Vieille utopie

11 août 2013 11:17; Act: 11.08.2013 11:24 Print

L'esperanto s'offre une cure de jeunesse

«Masko farado» ou «banado ce la lageto»? Vieille utopie, l'esperanto s'offre une cure de jeunesse dans un château français.

storybild

La langue a été créée en 1887. (photo: AFP)

  • par e-mail

Dans le parc d'un château au coeur de la France, la Chinoise Yuan-Yuan, 10 ans, et la Française Anaïs, 14 ans, discutent en esperanto du programme de leur après-midi, maniant avec un naturel étonnant cette langue à vocation universelle... mais restée rare. A l'unanimité, la vingtaine d'enfants rassemblés au château néo-renaissance de Grésillon, à Saint-Martin d'Arcé (ouest), pour une rencontre internationale de jeunes locuteurs, opte finalement pour l'atelier de «fabrication de masques», plutôt que pour la «baignade au lac», temps frisquet oblige. «La moitié d'entre eux sont des +denaskulo+, c'est-à-dire que l'esperanto est une de leurs langues maternelles. L'intérêt ici est de leur permettre de pratiquer avec d'autres enfants, hors du strict cadre familial», explique Cyrille Hurstel, l'un des organisateurs de la rencontre.

Plus d'un siècle après sa création par Ludwig Zamenhof, l'esperanto s'est diffusé dans le monde entier mais reste loin d'avoir acquis l'universalité dont rêvait le linguiste polonais. «On peut considérer que quelques millions de personnes dans le monde ont des notions, mais il n'y a sans doute guère plus de 100.000 locuteurs au quotidien», estime M. Hurstel. A la différence de l'hébreu moderne, du filipino ou du swahili, langues qui ont prospéré après avoir été elles aussi créées ou recréées, «l'esperanto n'a jamais pu s'appuyer sur une structure étatique ou officielle, malgré deux résolutions de l'Onu en sa faveur», regrette cet ingénieur, examinateur agréé du Cadre européen de référence pour les langues du Conseil de l'Europe.

Proposé dans des écoles de 25 pays, de l'Inde à l'Albanie en passant par les Etats-Unis et la Hongrie, où il est reconnu à l'université, l'esperanto reste snobé par le système scolaire français, à l'exception de la faculté de lettres de Mulhouse (est). Mais ses promoteurs ne désespèrent pas de voir cette langue internationale prendre enfin son essor à la faveur de la mondialisation.

Un réseau d'avant internet

Avec sa grammaire et sa syntaxe simples et ne souffrant d'aucune exception, tout en permettant d'exprimer toutes les nuances de la pensée, l'esperanto est infiniment plus facile à apprendre que l'anglais et a tous les atouts pour devenir la langue franche du XXIe siècle, selon ses partisans. «Un Chinois et un Brésilien qui veulent commercer ensemble gagneraient beaucoup de temps à apprendre l'esperanto plutôt que l'anglais», juge M. Hurstel. D'ores et déjà, et ce «depuis bien avant la création d'internet, l'esperanto est une formidable porte d'entrée dans un pays, que ce soit pour les loisirs ou pour les affaires, car on est sûr d'y être accueilli comme en famille par les locuteurs locaux», assure-t-il.

Au château de Grésillon, les jeunes espérantistes réunis après le «tagmango» (déjeuner) communiquent sans barrière avec leurs camarades. «C'est cool de pouvoir parler dans sa langue avec des enfants d'autres pays», se félicite Stella, une Allemande de 14 ans. Pour les parents de même langue maternelle, «l'esperanto est une façon relativement aisée d'offrir à leurs enfants une éducation bilingue, ce qui facilite l'acquisition future d'autres langues», souligne M. Hurstel, qui a fait ce choix pour ses trois filles, avec son épouse.

