Annonce ce mardi

30 avril 2013 19:40; Act: 01.05.2013 18:50 Print

Tous les salariés d'OPE seront licenciés

SCHIFFLANGE - Le vice-président Henry Welschbillig a annoncé ce mardi que 40 employés seront licenciés à partir de mercredi et qu'un deuxième plan social est en préparation.

storybild

Un deuxième plan social doit en effet avoir lieu, mais les négociations n'auraient pas encore débuté. (photo: Editpress)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le jour de la fête du travail aura une drôle de saveur pour les salariés d'Objectif Plein Emploi, qui affiche un déficit de 4,5 millions d'euros. Ces 40 licenciements entrent dans le plan social déjà annoncé qui concernaient 52 personnes, douze ayant déjà été licenciées. La descente aux enfers se poursuit donc après le désengagement de l'État annoncé par le ministère du Travail le 25 avril dernier.

OPE doit en effet encore 6 millions d'euros à l'État luxembourgeois. Selon le Tageblatt, lors de la réunion plénière organisée pour le personnel ce mardi, le vice-président Henry Welschbillig a clairement annoncé que tout le personnel doit être mis à la porte, la direction aussi. Un deuxième plan social doit en effet avoir lieu mais les négociations n'auraient pas encore débuté.

Impossible pour le moment de savoir combien de personnes seront touchées, puisqu'il y a eu des départs volontaires et que des CIG (Centres d'initiative et de gestion) réfléchissent à reprendre une partie du personnel. La situation financière désastreuse d'OPE était déjà connue et selon la radio 100.7 ce mardi, les comptes auprès de la Spuerkeess ont déjà été fermés. Il n'y a donc définitivement plus d'argent.

(NS/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • vengeursmasque le 30.04.2013 20:12 Report dénoncer ce commentaire

    Et donc pas d'indemnités ni de revenus pendant plus de 3mois minimum... Bravo

  • louloute le 01.05.2013 10:26 Report dénoncer ce commentaire

    j espere que tous les pauvres salaries vont porter plaintes contre ces patrons qui se sont enrichis tant d années !..!

  • rapsodie le 01.05.2013 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    La seule façon pour les salariés d'avoir des droits est qu'un tiers demande la liquidation judiciaire d'OPE. Appel à tous les CIG, toutes les communes, tous les créancier d'OPE, le ministère, la BCEE, de demander la liquidation judiciaire d'OPE au plus vite, pour que les salariés reçoivent au moins les indemnités chômage !

Les derniers commentaires

  • Henri Dunom le 02.05.2013 21:38 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle gouvernance pour les CIG ? les mêmes méthodes sont appliquées au niveau local, avec une gestion des ressources humaines basées sur le copinage (CDI réservés aux amis ou à la famille). Qui contrôle les finances, la gestion des stocks ?? C'est une gangraine... où va l'argent public ??

  • nick666 le 02.05.2013 07:50 Report dénoncer ce commentaire

    mangia mangia aussi au Luxembourg? noooo....ca passe soulement c'est les PIGS (Portugal, Italie, Grece, Spain)...muahahahahaa!!!

    • julie lescaut le 02.05.2013 14:17 Report dénoncer ce commentaire

      rien compris

  • Irma le 01.05.2013 21:08 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà comment l'état à laisse faire 2 personnes, qui ont coulé OPE. Ces 2 administrateurs ont fait ce qu'ils ont voulu, sans consulter qui que ce soit, et ce sont les salaries qui trinquent!!! Au vu et au su de l'état. Résultats 150 chômeurs de plus !! Bravo pour la solidarité dont a fait preuve le Ministre. L'état est impuissant devant 2 administrateurs ? Triste réalité pour les salaries qui n'y sont pour rien. Cette activité viable va maintenant être reprise par d'autres entités qui vont faire un "copier/coller"

    • Calie le 02.05.2013 07:54 Report dénoncer ce commentaire

      Malheureusement il n'y a pas qu'eux deux : 13 directeurs et adjoints tout aussi incompétents à deux exceptions près, justement les deux plus mal payés. Personne parmi eux capable d'assumer la direction générale. Une spécialité OPE : la promotion par incompétence. Un CA incomplet lâché par l'OGBL et tenu dans l'ignorance. Quant'au copier/collé, les partenaires sont tellement écoeurés qu'ils ne pensent pas maintenant renouveler cette expérience, trop heureux de retrouver leur indépendance.

  • Flolo le 01.05.2013 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Voila le resultat typique de se genre de structure embauche de copain , famille ect qui ne respecte pas les fondements de depart et une croyance total en l engagement de l etat qui vient de controler et decide de sevir cette fois ci l etat n est pas a critiquer par contre les dirigent de cette struture (une enquete doit etre ouverte )

  • louloute le 01.05.2013 10:26 Report dénoncer ce commentaire

    j espere que tous les pauvres salaries vont porter plaintes contre ces patrons qui se sont enrichis tant d années !..!