Pollution en Chine

12 janvier 2018 12:22; Act: 12.01.2018 16:09 Print

Pékin peut entrevoir de nouveau le ciel bleu

La qualité de l'air s'est spectaculairement améliorée dans la capitale chinoise dont le ciel est très pollué. Mais ce répit pourrait être de courte durée.

storybild

Depuis son appartement panoramique sur les tours du quartier des affaires, M. Zou se souvient du paysage «glauque» qui s'offrait presque quotidiennement à lui. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les images avaient fait le tour du monde il y a un an: celles de Pékin noyé sous un brouillard de pollution grisâtre. Mais dans la capitale chinoise, le ciel a retrouvé un bleu surprenant, même si le combat contre le smog est loin d'être gagné. «C'est comme si la vie avait repris», s'enthousiasme Zou Yi, un Pékinois qui depuis cinq ans photographie chaque jour l'horizon, pollué ou non, dont il jouit depuis le 13e étage de son appartement. En 2017, explique-t-il, quelque chose a changé.

La qualité de l'air s'est spectaculairement améliorée, à des niveaux jamais vus depuis le lancement des mesures de contrôle de la pollution à Pékin en 2013, selon le Bureau de la protection de l'environnement. Un chiffre résume le phénomène: au 4e trimestre, la densité moyenne de particules fines de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), très dangereuses car elles pénètrent dans les poumons, a chuté de 53,8% sur un an. Pour les experts, deux raisons expliquent cette amélioration: une météo favorable et une application plus stricte des lois environnementales.

«Juste le début

Mais les mesures politiques suffiront-elles? Pas sûr: les autorités annoncent déjà une nouvelle vague de pollution pour ce week-end. Depuis son appartement panoramique sur les tours du quartier des affaires, M. Zou se souvient du paysage «glauque» qui s'offrait presque quotidiennement à lui, particulièrement l'hiver lorsque les chaudières marchent à fond.

Ce ex-investisseur immobilier a réuni près de 2 000 clichés montrant les immeubles environnants, enveloppés de différentes teintes de gris ou de bleu. «Maintenant que l'air est meilleur, je découvre une ville pleine de couleurs, d'émotions et de rythme», s'extasie le quinquagénaire.

C'est peu dire que le ciel bleu ravit les Pékinois. Les autorités ont fait fermer ces dernières années de nombreuses usines polluantes situées près de Pékin. Et fin 2017, les habitants de régions situées autour de la capitale ont été sommés d'abandonner le chauffage au charbon et de passer au gaz ou à l'électricité.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jeryn le 12.01.2018 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande bien s'il n'y a pas eu une échanges de ciels car le notre n'était pas aussi gris avant. les chinois nous prêtent bien leur panda. Allez savoir 'ils ne nous ont pas prêté quelques nuages bas. Ummm

Les derniers commentaires

  • Jeryn le 12.01.2018 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande bien s'il n'y a pas eu une échanges de ciels car le notre n'était pas aussi gris avant. les chinois nous prêtent bien leur panda. Allez savoir 'ils ne nous ont pas prêté quelques nuages bas. Ummm