Guerre en Syrie

30 janvier 2018 09:28; Act: 30.01.2018 11:58 Print

La Russie peine à réunir les acteurs du conflit

La réunion de Sotchi, censée permettre des négociations entre les différentes parties du conflit, tourne à l'échec en raison de nombreuses absences.

storybild

Le conflit syrien a fait plus de 340 000 morts depuis 2011. Désormais, l'armée turque a fait une incursion dans le pays pour combattre des milices kurdes. (photo: AFP/Nazeer Al-khatib)

Sur ce sujet
Une faute?

La Russie peinait mardi à convaincre des représentants de la société civile et politique syrienne de surmonter leurs divisions aggravées par six ans de guerre pour se réunir à Sotchi et y poser les bases d'un règlement politique. Déjà assombri par l'absence des principaux groupes d'opposition, des Kurdes et des Occidentaux, le Congrès du dialogue national syrien, organisé dans la station balnéaire, n'avait toujours pas débuté plus d'une heure après l'heure prévue.

Selon des sources au sein de l'opposition, certains rebelles présents ont refusé de quitter l'aéroport après avoir découvert le logo de la conférence qui ne comporte que le drapeau officiel syrien et pas celui créé par l'opposition au début du conflit, avec trois étoiles entre des bandes verte et noire. Les organisateurs ont accepté d'éteindre l'éclairage de certaines panneaux d'affichage et de changer leurs badges pour les convaincre, en vain. Cette réunion a été convoquée à l'initiative de Moscou, principal soutien de Bachar el-Assad, avec l'assentiment de Téhéran et d'Ankara. Elle vise à définir une nouvelle Constitution pour le pays, sujet déjà au centre de discussions infructueuses jeudi et vendredi, à Vienne, sous l'égide de l'ONU.

La Russie s'est imposée comme un acteur majeur du conflit syrien avec son intervention militaire lancée en septembre 2015 qui a permis à Bachar el-Assad de reprendre l'avantage sur le terrain. Elle a parrainé avec l'Iran et la Turquie les pourparlers d'Astana qui ont abouti à la création de «zones de désescalade» permettant d'abaisser les tensions sur le terrain mais elle peine à transformer ces résultats en avancées politique. Si Moscou assure que la société syrienne est représentée dans son ensemble, la plupart des participants sont affiliés soit au parti Baas au pouvoir, soit à ses alliés, soit à l'opposition dite tolérée. Le gouvernement n'est pas présent.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ossi le 30.01.2018 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un fait que personne ne veut la paix!

  • 20-100 le 30.01.2018 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    La coalition menée par la Russie a gagné cette guerre, si elle peine a réunir les acteurs c'est parce que la coalition menée par les USA, qui a perdu la guerre, fait de tout pour boycotter cette conférence. Ce n'est pas malin, les occidentaux ont provoqué une guerre qui a fait des centaines de milliers de victimes civiles, le tout avec l'argent de nos impôts, personne ne devrait être indifférent à l'usage qui est fait de ses impôts.

Les derniers commentaires

  • Ossi le 30.01.2018 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un fait que personne ne veut la paix!

  • 20-100 le 30.01.2018 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    La coalition menée par la Russie a gagné cette guerre, si elle peine a réunir les acteurs c'est parce que la coalition menée par les USA, qui a perdu la guerre, fait de tout pour boycotter cette conférence. Ce n'est pas malin, les occidentaux ont provoqué une guerre qui a fait des centaines de milliers de victimes civiles, le tout avec l'argent de nos impôts, personne ne devrait être indifférent à l'usage qui est fait de ses impôts.

    • boby le 30.01.2018 12:31 Report dénoncer ce commentaire

      Aller hop c'est reparti pour l'apologie de la Russie, systématique dès qu'il y a un article sur les russes...

    • Faux problème, faux conflit! le 30.01.2018 13:23 Report dénoncer ce commentaire

      @20-100 "les occidentaux ont provoqué une guerre"...c'est bien là que l'on voit toutes les difficultés à responsabiliser l'un ou autre intervenant dans ce conflit vu que tout le monde y voit une cause différente, chacun stigmatisant une population, vive la subjectivité, chacun sait c'est la faute de qui, l'autre! Malheureusement, il y a un fait objectif que tout le monde occulte pour la Syrie : le dérèglement climatique! La Syrie est une guerre climatique! S'il n'y avait pas eu appauvrissement des récoltes et exode rural massif suite à une sécheresse inexorable, il n'y aurait pas eu de guerre!

    • 20-100 le 30.01.2018 13:43 Report dénoncer ce commentaire

      A noter que je ne fais pas l'apologie de la Russie, je note simplement l'issue de la sale guerre de Syrie : la coalition à laquelle la Russie a participé a gagné, point, à moins que ça ne soit une fake new pour vous? Et que NOS gouvernement incités par les USA ont été faire une guerre absurde c'est quoi? C'est marqué partout dans Wikileaks, désolé, c'est dur de devoir assumer. Alors, on a joué le mauvais cheval, on a perdu, c'est bon non? Vous voulez encore quelques victimes civiles de plus? On ne va pas encore dépenser l'argent des contribuables pour boycotter les conférences après guerre!

    • Loris le 30.01.2018 21:34 Report dénoncer ce commentaire

      @boby: Et alors? S'il veut faire l'apologie de la Russie c'est bien son droit il me semble? Devons nous maintenant vous demander la permission de faire l'apologie de quelqu'un?