Sciences

12 février 2016 16:26; Act: 15.02.2016 09:16 Print

Un labo luxembourgeois fait parler les cheveux

LUXEMBOURG – Le Luxembourg Institute of Health est la référence européenne en termes d’analyse capillaire permettant d’évaluer l’exposition humaine aux polluants.

  • par e-mail
op Däitsch

Depuis longtemps les scientifiques cherchent à faire parler les cellules humaines: le sang et l’urine permettent ainsi de retracer une partie de la vie de chaque individu. L’unité de recherche «Human Biomonitoring» du Luxembourg Institute of Health, elle, s’intéresse à une partie de notre corps qui en dit beaucoup plus long: nos cheveux.

«Cela permet de couvrir une période de temps allant de plusieurs semaines à plusieurs mois et donc de mettre en évidence des expositions chroniques alors qu’une analyse d’urine ou de sang, ne correspondent qu’aux quelques heures précédant le prélèvement», indique le Dr Brice Appenzeller, responsable de cette unité. Un centimètre de cheveu renseigne sur une période d’un mois, trois centimètre trois mois…

Substances passées dans l’organisme

Les enquêteurs de l’émission «Cash Investigation» sur France2 ont donc fait appel au laboratoire luxembourgeois dans le cadre de leur reportage sur l’exposition des enfants aux pesticides (diffusé le 2 février). Des mèches de cheveux d’une vingtaine d’élèves de quatre écoles ont été prélevées puis analysées au Grand-Duché pour un résultat alarmant: en moyenne, 44 pesticides ont été détectés.

Des molécules qui ont transité par l’organisme de ces enfants car, comme le rappelle le Dr Appenzeller, «le cheveu n’est pas utilisé comme un capteur sur lequel ce qui tombe du ciel se serait déposé et resterait attaché. Il révèle bien le passage de ces substances dans l’organisme des individus».

Analyses pour des particuliers

«On sait que l’exposition à un cocktail de différents polluants, pesticides ou autres peut avoir des effets (NDLR: cancers ou encore dérèglements hormonaux, infertilité, retards de développement) à court terme ou à long terme, des fois, transgénérationnels sur les individus qui ont consommé».

Dans un avenir proche, la technique utilisée par le laboratoire luxembourgeois permettra ainsi d'établir des liens de cause à effet plus fiables entre exposition aux polluants et troubles de la santé. L’unité de recherche poursuit actuellement son développement pour décrocher une accréditation qui lui permettra de réaliser des analyses destinées notamment aux particuliers.

L'intégralité de l'émission

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • has6 le 12.02.2016 18:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Intitute?

  • Clopinette le 12.02.2016 18:25 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis heureuse de lire enfin un article intéressant et de constater que la problématique de la toxicité des pesticides et autres produits est prise au sérieux. Bravo aux initiateurs de ce projet de laboratoire, espérons qu'il resteront indépendants et qu'ils sauront contrecarrer les résultats manipulés des multinationales Montsanto, Bayer, Syngenta, Dow, etc... et surtout que les responsables politiques ne se laisseront plus endormir par celles-ci. Nous pouvons tous ensemble lutter, en boycottant ces produits.

  • Serendipity le 12.02.2016 18:29 Report dénoncer ce commentaire

    Euh... Institut en Anglais s'écrit Intitute...

Les derniers commentaires

  • Carina le 15.02.2016 09:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Moi2: ouf, je suis pas la seule. Enfin un commentaire intelligent ;)

  • Moi2 le 15.02.2016 07:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon. Après ces discussions, mesdames (ou messieurs) , avez-vous noté que le monsieur qui travaille au labo est vraiment sexy????

  • vindulux le 13.02.2016 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    Visionnez cette vidéo est faites vos commentaires après... Moi j’aimerai bien connaître la vérité sur la contamination aux pesticides pour le GDL. Et la réelle qualité de l’eau et de l’air.

    • Josh le 13.02.2016 14:57 Report dénoncer ce commentaire

      C'est publié dans le rapport "Pollution pesticides dans l’eau potable", du Ministère de l'Environement. Il faut aussi un peu chercher pour trouver l'info.

    • vindulux le 13.02.2016 20:04 Report dénoncer ce commentaire

      @josh : Si vous aviez lu ce rapport vous comprendriez mieux mes inquiétudes et ma demande de transparence. Les recherches n’ont portés que sur 16 pesticides et les résultats explicites n’ont pas été communiqués. On apprend pour le réseau du Syndicat des Eaux du Sud, que l’on est en présence d’un problème généralisé de pollution massive car il est classé comme étant intégralement contaminé, et que le seuil de tolérance est largement dépassé. Contrairement à d’autres pays de l’UE nous continuons à utiliser dans les zones de protection des eaux des produits phytosanitaires à base de terbuthylazine et de métazachlore

    • @Vindulux: Relisez le pdf le 14.02.2016 22:42 Report dénoncer ce commentaire

      Les résultats sont communiqués sur la page 12.

    • Vindulux le 15.02.2016 11:57 Report dénoncer ce commentaire

      Si l'eau n'était pas contaminée! Pourquoi le gouvernement a t'il dû pour de nombreuses communes et syndicats accorder une dérogation temporaire pour relever les seuils de contamination de l'eau du robinet?

  • realite le 13.02.2016 13:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pour les chauves ?

  • sebdesign le 13.02.2016 07:24 Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg Institute of Health anciennement CRP Santé. Enfin le résultat de l'enquête réalisée par le CRP a été fait en équipe et cela n'a pas été souligné!

    • parmentier le 13.02.2016 10:13 Report dénoncer ce commentaire

      bravo possible ,,de faire controle dans le monde , agricole francais grose surprise produit mosanto , bayer ,et saurait pourquoi tant de cancer dans le monde agricole ??