Affaire russe

31 octobre 2017 07:41; Act: 31.10.2017 12:34 Print

126 millions d'Américains ont vu les pubs russes

Les tentatives de manipulation par des intérêts liés à Moscou sur les réseaux sociaux lors de la campagne présidentielle 2016, aux États-Unis, ont été beaucoup plus vastes qu'estimé

storybild

Rien que sur Facebook, 126 millions de personnes ont été touchées par la propagande russe.

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Plusieurs commissions parlementaires doivent auditionner des représentants de Facebook, Twitter et Google mardi et mercredi. Selon plusieurs médias, dont le Wall Street Journal, Facebook devrait dévoiler mardi que jusqu'à 126 millions d'utilisateurs américains du réseau social ont pu visionner l'an passé des contenus mis en ligne par des intérêts russes dans le but d'influer les élections américaines.

Facebook, Twitter et Google sont dans la ligne de mire du Congrès américain, qui enquête sur une possible ingérence russe dans la campagne qui a mené à la victoire de Donald Trump et qui considère que les réseaux sociaux ont servi de plateformes pour de la propagande venue de Russie. Facebook avait indiqué début octobre qu'environ «10 millions de personnes aux États-Unis» avaient visionné des contenus sponsorisés («ads») financés par près de 500 comptes activés depuis la Russie et qui avaient pu servir à manipuler l'opinion, principalement en attisant les clivages idéologiques au sein de la société américaine.


Selon Facebook, ces contenus étaient financés par une entité russe appelée «Internet Research Agency» et destinée à diffuser des messages sur les réseaux sociaux via de faux comptes d'utilisateurs. Selon le renseignement américain, Moscou a payé pendant la campagne de 2016 des groupes de «trolls» (internautes malveillants ou provocateurs) comme l'Internet Research Agency pour diffuser des messages néfastes pour la candidate démocrate Hillary Clinton et favorables à son rival victorieux, le républicain Donald Trump. Outre les "ads", Facebook a relevé que cet organisme basé à Saint-Pétersbourg avait également diffusé des contenus non-payants - des posts traditionnels - qui ont atteint un nombre beaucoup plus importants d'utilisateurs, selon le témoignage écrit préparé par Facebook en vue de ses auditions au Congrès, et cité par le Wall Street Journal et le Washington Post lundi.

1 100 vidéos sur YouTube

Selon ce document, entre 2015 et 2017, l'Internet Research Agency a publié 80 000 fois sur le réseau et 29 millions d'utilisateurs ont reçu ces publications sur leur fil d'actualités, portant ce chiffre à 126 millions en tenant compte des partages, des commentaires et des mentions «j'aime» dont ces posts ont fait l'objet. Sollicité par l'AFP, Facebook n'a pas donné suite. Sur son blog officiel, Google a reconnu lundi, pour la première fois officiellement, avoir également trouvé des contenus du même genre. «Nous avons trouvé des preuves de tentatives de détournement de nos plateformes pendant l'élection américaine de 2016 par des acteurs liés à l'Internet Research Agency en Russie», a écrit Google, qui parle «d'activité limitée» sur le moteur de recherche et sa plateforme vidéo YouTube.

Sur YouTube, Google a identifié 18 chaînes (suspendues depuis par le groupe) «vraisemblablement liées» à la campagne et ayant publié environ 1 100 vidéos en anglais semblant avoir un contenu politique. Elles ont cumulé 309 000 vues aux États-Unis dans les 18 mois précédant l'élection. Selon une source proche du dossier, Twitter a pour sa part identifié 36 746 comptes (soit 0,012% du nombre total de comptes Twitter) apparemment liés à un compte russe et ayant «généré de façon automatisée des contenus liés à l'élection» dans les trois mois qui ont précédé le scrutin. Ces comptes ont diffusé environ 1,4 million de tweets liés à l'élection, qui ont produit 288 millions d'interactions sur le réseau (réponses, etc.). Moscou a démenti plusieurs fois avoir interféré dans la campagne américaine. Cette question de l'ingérence de la Russie dans la campagne américaine donne lieu à diverses enquêtes au Congrès et par un procureur spécial, Robert Mueller. Ce dernier a mis en cause lundi pour la première fois trois personnes, dont l'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bristo le 31.10.2017 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Où est le problème? De toute façon les américains, les russes, les chinois et nous aussi d'ailleurs, écoutons, lisons et regardons les médias qui nous collent à l'oreille!

