-Ville, pour manifester contre l'accord anticontrefaçon ACTA.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Samedi, malgré le froid polaire, quelque 350 personnes, dont les représentants de quatre partis politiques (Déi Gréng, déi Lénk, DP et Piratepartei) et de l'Union nationale des étudiants (UNEL) s'étaient rassemblées à Luxembourg. Sur la place d'Armes, ils ont fait valoir leur opposition à l'accord commercial anticontrefaçon (ACTA), qu'ils accusent de menacer la liberté sur Internet. «Le traité ACTA a été établi à des fins purement commerciales. Sa ratification doit être empêchée», souligne Sven Clement du Piratepartei.

«Anti-Counterfeiting Trade Agreement» (ACTA) est un accord multilatéral sur la contrefaçon. Il a été signé, fin janvier, par 22 pays européens et d'autres pays comme le Japon et le Canada. Il est question de médicaments, de marchandises contrefaites, de brevets agricoles mais aussi de téléchargements illégaux et de piratage. «Le traité est particulièrement vague et permet aux propriétaires de droits d'auteurs d'en abuser facilement», précise un des manifestants.

D'après ce traité, quiconque transmettrait une vidéo, pourrait être poursuivi en justice. «Transmettre des liens n'est pas du piratage. ACTA est une atteinte à la liberté des citoyens», soulignent ses détracteurs. Selon Sven Clement, les droits d'auteurs doivent être revus, «mais pas à travers un traité rédigé par les lobbyistes». Samedi, des centaines de manifestations ont eu lieu à travers le monde.

Nora Weis

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • oncle mahmoud le 12.02.2012 18:22 Report dénoncer ce commentaire

    On va protester qql jours et puis on fermera notre bouche et on fera comme si de rien n etait... nous... les brebis...

  • incognito le 12.02.2012 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    Ne pas acheter de musiques, ne pas en télécharger, ne pas aller voir des films au cinéma, ne pas télécharger ou acheter de DVD / Blu-Ray, ne pas acheter de magazines, de journaux, de jeux vidéo ou de livres durant tout le mois de Mars 2012.

  • deen, deen mam Frontalier danzt le 13.02.2012 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    petitioun.lu

Les derniers commentaires

  • Simply ME le 13.02.2012 18:39 Report dénoncer ce commentaire

    ca m'a schocke quand j'ai entendu parle de cette loi! comment la politique peut creer une telle loi sans 1.demander l'avis aux gens 2.INFORMER LES GENS!Quand j'ai fait la propagande contre ca chez mes connaissances on m'a dit "j'ai jamais entendu de ca" et meme "je suis pas concerne de ca"!!! pourquoi fait on des loi comme ca derriere nos dos??? j'ai jamais eu confiance a la pol. et avec CA...NON!

  • deen, deen mam Frontalier danzt le 13.02.2012 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    petitioun.lu

  • julie le 13.02.2012 09:24 Report dénoncer ce commentaire

    intelligent l'operation black march ! j'adhère ! il faudrait faire tourner l'info sur les réseaux sociaux ! et ça ferait du bien au cher kinepolis de Thionville qui nous pompe 10€50 la place, alors que chez cultura on nous les vends entre 6 et 7€ . en tout cas je vais m'y tenir

  • Fair-play le 13.02.2012 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    n'est pas du piratage, mais du bouche à bouche, de la publicité gratuite. Avant de crier aux pertes financières dues aux téléchargements, il faudrait estimer les avantages financiers sur le long terme pour les artistes et producteurs qui résultent de l'échange d'information des internautes. ACTA est le Monsanto du Net: sa finalité - monnayer la moindre activité humaine jusqu'à l'air qu'on respire.

  • gt le 12.02.2012 18:52 Report dénoncer ce commentaire

    encore une excuse pour nous faire PAYER