Etude au Luxembourg

19 février 2016 16:41; Act: 19.02.2016 18:19 Print

L'Uni fait le point sur la migration portugaise

BELVAL - Une conférence internationale réunira, ce vendredi et ce samedi, à Esch-Belval, des chercheurs européens qui travaillent sur la migration portugaise au Luxembourg.

storybild

Les premiers migrants portugais sont arrivés au Luxembourg dans les années 1960-1970. (photo: Uni.lu)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Deux vagues d'immigrations portugaises se sont succédées au Luxembourg au 20e siècle. Une première dans les années 1960-1970 pour fuir la dictature de Salazar et une seconde après 1986 au moment où le Portugal a fait son entrée dans dans la communauté européenne.

L'Université de Luxembourg et le Centre de Documentation sur les Migrations Humaines (CDMH) ont décidé de faire le point sur celles et ceux qui se sont établis durablement au Grand-Duché en organisant, ce vendredi 19 et ce samedi 20 février 2016, la première conférence internationale «Luso-luxemburguês ?»sur la migration portugaise au Luxembourg.

À cette occasion, un site Internet, www.cdmh.lu/recherche, a été publié sur l'ensemble des recherches sur la migration au Grand-Duché. Après avoir lancé, ce vendredi (de 14h15 à 17h), une session intitulée «Grandir et vieillir en migration», deux autres sessions «Le va-et-vient des Portugais au Luxembourg et divers enjeux politiques» (de 9h30 à 12h) et «Conte a sua historia: un micro ouvert pour la comunidade portuguesa no Luxemburgo» (de 14h30-16h) auront encore lieu ce samedi. De 16h30 à 18h, chaque membre de la communauté portugaise sera invitée à témoigner son vécu par rapport à leurs propres expérience migratoires.

(FL/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Miroir enchanté pas cher le 19.02.2016 23:22 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis ni Portugais ni Luxembourgeois ni Europien. Je constate que les pires actes racistes vient des gents qui ne sont pas des Luxembourgeois de souche. Cet comportement émane du cumul de complexes vecus par le naturalisé Luxembourgeois. Alors Monsieur apprend a donner une bonne image du pays qui a accepté de t'adopter.

  • FullmétalJF le 19.02.2016 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on constate les problèmes d'intégration de populations proches notamment par l'histoire la culture et la religion, on peut légitimement se demander comment se passera l'intégration de populations différentes en tous points que les puissants qui nous dirigent veulent nous imposer.

  • etienne le 19.02.2016 20:06 Report dénoncer ce commentaire

    pour avoir vécu 10 ans en ile de France, il y a une très forte communauté portugaise aussi. Charenton, Créteil. Communauté très sympa d'ailleurs

Les derniers commentaires

  • beber le 23.02.2016 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    Stop !

  • Ange le 21.02.2016 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vindulux. votre commentaire ne tien pas debout d'après de ce que j'ai compris c'est vous qui avez bâti l'Europe arrêtés la de rêver et les autres ils ont fait quoi ils n'ont rien fait vous devait être content que les pays d'Europe vous on donnait un visa. en plus vous ne savez pas quesque sait la première guerre mondiale et la deuxième nous on a su faire face et on fait la démocratie.

  • vindulux le 21.02.2016 14:59 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a 100 ans c'étais Verdun. « plus jamais ça ! ». 300 000 morts en 300 jours. Pourquoi ? A l’époque, il y avait une véritable haine entre les Français et les Allemands. Combattons sans cesse les nationalismes, surtout en cette période, car certains ne comprennent pas qu’être anti- Portugais, anti-Syrien, anti-migrants , c’est commettre les erreurs du passé. Nos parents ont construit l'Europe, pour que nous ne vivions plus jamais "ça". "Nous sommes tous Portugais"

  • LuLu le 20.02.2016 18:15 Report dénoncer ce commentaire

    Ces recherches ne fournissent guère des résultats chiffrés. -Je regrette de ne pouvoir lire le % de Portugais qui travaillent par rapport à ceux qui sont sponsorisés. -Manquent les dépenses que les contribuables contribuent au logement et à la scolarisation de même au nivellement vers le bas du systéme scolaire.... -Il y a tellement d´Informations que la politique nous cache; ils comptent sur leurs voies électorales: les uns paient les autres encaissent les impôts...

  • luca le 20.02.2016 17:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si nous cohabition tous ensemble sans haine ni jalousie ce serait tellement mieux et bénéfique pour tout le monde méditez tous la dessus peace