Retards récurrents

31 mai 2012 07:19; Act: 31.05.2012 13:58 Print

L'excès de chantiers nuit à la construction

LUXEMBOURG - Des chantiers bouclés trop vite ou pas assez. Faire construire n'est pas toujours de tout repos…

storybild

En 2011, l'ULC a eu à traiter 1 248 dossiers concernant des problèmes de construction. (photo: Editpress)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Des infiltrations d'eau sur un chantier qui traîne depuis des années. C'est ce qui est arrivé à un Dudelangeois qui a fait agrandir son immeuble. Le propriétaire se sent démuni car aucune date de livraison du bâtiment n'a été prévue sur le contrat qui le lie à l'entreprise chargée des travaux. Le plafond de sa cuisine qui s'écroule un beau matin. C'est la mésaventure d'un locataire d'un autre immeuble à Luxembourg, livré avant que les plâtres n'aient eu le temps de sécher.

«Les entreprises de construction ont tendance à prendre le maximum de travail en même temps», note-t-on à l'Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC). D'où des chantiers qui peuvent traîner en longueur ou, au contraire, sont bouclés à la va-vite.
Une situation qui ne manque pas d'entraîner son lot de plaintes de la part de clients excédés par leur promoteur ou entrepreneur. L'ULC s'est ainsi retrouvée en 2011 avec 1 248 dossiers à traiter concernant des problèmes de construction. Soit une hausse de 13,87% par rapport à 2010.

«Si», comme dans le premier cas qui nous occupe, «le délai de livraison fait défaut sur le contrat, le client est néanmoins en droit d'attendre un "délai de livraison raisonnable", précise-t-on à l'ULC. Il lui est alors conseillé d'envoyer un courrier recommandé pour demander de finir les travaux. La jurisprudence veut que la nullité du contrat peut être prononcée en passant par le tribunal».

Séverine Goffin

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Kiki le 31.05.2012 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Commencés et aucun terminés, le Lux est un gros bordel en ce moment

  • kiki le 31.05.2012 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Faut dire aussi que souvent les clients sont presser d'emenager. Ils mette 6 mois pour signer et le lendemain de la signature ils disent vous commencez quand? Car dans 9 mois je dois y habiter....

  • Sch.R. le 31.05.2012 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Les patrons feraient mieux de contrôler leurs ouvriers,car beaucoup se servent du matériel de construction. Demandez une fois ceux qui contrôlent les bagages à l'aéroport lors des départs en congés de ces personnes.

Les derniers commentaires

  • Laplanche le 01.06.2012 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai, je les ai vus, ils prennent l'avion avec des sacs de ciment et des planches cachés dans leurs valises ou sous le manteaux. Une honte ! Ils ruinent leurs patrons. Voilà pourquoi le m² est cher dans notre beau pays.

  • Kiki le 31.05.2012 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Commencés et aucun terminés, le Lux est un gros bordel en ce moment

  • kiki le 31.05.2012 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Faut dire aussi que souvent les clients sont presser d'emenager. Ils mette 6 mois pour signer et le lendemain de la signature ils disent vous commencez quand? Car dans 9 mois je dois y habiter....

  • Sch.R. le 31.05.2012 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Les patrons feraient mieux de contrôler leurs ouvriers,car beaucoup se servent du matériel de construction. Demandez une fois ceux qui contrôlent les bagages à l'aéroport lors des départs en congés de ces personnes.