PROMOTION DU LUXEMBOURG

23 octobre 2014 16:49; Act: 23.10.2014 18:57 Print

Réunis autour du tourisme d'affaires et de congrès

LUXEMBOURG – Une vingtaine d'entreprises et d'institutions ont signé ce jeudi un accord avec le ministère de l’Économie pour le développement du tourisme d'affaires et de congrès.

storybild

Les partenaires, réunis autour de la secrétaire d’État à l'économie, Francine Closener. (photo: L'essentiel/Mathieu Vacon)

op Däitsch
Sur ce sujet

Cluster «Mice» pour meetings, incentives, conventions and exhibitions. C'est le nom du nouveau regroupement présenté ce jeudi, autour d'un objectif: faire du Luxembourg une «destination de premier choix du tourisme d'affaires et de congrès». Une vingtaine d'entreprises (hôtels, voyagistes, casino...) et d'institutions (chambre de commerce, centres culturels...) se fédèrent autour de l'Office national du tourisme (ONT) pour mener à bien cette ambition. La signature d'un accord officialisant ce cluster a été signé ce jeudi avec le ministère de l’Économie et présenté en conférence de presse.

Le cluster devra favoriser les échanges et la collaboration entre les acteurs publics et privés pour notamment «éviter les doubles emplois», souligne Francine Closener, secrétaire d’État à l'Économie. Et de compléter : «Pour des structures comme les hôtels, il existe des salles de même capacité, il faut savoir qui fait quoi». Les partenaires, demandeurs de l'initiative, sont «inclus dans le processus décisionnel. On ne veut pas fixer de stratégie», poursuit la secrétaire d’État.

Cinq missions pour le cluster

Ils auront par exemple leur mot à dire pour optimiser la présence de la destination Luxembourg sur des salons de promotion à l'international. En ligne de mire: les congrès de taille moyenne, autour de 1 000 personnes. «On ne parle pas assez de l’hôtellerie, il faut développer la partie médiatique», estime à titre d'exemple Diana Lodomez, du Château d'Urspelt dans le Nord du pays. La responsable ne craint pas la concurrence en interne, au contraire : «Nous travaillons déjà avec d'autres hôteliers, membres du cluster».

Les membres du cluster, dont l'un des objectifs est de «développer et de valoriser l’offre au niveau national», se réunira autour de cinq commissions (hospitality, valorisation de l'offre, promotion commune, observatoire et guichet). Sur ce dernier point, l'ambition de Francine Closener, pour ces prochaines années est d'aboutir à la création d'un guichet unique pour le secteur, pour pouvoir «prendre en charge le client de A à Z». Les membres de «Mice» versent une contribution de 3 000 euros par an, et le ministère viendra doubler la somme récoltée.

(Mathieu Vacon)