L'Unicef s'alarme

05 février 2018 15:02; Act: 05.02.2018 17:26 Print

83 enfants tués en janvier au Moyen-​​Orient

Au moins 83 enfants, en grande majorité syriens, ont été tués au cours d'un mois de janvier «sanglant» dans les conflits, s'est alarmé l'Unicef, lundi.

storybild

En Syrie, où la guerre fait rage depuis 2011, «59 enfants ont été tués au cours des quatre dernières semaines», selon l'Unicef. (photo: AFP)

Sur ce sujet

«L'intensification de la violence en Irak, Libye, Syrie, dans l’État de Palestine et au Yémen» a eu des conséquences «dévastatrices» pour la vie des enfants, a indiqué dans un communiqué le directeur régional de l'Unicef pour cette région, Geert Cappelaere. «Pour le seul mois de janvier, au moins 83 enfants ont été tués (...) dans les conflits en cours, des attaques suicide, ou sont morts de froid en fuyant les zones de guerre», a-t-il souligné.

«Il s'agit d'enfants, d'enfants! (...) qui ont payé le prix le plus élevé pour des guerres dont ils ne sont pas responsables», a encore ajouté M. Cappelaere. En Syrie, où la guerre fait rage depuis 2011, «59 enfants ont été tués au cours des quatre dernières semaines», selon l'Unicef. Au Yémen, 16 enfants ont également perdu la vie «dans des attaques à travers ce pays» de la péninsule arabique en proie au chaos sur différents fronts. À Benghazi, dans l'est de la Libye, «trois enfants ont été tués dans une attaque suicide et trois autres alors qu'ils jouaient près d'engins explosifs», selon le communiqué.

«Privés du droit de jouer»

Une mine a par ailleurs coûté la vie à un enfant dans la vieille ville de Mossoul, ancien bastion du groupe État islamique (EI) dans le nord de l'Irak, tandis qu'un enfant a été tué par balle dans un village près de Ramallah, en Cisjordanie occupée par Israël. Au Liban, «16 réfugiés syriens, dont quatre enfants, qui fuyaient leur pays sont morts de froid pendant une rude tempête», a précisé l'Unicef.

«Ce ne sont pas des centaines, ni des milliers, mais des millions d'enfants au Moyen-Orient et en Afrique du Nord à qui on a volé leur enfance, qu'on a mutilé, traumatisé, arrêté, empêché d'aller à l'école (...) et privé du droit le plus élémentaire, celui de jouer», a énuméré le communiqué.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • 20-100 le 06.02.2018 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    Une question : qui est-ce qui produit et vend des armes? Pourquoi pas un embargo à l'égard de tous les pays qui produisent des armes autres que pour leur propre armée?... pff... la grande "Communauté Internationale", garante des droits de la veuve et l'orphelin, se tirerait une balle dans le pied mais... on verrait sûrement moins d'images insupportables comme celles-là. Il ne suffit pas de s'apitoyer, il faut réagir, exiger de ses politiciens, de ses industriels de l'armement qu'ils arrêtent!Mais non, les télés françaises vantent honteusement l'industrie de l'armement grande exportatrice!

  • Moije le 05.02.2018 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucun enfant ne mérite ça et rien ne justifie de bombarder des endroits ou se trouvent des enfants. ces "décideurs" politiciens ou militaires ou terroristes, que ce soit d'un côté où de l'autre, me donnent envie de gerber. ....

  • CFLove le 05.02.2018 21:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre sophie... !!!!

Les derniers commentaires

  • 20-100 le 06.02.2018 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    Une question : qui est-ce qui produit et vend des armes? Pourquoi pas un embargo à l'égard de tous les pays qui produisent des armes autres que pour leur propre armée?... pff... la grande "Communauté Internationale", garante des droits de la veuve et l'orphelin, se tirerait une balle dans le pied mais... on verrait sûrement moins d'images insupportables comme celles-là. Il ne suffit pas de s'apitoyer, il faut réagir, exiger de ses politiciens, de ses industriels de l'armement qu'ils arrêtent!Mais non, les télés françaises vantent honteusement l'industrie de l'armement grande exportatrice!

  • zorro le 06.02.2018 07:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je n'ai pas de mots...

  • maman le 05.02.2018 23:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @...sophie...aucune mere est fiere de voir son fils avec une arme à la main e savoir que ses enfant mouriront...Il faux voir les image des parents desespere essayant de sauver ses pauvre petite ame ....Ma chere il faux reste dans la realiter ...et pas dans les discure..son sense....parceque la ??!!!!Huiiii..

    • Trolololo le 06.02.2018 09:15 Report dénoncer ce commentaire

      L'orthographe est mourru et mourira ;-)

  • dule le 05.02.2018 22:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le monde et pouris ????

  • CFLove le 05.02.2018 21:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre sophie... !!!!