Peinture corporelle

08 mai 2012 07:15; Act: 08.05.2012 11:22 Print

Lynn préfère les toiles qui parlent

LUXEMBOURG - Lynn Schockmel, 28 ans, maîtrise l'art de peindre les corps.

Une faute?

Lynn Schockmel dessine depuis qu'elle sait tenir un crayon. Mais la toile, ce n'est pas trop sa tasse de thé. L'objet n'a pas assez de conversation. «J'ai besoin de socialiser, commente la jeune Luxembourgeoise. Je ne pourrais pas rester enfermée dans un atelier sans parler à un être humain de la journée».

Après s'être fait la main en maquillant les visages des enfants dans des fêtes d'anniversaire, Lynn s'est spécialisée dans la peinture corporelle (body painting) des adultes. Éducatrice de métier, elle consacre tous ses week-ends à sa passion. «Je peux avoir des demandes dans le cadre d'une expo, de la part d'une marque qui veut faire la promotion d'un produit, ou de particuliers qui veulent garder une belle photographie».

Lynn prend grand soin de ses modèles vivants. «Je prends garde qu'ils n'aient pas soif ou froid…». Il faut tenir le coup. Le travail dure «de deux à six heures».

De la princesse au zombie, Lynn ne refait jamais deux fois la même œuvre. «Si le modèle est une fille sensible, je pourrais forcer sur le rose. S'il a déjà des tatouages, les intégrer dans un motif plus sauvage…».

Séverine Goffin

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).