Dans l'Océan indien

21 juin 2013 13:45; Act: 21.06.2013 14:16 Print

La moitié du navire géant à la dérive, retrouvée

L'armateur Mitsui OSK Lines, dont l'un des porte-conteneurs s'est brisé en deux en début de semaine, a retrouvé la trace de l'avant du navire au large d'Oman.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail

«Les parties arrière et avant dérivent autour des positions 14°10»N 63°27«E et 13°13»N 62°05«E respectivement, dans une direction est-nord-est», écrit la compagnie maritime nippone Mitsui OSK Lines. La veille, elle avait indiqué ne pas être en mesure de donner la position de la partie avant en raison de mauvaises conditions météorologiques.

La société assure qu'aucune fuite majeure de fioul n'est à déplorer, mais que quelques conteneurs ont pu tomber à l'eau ou être endommagés. Cependant, la «plus grande partie de la cargaison se trouve toujours bien sur l'avant et l'arrière» du navire, indique-t-il. Aucune information n'est en revanche fournie quant à la nature de la cargaison. Le «Mol Comfort», un porte-conteneur de 316 mètres de long transportant 7.041 EVP (équivalents pieds), s'est brisé en deux, apparemment sous le poids de sa cargaison, lundi dans l'océan Indien.

Rupture «peut-être attribué à une défaillance structurelle»

L'équipage, composé de 26 marins, avait pu être recueilli par un navire se trouvant à proximité. Le porte-conteneurs, construit en 2008 et battant pavillon des Bahamas, faisait route vers un port européen. Il venait de Singapour et devait faire escale à Jeddah (Arabie Saoudite). Mitsui OSK Lines a demandé l'intervention d'une société de remorquage et un patrouilleur est attendu lundi sur zone.

Constatant que la rupture survenue sur le «Mol Comfort», un navire construit par le groupe d'industrie lourde japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI), «peut-être attribué à une défaillance structurelle», l'association écologiste française Robin des Bois a réclamé jeudi l'immobilisation de cinq autres navires de l'armement nippon, construits en 2007 et 2008 par le même chantier.

(L'essentiel Online/AFP)