Domotique

19 novembre 2012 15:58; Act: 19.11.2012 16:32 Print

Une «maison intelligente», c'est quoi?

LUXEMBOURG - Tamiser la lumière de la chambre depuis son séjour, voir sa consommation d'énergie et savoir depuis sa télévision ce qu’il se passe dans son jardin: la «maison intelligente» n'est pas futuriste.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail

Au showroom de Marco Zenner, spécialiste de matériel informatique et électrique à Ehlerange, le client peut visiter la panoplie complète de la maison intelligente. À l’entrée, un parlophone avec vidéo qui renvoit l’image du visiteur sur la télévision du salon, mais également dans des interrupteurs, sur les murs du reste de la maison. Dans la chambre, la radio est reliée à la tête de lit, avec des haut-parleurs intégrés et commandés à distance.

Un interrupteur permet également d’allumer les lumières d’autres pièces «au cas où vous entendez un bruit dans la nuit, et que vous ne voulez pas vous lever», explique le gérant du showroom «Smarthouse». Dans la salle de bains, une télévision est intégrée dans le miroir. Éteinte, elle est invisible. Il y a même un autre écran dans la douche. Protégé par du silicone, il fonctionne dans toutes les pièces humides. Les lumières, quant à elles, sont des LED. «Ce qui permet d’économiser de l’énergie. Certaines ont une autonomie de 50 000 heures».

Une hausse de la demande

La domotique, qui existe depuis plus de 20 ans, commence ainsi à prendre possession des maisons individuelles, après avoir été restreinte aux bâtiments administratifs pendant très longtemps. «Nous vendons nos produits aux installateurs, bureaux d’études et architectes. Ces produits sont sur le standard KNX, géré par 250 constructeurs». Cette technologie ne souffre donc pas d’obsolescence. Depuis dix ans, «nous notons un sévère accroissement des projets de maisons intelligentes et surtout de l’intérêt pour la domotique», constate l’ingénieur. «Pour le facteur confort mais aussi pour mieux gérer les consommations énergétiques».

Le point d’orgue de ce type d’installation, c’est l’écran de gestion centralisée. Au showroom, il s’agit d’un écran de 19 pouces encastré dans le mur de la cuisine. D’ici, il est possible de gérer la lumière, le chauffage, les volets, les lumières (pour créer des ambiances en fonction de couleurs et d’intensités) ou les caméras de toutes les pièces. Des courbes indiquent même en temps réel la consommation énergétique. Et pour les plus férus de technologie, tout peut être relié à un iPhone ou un iPad.

Investissement à long terme

Alors que des bâtiments basses consommations (BBC) sont désormais la norme pour les nouvelles installations, la «maison intelligente» est un autre bon moyen de réduire son empreinte énergétique... contre un effort financier. La gestion centralisée coûte en effet 20 000 euros et peut rapidement grimper en fonction des options. «Oui, ça coute cher. Mais pour faire un parallèle avec la voiture, il y a 10 ans, la climatisation ou les fenêtres automatiques étaient des options payantes, et aujourd'hui...»

Dans dix ans, les maisons seront-elles toutes équipées? «La différence, c’est qu’une voiture c’est pour 4-5 ans et une maison pour 20 ans au moins». Bref, la domotique est un investissement à long terme. «De plus, on peut y venir de façon modulaire, l’utiliser pour des "petites" rénovations seulement. L’essentiel, c’est que le client puisse construire un projet avant de se décider, en fonction de ses besoins et de son budget. Pour certains, une maison intelligente sera simplement dotée d'un détecteur de mouvement à l’extérieur». Selon Marco Zenner, le Luxembourg compte plusieurs centaines de maisons équipées.

(Jonathan Vaucher/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Schaul le 19.11.2012 21:49 Report dénoncer ce commentaire

    Après le petit ami, voilà les conseillers qui l'influencent? Est-ce cela une sportive mature et une femme adult?

  • oli le 19.11.2012 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    oui c'est vrai, ce n'est pas la crise pour tout le monde :)

  • Lex67 le 19.11.2012 20:38 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a un risque à tout faire dépendre de l'électricité!

Les derniers commentaires

  • wil liam le 20.11.2012 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    je travaillais dans ce domaine : programeur EIB , pourtant chez moi j'en veux pas ! chercher l'erreur

  • Jeff le 20.11.2012 07:56 Report dénoncer ce commentaire

    il est reconnu que la télé rend bête... Avoir des écrans partout aurait plutot une fonction débilisante qu'intelligente. Ca va aussi à l'encontre d'un principe de repos du cerveau avec toutes ces solicitations permanentes Je doute aussi de l'emprunte énergitique : où sont construits les modules, comment sont-ils amenés ?

    • Marco le 20.11.2012 13:18 Report dénoncer ce commentaire

      Tu critiques, et pourtant t'es devant un écran. Alors effectivement faut croire que ça rend bête :-D

  • Schaul le 19.11.2012 21:49 Report dénoncer ce commentaire

    Après le petit ami, voilà les conseillers qui l'influencent? Est-ce cela une sportive mature et une femme adult?

  • Lex67 le 19.11.2012 20:38 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a un risque à tout faire dépendre de l'électricité!

  • gabi le 19.11.2012 17:37 Report dénoncer ce commentaire

    très beau.... jusque au jour qu'il y'a quelque chose que ne foncione pas et si ont veux avoir tous les jours un réparateur à la maison c'est l'idéal :-(