Relais pour la vie 2016

19 mars 2016 20:23; Act: 20.03.2016 12:56 Print

Rassemblés pour «booster le moral des malades»

LUXEMBOURG - Le 11e Relais pour la vie a débuté à la Coque, samedi soir. Plus de 10 500 coureurs se relaient en guise de solidarité avec les malades du cancer, jusqu'à dimanche, 20h.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Optimisme, espoir, courage. Ces mots résonnent autant dans les discours d'inauguration du Relais pour la vie que dans les travées de la Coque, où 10500 participants se relaient sur la piste. Certains marchent, d'autres courent. Qu'importe en fait, l'important, c'est d'être là. Tout simplement.

L'émotion est palpable, le pathos absent. «Une des mes collègues a perdu son mari récemment et son fils est aussi atteint du cancer. Je vais penser à aller, c'est certain», témoigne Ricardo, 35 ans, qui participe à l'événement tous les ans. «On échange pendant une journée entière, c'est assez émouvant», ajoute le capitaine d'équipe.

Le cancer ne dort jamais

Pour Tania, 34 ans, l'annonce de la maladie d'un de ses proches a été «un déclic». La jeune femme voit sa présence «comme un symbole». Fernando, 34 ans également, va un peu plus loin: «Une journée de notre vie pour apporter un peu de réconfort, c'est la moindre des choses», lance-t-il.

L'homme a raison. Plus qu'une simple manifestation de leur combat, le Relais pour la vie est une bouffée d'air pour les malades: «Ça booste le moral! Tout ce monde rassemblé... On voit que les gens se sentent concernés, et les jeunes également», apprécie Jacques, 65 ans, qui participe au «Survivor and Caregiver Tour», le tour d'honneur réservé aux malades, anciens malades et aux personnes qui les soutiennent.

Le bénévole de la Fondation Cancer a découvert sa maladie il y a plus de dix ans. Depuis, il est en rémission: «Et pourtant, il y a toujours des craintes, certaines semaines on est moins bien». Le cancer ne dort jamais. Alors le relais restera éveillé 24 heures durant. Comme un symbole.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • gehierlos Kriebszell le 20.03.2016 07:43 Report dénoncer ce commentaire

    Dagdeeglech gi mir bombardéiert mat Gëfter an der Loft, am Iessen a Gedrenks,Verpackungen a Kosmetik,Kleeder a Wunneng, Antibiotika a Biokill, dobannen an dobaussen! Daag an Nuecht huet de Kriebs e liecht Spill,well mir onseren Kierper vergëften mat all den legaliséierten Chemiezousätz am Alldaag.Ons Politiker kucken dat kriminellt Spillchen grinsend no an ënnerstëtzen de Kriebs wou sie nëmme kënnen, hëllefen nach dobei de leidenden Leit d'Suen aus der Täsch ze zéien fir eng Krankheet,déih vun der Wirtschaft an och de Politiker als Kolatteralschued acceptéiert gëtt fir de Geldprofit.

  • patrick le 20.03.2016 21:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super journée

  • Ventura Miguel le 21.03.2016 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    Journée inoubliable Hope Health Life

Les derniers commentaires

  • Ventura Miguel le 21.03.2016 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    Journée inoubliable Hope Health Life

  • patrick le 20.03.2016 21:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super journée

  • gehierlos Kriebszell le 20.03.2016 07:43 Report dénoncer ce commentaire

    Dagdeeglech gi mir bombardéiert mat Gëfter an der Loft, am Iessen a Gedrenks,Verpackungen a Kosmetik,Kleeder a Wunneng, Antibiotika a Biokill, dobannen an dobaussen! Daag an Nuecht huet de Kriebs e liecht Spill,well mir onseren Kierper vergëften mat all den legaliséierten Chemiezousätz am Alldaag.Ons Politiker kucken dat kriminellt Spillchen grinsend no an ënnerstëtzen de Kriebs wou sie nëmme kënnen, hëllefen nach dobei de leidenden Leit d'Suen aus der Täsch ze zéien fir eng Krankheet,déih vun der Wirtschaft an och de Politiker als Kolatteralschued acceptéiert gëtt fir de Geldprofit.