L'esperanto a été conçu à partir des années 1870 par Zamenhof, issu d'une famille juive de Bialystok (actuelle Pologne, alors sous domination russe), où des communautés de langues polonaise, yiddish, russe et allemande coexistaient sans guère se parler. Il est principalement construit à partir d'éléments de langues romanes, germaniques et slaves. «La langue est simple, notamment pour les Européens, mais pas simpliste: il y a quelques jours, je me suis fait reprendre par une participante chinoise. Un des intérêts de l'esperanto est qu'il n'a pas de détenteur plus légitime que les autres», confie M. Hurstel.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Alain roger de la sainte croix de dieu le 18.08.2013 20:45 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait des comiques les commentateurs...hihihi on parle l'unique langue le Marseillais atchoum...lol

  • Espearnto le 12.08.2013 10:24 Report dénoncer ce commentaire

    cette langue ne sera introduite de si tot, grace aux oppositions de la Grande bretagne qui a déja sa langue internationale et grace au chauvinisme francais qui s obstine à croire que le francais est une langue mondiale et qu il faut sauvegarder la francophonie !

  • Frank le 14.08.2013 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Je refuse que l'on me force ou mes enfants à apprendre une langue sans racine juste pour ne pas se froisser entre bourgeois bohèmes. Apprenez l'anglais, le chinois, le russe, l'espagnol, le portugais et l'allemand si vous souhaitez ÉCHANGER avec ses populations!

Les derniers commentaires

  • Alain roger de la sainte croix de dieu le 18.08.2013 20:45 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait des comiques les commentateurs...hihihi on parle l'unique langue le Marseillais atchoum...lol

  • Frank le 14.08.2013 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Je refuse que l'on me force ou mes enfants à apprendre une langue sans racine juste pour ne pas se froisser entre bourgeois bohèmes. Apprenez l'anglais, le chinois, le russe, l'espagnol, le portugais et l'allemand si vous souhaitez ÉCHANGER avec ses populations!

    • David L. le 09.09.2013 18:37 Report dénoncer ce commentaire

      Et combien de temps croyez-vous qu'il faudrait investir pour dialoguer efficacement dans toutes les langues dont vous faites la liste ? Je crois que c'est là que se trouverait la perte de temps.

    • Françoise M le 07.11.2013 21:36 Report dénoncer ce commentaire

      Votre enfant sera forcé d'apprendre l'anglais qui est en train de s'imposer dans les universités Françaises et de lâcher le Français à terme.

  • Espearnto le 12.08.2013 10:24 Report dénoncer ce commentaire

    cette langue ne sera introduite de si tot, grace aux oppositions de la Grande bretagne qui a déja sa langue internationale et grace au chauvinisme francais qui s obstine à croire que le francais est une langue mondiale et qu il faut sauvegarder la francophonie !

    • laura le 12.08.2013 12:51 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez malheureusement raison même si c'est un problème plus global que la France et la Grande Bretagne. L'anglais est devenu une langue mondiale et le français est parlé couramment dans des dizaines de pays dans le monde. Prenez le cas du luxembourgeois, parlé uniquement par quelques centaines de milliers de personnes dans le monde et pourtant le Luxembourg n'en démord pas et cherche à le faire reconnaitre de plus en plus. Le chauvinisme n'est donc pas propre à la Grande Bretagne et à la France mais à tous.

    • Esperanto le 12.08.2013 13:28 Report dénoncer ce commentaire

      bien d accord sur le principe, mais le Luxembourg cherche une identité NATIONALE avec sa propre langue sur son propre territoire. C est tout a fait légitime et compréhensible; ils n ont jamais prétendu que le reste du monde parle Luxembourgeois. Le francais parcontre, est uine langue de subsstitution, car il est pratiqué essentiellement dans les pays du tiers monde ou il n y a pas de langue unitaire des pays des ex colonies. Ceci vaut également pour l enclave canadienne et les frontaliers Suisses.

    • David L. le 09.09.2013 18:42 Report dénoncer ce commentaire

      Le fait que l'anglais soit populaire à l'heure actuelle n'en fait pas pour autant une langue internationale. D'autres langues ont jadis été populaires également et sont maintenant releguées au second plan: latin, français, etc. Une vraie langue internationale se doit d'être neutre et accessible à tous. Tout choix d'une langue nationale comme langue internationale serait automatiquement inégal. D'où l'avantage de l'Esperanto de part sa neutralité.