Aux États-Unis

13 mai 2018 13:12; Act: 14.05.2018 10:14 Print

Engager l'avocat de Trump, une «grosse erreur»

AT&T a reconnu avoir versé de l'argent à un cabinet de conseils fondé par Michael Cohen, qui fait l'objet d'une enquête fédérale.

storybild

ATT estime avoir fait "une grosse erreur" en embauchant l'avocat de Trump

Sur ce sujet

L'opérateur de télécoms AT&T a reconnu vendredi avoir fait «une grosse erreur» en embauchant Michael Cohen, l'avocat personnel de Donald Trump, pour l'aider dans le cadre d'une enquête ouverte sur sa fusion avec le groupe de médias Time Warner. «Notre entreprise a fait les gros titres pour de mauvaises raisons ces derniers jours et notre réputation en a souffert. Il n'y a pas d'autre façon de le dire mais embaucher Michael Cohen comme consultant politique a été une grosse erreur», a indiqué le PDG du groupe Randall Stephenson, dans une lettre à ses employés dont l'AFP a obtenu copie.

AT&T a reconnu mardi avoir versé de l'argent à un cabinet de conseils fondé par Michael Cohen, qui fait actuellement l'objet d'une enquête fédérale. Michael Avenatti, avocat de l'actrice porno Stormy Daniels, qui soutient avoir eu une liaison avec le président Donald Trump en 2006, a publié une liste d'entités et d'entreprises ayant eu recours aux services de Michael Cohen dont, outre AT&T, le laboratoire pharmaceutique suisse Novartis et un oligarque russe.

«Grave erreur de jugement»

«Tout ce que nous avons fait était légal et légitime», affirme Randall Stephenson dans sa lettre, mais «notre collaboration avec M. Cohen représente une grave erreur de jugement». Le PDG indique que le responsable d'AT&T pour les affaires juridiques Bob Quinn va «prendre sa retraite» mais, selon plusieurs médias américains, il a en fait été renvoyé.

AT&T est confronté à l'opposition de l'administration Trump concernant son projet de fusion avec Time Warner (HBO, studios Warner Bros, chaîne de télévision CNN...). Le ministère américain de la Justice a intenté un procès pour bloquer la transaction, alors que les deux entreprises ne sont pas directement concurrentes, qui vient de se terminer et dont le verdict est attendu le 12 juin. Lors de la campagne électorale, Donald Trump avait indiqué que son administration s'opposerait, s'il était élu, à ce mariage. Une position que de nombreux experts ont attribué à son bras de fer permanent avec CNN qu'il considère comme faisant de la «Fake News» (Fausse information).

Pas de lobbying

«Pourquoi les médias "Fake News" ne rapportent pas que la division antitrust de l'administration Trump a été, et est, opposée au rachat de Time Warner par AT&T dans un procès toujours en cours. Une telle honte!», a tweeté contre toute évidence le président américain vendredi soir. AT&T a indiqué dans la journée que le contrat conclu avec Michael Cohen portait sur un an, de janvier à décembre 2017, pour 50 000 dollars par mois.

«Notre contrat avec Michael Cohen était expressément limité à la fourniture de conseils et d'avis et ne lui permettait pas de faire du lobbying en notre faveur (ce qui ne s'est jamais produit). Nous ne lui avons jamais demandé d'organiser des réunions avec des responsables de l'administration et il n'a pas offert de le faire», précise un document accompagnant la lettre aux employés. Essential Consultants est un cabinet de conseils qui a été créé en octobre 2016 par Michael Cohen. C'est à travers lui que l'avocat a versé 130 000 dollars à Stormy Daniels en échange de son silence sur sa liaison supposée avec Donald Trump.

(L'essentiel/nxp/ats)