Aux Philippines

29 juin 2020 11:01; Act: 29.06.2020 11:06 Print

120 enfants exécutés en lien avec la drogue

Dans un rapport publié lundi, une ONG dénonce la mort de dizaines de mineurs, certains âgés d'un an, victimes de la «guerre contre la drogue» aux Philippines.

storybild

A la veille d'une discussion au Conseil des droits de l'homme, l'ONG dénonce des «exécutions délibérées», contrairement aux déclarations du président Duterte. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 120 enfants ont été tués dans des exécutions extrajudiciaires en plus de trois ans, dans le cadre de la «guerre contre la drogue du président philippin Rodrigo Duterte», selon une ONG établie à Genève. Certains d'entre eux n'avaient qu'un an. Mais «il est probable» que le nombre réel soit plus élevé, tant les proches de ces enfants redoutent des représailles, relève l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) dans un rapport publié lundi. À la veille d'une discussion au Conseil des droits de l'homme, l'ONG dénonce des «exécutions délibérées», contrairement aux déclarations du président.

Parmi les victimes, plus d'un tiers ont été tuées par des policiers et plus de 61% par des inconnus, dont le lien avec la police a pu être établi pour certains d'entre eux. Les circonstances varient de cibles directes à des erreurs d'identité en passant par des exécutions par procuration lorsque la cible ne peut être trouvée. Selon les témoignages, des preuves ont été effacées et de fausses indications d’«auto-défense» ont été données par les policiers. Seul un crime a vraiment fait l'objet d'investigations et a mené à une condamnation parce qu'une vidéo le montre.

Ces derniers mois, sept enfants ont été exécutés. L'OMCT dénonce cette impunité pour les responsables. Et les représailles contre les proches de victimes. Le nombre d'arrestations et de détentions a augmenté, menant parfois à de la torture. Le couvre-feu lié à la pandémie a contribué à cette situation.

(L'essentiel/afp)