FUITE D'INFORMATIONS PRIVéES

03 janvier 2013 07:09; Act: 03.01.2013 10:13 Print

La SNCB livre les données de 3 700 Luxembourgeois

LUXEMBOURG - Quelques jours après la divulgation de la fuite de données de 1,5 million d'utilisateurs des chemins de fer belges, des milliers de noms au Grand-Duché ont été dévoilés.

storybild

Le «SNCB Gate» touche non seulement la Belgique, mais également le Grand-Duché avec la publication de milliers de données confidentielles. (photo: AFP)

  • par e-mail

La fuite de données de la SNCB, dévoilée fin décembre, ne concernerait pas uniquement des clients belge, français et britannique. Les noms de plusieurs milliers de clients luxembourgeois figurent également dans la liste de quelque 1,5 million de personnes dévoilée après une faille de sécurité sur le site des chemins de fer belges. Parmi eux, certains membres de la famille grand-ducale, comme la princesse Alexandra ou bien encore Stéphanie de Lannoy, épouse du Grand-Duc héritier Guillaume.

Au total, pas moins de 3 705 noms de résidents luxembourgeois sont présents dans ce fichier, dont le responsable de la communication des CFL ou bien encore la porte-parole du ministre des Infrastructures. Les données de plusieurs dizaines de fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères ou de personnes travaillant au Grand-Duché pour l'OTAN y figurent également.

«Ce fichier pourrait être utilisé à mauvais escient»

Le fichier, disponible en ligne et indexé par les moteurs de recherche depuis plusieurs semaines, contient ainsi non seulement les noms des clients de la SNCB, mais également les mails privés, les adresses et les identifiants de connexion au site belge. En revanche, les mots de passe n'y figurent pas. Une véritable mine d'informations que plusieurs dizaines d'internautes ont pu sauvegarder avant que le fichier ne soit retiré du site Internet des chemins de fer belges. Un fichier que certains experts, cités par les médias belges, estiment à quatre millions d'euros.

«Même s'il contient 2 000 à 3 000 doublons, ce fichier pourrait être utilisé à mauvais escient par certaines personnes», indique un spécialiste informatique, contacté par L'essentiel Online. «Certaines personnes mal intentionnées pourraient chercher à le vendre à des concurrents de la SNCB pour démarcher de nouveaux clients ou bien s'en servir pour porter atteinte à la sécurité de certains États en envoyant des virus informatiques à certaines adresses bien précises», note celui qui a eu accès à cette base de données.

Outre les Luxembourgeois, le fichier contient les données privées de certains membres de la famille royale belge, certains membres du gouvernement comme le Premier ministre Elio Di Rupo ou le ministre des Entreprises publiques, Paul Magnette, en charge de… la SNCB. À noter qu'un site destiné à vérifier la présence de ces données dans cette liste a été mis en place. Un site qui pourrait par ailleurs faire l'objet d'une plainte de la SNCB pour «traitement de données personnelles sans le consentement des personnes concernées».

Jean-Michel Hennebert/L'essentiel Online

  • Point 24 le 03.01.2013 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    Mais pourquoi illustrer cet article avec un screenshot relatif à un cheval de troie ? Et depuis quand l'AFP fournit-elle des screenshots en allemand ?

    • Roude Léiw le 03.01.2013 22:50 Report dénoncer ce commentaire

      Et pourquoi l'AFP n'aurait-elle pas une banque de données de photos en allemand? Ce n'est pas parce que c'est l'Agence France Presse que toutes ses photos doivent être en Français...

  • Errare SNCB est le 03.01.2013 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi la SNCB ne contacte-elle pas les personnes concernées par mail pour les avertir ? Ainsi ça limiterait le risque de malversation ... Mais bon ce ne sont pas des champions à la SNCB !