WIKILEAKS

21 juin 2012 08:06; Act: 21.06.2012 10:54 Print

Quito veut protéger la vie d'Assange

L'Équateur examine le risque d'une condamnation à mort aux États-Unis pour Julian Assange. La volonté de Quito est de «protéger le droit à la vie».

storybild

L’Équateur est prêt à accueillir Julian Assange. (photo: AFP)

  • par e-mail

Le fondateur de WikiLeaks a avancé cette menace pour justifier sa demande d'asile. «Nous sommes en train d'étudier le risque d'être jugé pour des motifs politiques et la possibilité d'être condamné à mort (aux États-Unis) dénoncés par M. Assange», a annoncé sur son compte Twitter le ministre, qui participe au sommet de l'ONU sur le développement durable Rio 20 au Brésil.

«L’Équateur affirme qu'il protègera le droit humain à la vie et à la liberté d'expression», a encore assuré M. Patino, rappelant que la constitution équatorienne «ne reconnaît pas la peine de mort».

Dans un entretien à la télévision australienne, le vice-ministre équatorien des Affaires étrangères, Marco Albuja, avait auparavant précisé que le président allait «donner ses instructions jeudi» sur cette question.

(L'essentiel Online/ats)

  • Fair-play le 21.06.2012 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    L'individu qui révélera les abus des dirigeants du nouveau monde et qui présente un risque réel à leur idéologie d'exploiter les hommes (ils organiseront une 3e guerre mondiale pour instaurer leur gouvernement mondial) sera brisé.

  • Nick le 21.06.2012 08:41 Report dénoncer ce commentaire

    L'extradition d'Assange vers la Suède pour affaire de viol et d'agressions sexuelles n'est qu'un prétexte pour le livrer aux Américains. Point barre!