Vote à la Chambre

18 juin 2014 16:30; Act: 19.06.2014 09:43 Print

Les députés disent oui au mariage homosexuel

LUXEMBOURG - Les gays et lesbiennes pourront enfin se marier et auront droit à l'adoption plénière. Le projet de voix a été adopté, ce mercredi, par les députés.

Bruno et Vincent étaient les premiers à s'être mariés en France après l'adoption du mariage pour tous. Qui seront les premiers Luxembourgeois?

  • par e-mail

Le Luxembourg n'est ni précurseur ni en retard. Après le vote de ce mercredi, le Grand-Duché est le 11e pays européen à reconnaître le mariage pour tous. 56 députés ont voté pour, 4 députés ont voté contre, à savoir les trois députés ADR ainsi qu'Aly Kaes (CSV).

Les couples de même sexe auront également droit à l'adoption plénière. «Les homosexuels faisaient longtemps face à une discrimination, ils ont ces dernières années fait preuve d’un énorme courage pour faire leur coming out. Ils doivent avoir les mêmes droits que les hétérosexuels, a expliqué à la Chambre, Viviane Loschetter, chef de fraction de Déi Gréng. Avec cette loi, nous ne jetons pas par-dessus bord toutes les valeurs de notre société. Nous n’instituons pas de nouvelles formes perverses de sexualité. Ce que nous instituons, ce sont les mêmes droits pour les mêmes sexes. Nous reconnaissons officiellement une forme de relation qui existe depuis toujours».

«Le grand problème c’est qu’il y a une peur, une incertitude et peut-être même une homophobie. Ce n’est pas toujours explicite mais parfois on le constate en lisant entre les lignes. Nous devons lutter contre ces clichés», a regretté Alex Bodry, chef de fraction LSAP. Il a par ailleurs souligné qu’on ne saurait imputer à cette nouvelle loi un mauvais développement de l’enfant étant donné que les relations sont loin d’être parfaites dans certaines familles hétérosexuelles. «Il existe actuellement dans ces familles de nombreux enfants délaissés et victimes de violences», a-t-il rappelé.

«Le mariage est ruiné»

Si les grand partis politiques étaient unis sur la question après cinq ans de débat, l'ADR s'y est clairement opposée. «La revendication la plus importante de notre société, le mariage, est ruinée. Le terme sera usurpé, s'est énervé Roy Reding (ADR). L'objectif du mariage est le fondement d'une famille, pourquoi alors l'appliquer à des couples qui par définition ne peuvent pas procréer? Autoriser l'adoption plénière pour les couples de même sexe, c'est pour moi, accorder plus d'importance aux droits d'une minorité, qu'aux droits des enfants».

La question, aussi, ne fait pas l'unanimité au sein de la population. Une pétition électronique avait tenté de bloquer le texte mais n'avait pas recueilli le nombre de signatures suffisantes.

(Laurence Bervard avec Stéphanie Lavoie/ L'essentiel)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.
  • gastK le 20.06.2014 12:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Chmoune, Ne croyez pas que le mariage entre gens du même sexe sera un mariage traditionnel. Il sera célébré à la commune sans le folklore du mariage à l'église. Je me suis marié il y a 30 ans à la commune en jeans et je n'y ai pas trouvé que mon mariage n'était pas conforme, au contraire, mes invités se trouvaient plus à l'aise sans costumes et robes snob. De toute façon, je ne crois pas qu'ils se marieront un jpur à l'église, qui dans quelques années ne sera plus qu'un rélicte du moyen âge.

  • girouette le 19.06.2014 22:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je sais très bien de quoi je parle ! J'aie pas de compte a rendre ! Tout les gens que je connais traînent leur divorcent les tribunaux traînent tu dois être une exception ma chère ! C'est toi qui ferais mieux de te taire ! La politique est de cromagnon !

  • Frank Rossi le 19.06.2014 15:06 Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour, honnêtement je trouve cela très bien pour les couples homosexuels il y a une évolution importante mais qu'en est -il de l'autorité parentale conjointe pour des pères séparés ou divorcés ainsi qu'une garde alternée car dans cette voie on peut dire que la justice Luxembourgeoise est très en retard et pas du tout dans un rythme où les pères s'investissent de plus en plus dans l'éducation de leurs enfants mais la justice actuelle ne leur donne ni la possibilité ni l'envie car à chaque pas une barrière se dresse. Que le Luxembourg montre qu'il évolue et se soucie de l'intérêt des enfants.