Au Luxembourg

28 avril 2016 13:00; Act: 28.04.2016 14:40 Print

L'alerte enlèvement devient opérationnelle

LUXEMBOURG - Le Luxembourg a officiellement lancé, ce jeudi, le système «AMBER Alert», un dispositif destiné à retrouver des mineurs disparus.

storybild

Le système d'alerte et de recherche d'enfants disparus est désormais actif au Luxembourg. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Dès ce jeudi, vous êtes susceptibles d'être mis à contribution pour retrouver un enfant qui aurait disparu au Luxembourg. Le dispositif «AMBERT alert» a été officiellement lancé en présence du ministre de la Justice, Félix Braz, et de la secrétaire d'État à la Sécurité intérieure, Francine Closener. Déjà utilisé à l'étranger, notamment dans les pays voisins du Luxembourg, ce système permet d'adresser rapidement un avis de disparition à l'ensemble de la population via les médias, les réseaux sociaux, les SMS, ou encore les panneaux d'affichage dans les gares, sur les autoroutes et dans d'autres endroits publics.

Concrètement, l'alerte sera activée sur décision du parquet selon les informations récoltées par la police. Le dispositif sera mis en place uniquement en cas de suspicion de rapt (sauf cas d'enlèvement parental) ou si les autorités pensent que le mineur se trouve dans une situation de danger sérieux et imminent. En règle générale, il ne concerne donc pas les jeunes fugueurs. Une fois l'enfant retrouvé, les données seront effacées pour des raisons d'anonymat.

Heureusement, au Grand-Duché, le dispositif ne devrait pas être souvent mis en place. «On comptabilise le nombre de disparitions d'enfants, qui nécessiterait de mobiliser le public pour les recherches, à moins d'une tous les cinq ans», avait détaillé Félix Braz lors de la signature de l'accord sur le dispositif fin janvier. Malgré tout, les premières heures qui suivent une disparition sont cruciales pour retrouver un enfant, d'où l'importance d'informer rapidement. Aux Pays-Bas, où le système est en place depuis 2008, on estime que 88% de la population est informée d'une AMBER alert en quelques minutes.

(jd/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Patrick le 28.04.2016 14:48 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo ! Si cela peut contribuer à sauver des vies et aider les parents dans le désarroi, alors encore bravo !

  • dan weiler le 29.04.2016 06:16 Report dénoncer ce commentaire

    je souhaite juste que l'on ait pas à s'en servir.

  • realite le 30.04.2016 20:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Se serai intéressant de les enfermer pour tjr et pas les laisses libre même après quelques années de prison !

Les derniers commentaires

  • realite le 30.04.2016 20:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Se serai intéressant de les enfermer pour tjr et pas les laisses libre même après quelques années de prison !

  • edith le 29.04.2016 14:35 Report dénoncer ce commentaire

    Un très grand bravo , car si cela peut vraiment sauver la vie à des enfants et aider des parents dans leur désarroi et leur souffrance, et j'espère de tout coeur que l'on ne devra jamais ce servir de ce service merci

  • dan weiler le 29.04.2016 06:16 Report dénoncer ce commentaire

    je souhaite juste que l'on ait pas à s'en servir.

  • michelle nunes le 28.04.2016 20:03 Report dénoncer ce commentaire

    bravo

  • M.Roger le 28.04.2016 18:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est une très bonne nouvelle et je pense que pour compléter ce dispositif d'alerte, les autorités pourrait envoyer une photo en MMS à tous les portable et sur les GPS pour avoir plus de chance d'avoir des informations concernant la disparition et les

    • Marre2 le 29.04.2016 10:40 Report dénoncer ce commentaire

      ehm ... "Une fois l'enfant retrouvé, les données seront effacées pour des raisons d'anonymat." ... Poas possible, sinon plus d'anonymat possible ...