En Haïti

21 octobre 2021 07:47; Act: 21.10.2021 09:05 Print

Recrudescence des enlèvements par les gangs

Au moins 782 personnes ont été enlevées contre rançon depuis le début de l’année en Haïti, presque autant que sur l’ensemble de 2020 (796 au total).

storybild

Située en banlieue est de Port-au-Prince, la commune de Croix-des-Bouquets est contrôlée depuis cet été par le gang connu sous le nom de «400 mawozo» (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Au moins 119 personnes ont été enlevées par des membres de gangs criminels en Haïti durant la première moitié d’octobre, a indiqué mercredi, une ONG haïtienne, une importante recrudescence illustrée par l’enlèvement de 17 citoyens nord-américains, samedi. C’est déjà plus que les chiffres de tout le mois de septembre, au cours duquel le Centre d’analyse et de recherches en droits humains (CARDH), basé à Port-au-Prince, avait comptabilisé 117 rapts. «À 90%, les kidnappings sont commis dans la région de la capitale, 70% sur la commune de Port-au-Prince mais nous constatons, pour ce 3e trimestre de l’année, une augmentation des cas sur Croix-des-Bouquets», précise à l’AFP, Gédéon Jean, directeur du CARDH.

Située en banlieue est de Port-au-Prince, la commune de Croix-des-Bouquets, qui compte plus de 300 000 habitants, est contrôlée depuis cet été par le gang connu sous le nom de «400 mawozo», qui a enlevé 17 ressortissants étrangers samedi. Les victimes, un groupe de missionnaires et des membres de leurs familles, avaient rendu visite à un orphelinat situé au cœur de la zone sous l’emprise de cette bande armée.

Pays classé en zone rouge

L’organisation Christian Aid Ministries, à laquelle les missionnaires enlevés appartiennent, a indiqué que le groupe comptait «cinq hommes, sept femmes et cinq enfants». L’institution religieuse, basée dans l’État américain de l’Ohio, a précisé mardi, que les enfants enlevés étaient âgés de 8 mois, 3, 6, 13 et 15 ans, et que l’âge des adultes était compris entre 18 et 48 ans.

Les ravisseurs exigent une rançon de 17 millions de dollars (15,6 millions de francs) pour leur libération, ont confirmé à l’AFP des sources sécuritaires ayant requis l’anonymat. Haïti est classé comme pays en zone rouge par les États-Unis qui déconseillent à leurs ressortissants de s’y rendre, notamment en raison des nombreux enlèvements dont «les victimes incluent régulièrement des citoyens américains». Selon le CARDH, au moins 782 personnes ont été enlevées contre rançon depuis le début de l’année en Haïti, presque autant que sur l’ensemble de 2020 (796 au total).

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ginjas le 21.10.2021 14:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LE Guardian de la paix et démocratie que sont les usa font quoi? j'ai oublié il n'y a pas de ressources avec valeur

  • @@@ le 21.10.2021 08:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle est pas belle la vie !

Les derniers commentaires

  • ginjas le 21.10.2021 14:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LE Guardian de la paix et démocratie que sont les usa font quoi? j'ai oublié il n'y a pas de ressources avec valeur

  • @@@ le 21.10.2021 08:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle est pas belle la vie !