  • ..!!.. le 31.10.2017 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    Pas besoin de réseau social pour voir des pub politiques, Internet en est plein et toutes les tendances possibles!

  • Filax le 31.10.2017 15:19 Report dénoncer ce commentaire

    On n'a plus le droit d'intervenir dans des élections étrangères! Mais où allons nous?

Les derniers commentaires

  • Autsch!!! le 01.11.2017 14:23 Report dénoncer ce commentaire

    144 millions de russes ont pu suivre sur CNN et BBC-World, les fausses informations sur leur pays et leur président!

  • Fred H. le 31.10.2017 22:48 Report dénoncer ce commentaire

    Fausses informations! Ca me rappelle le bon vieux temps quand Gusty W. était mon voisin de pupitre à l'école et qui copiait tout sur moi. Lors d'un examen capital j'ai très vite écrit des fausses réponses et en cachette j'ai écrit les bonnes réponses sans qu'il les voit. Ben oui quoi, il a eu une belle note insuffisante. Il a dit ensuite que c'était ma faute.

  • Hofcat le 31.10.2017 21:54 Report dénoncer ce commentaire

    On croit réver : les US accusent la Russie d'avoir influencé les élections US alors que (un exemple parmi bien d'autres) ils imposent un embargo sur la Russie qui affecte significativement l'économie de la Russie, la vie des Russes et donc la situation politique et les élections à venir en Russie.

  • Filax le 31.10.2017 15:19 Report dénoncer ce commentaire

    On n'a plus le droit d'intervenir dans des élections étrangères! Mais où allons nous?

  • Bristo le 31.10.2017 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Où est le problème? De toute façon les américains, les russes, les chinois et nous aussi d'ailleurs, écoutons, lisons et regardons les médias qui nous collent à l'oreille!

    • LiNh le 31.10.2017 12:29 Report dénoncer ce commentaire

      Lisez ou relisez donc l'article....

    • Bristo le 31.10.2017 15:19 Report dénoncer ce commentaire

      J'ai lu et relu l'article, je répète ma question: Où est le problème?

    • LiNh le 31.10.2017 16:05 Report dénoncer ce commentaire

      Il ne s'agit pas de médias mais de fausses publications de commentaires/posts venant de Russie pour influencer les électeurs. J'espère pour vous que vous voyez à présent le problème... sinon c'est bien vous qui avez un problème.

    • Bristo le 31.10.2017 18:58 Report dénoncer ce commentaire

      Mais tout le monde fait cela, pas seulement les russes. Des fausses nouvelles il y en a eu et il y en a toujours venant des USA, de l'UE ou de Chine! C'est à vous de trier! Je maintiens aussi que tout le monde ne lit que ce qui lui plaît, non il lit tout, mais ne retient que ce qui lui plaît!

    • Maurice le 31.10.2017 19:48 Report dénoncer ce commentaire

      LiNh, pensez vous qu'il s'agit d'un acte grave? Les informations de Bush sur les armes chimiques en Irak éteint elles fausses ou pas? Est ce que Hilary Clinton n'a pas lancé de fausses informations sur la Lybie? Les informations que les USA ont lancé sur l'Ukraine étaient justes ou fausses? Que dites vous des fausses informations qui sont toujours lancées sur la Russie depuis l'Occident? Ben il ne s'agit que d'un juste retour!