En Tunisie

26 décembre 2017 17:20; Act: 26.12.2017 17:20 Print

Le combat des lycéennes contre l'uniforme imposé

Pour mettre fin au port d'uniforme exclusivement réservé aux filles, des lycéennes débarquent à l'école en T-shirt blanc. Avec le soutien de leurs camarades hommes.

storybild

Cette mesure sous-entend que le corps des jeunes filles «perturbe leurs camarades». (photo: AFP)

Sur ce sujet

Un matin, au lieu de la blouse bleu marine réglementaire, elles sont arrivées vêtues d'un T-shirt blanc. En défiant les consignes de leur lycée, qui n'imposent qu'aux filles de porter un uniforme, ces Tunisiennes réclamaient «la fin de la discrimination». Au lycée «pilote» de Bizerte, établissement public d'élite du nord du pays, les élèves doivent signer, comme dans la majorité des lycées de Tunisie, un règlement intérieur stipulant que cette blouse arrivant au bas du dos est obligatoire pour les filles - et pour les filles seulement.

Un jour de septembre, les surveillantes ont prévenu des élèves de terminale qui ne se pliaient pas à la règle: si elles ne portaient pas la blouse, elles seraient renvoyées. Ironiquement, l'avertissement leur a été lancé pendant un cours de philosophie consacré à la question du corps. Devant cette «injustice», des élèves ont dit leur colère sur les réseaux sociaux, raconte l'une d'elles, Siwar Tebourbi, 18 ans.

«Hypocrisie» généralisée

Les adolescentes tombent alors d'accord sur une action collective dès le lendemain «pour dire stop à la discrimination»: des dizaines d'entre elles arrivent habillées de blanc. Plusieurs garçons font de même par solidarité. Face à la mobilisation, la direction ne pipe mot. La campagne «Manich Labsetha» («Je ne la porterai pas» en arabe, en référence à la blouse) est lancée. Le bras de fer couvait depuis des années: outrées que la blouse soit imposée à tous au primaire et au collège mais uniquement aux filles au lycée, des élèves venaient déjà régulièrement sans, au risque de sanctions.

Cette mesure discriminatoire au lycée constitue «un message terrible» car elle sous-entend que le corps des jeunes filles «perturbe leurs camarades», dénonce Monia Ben Jémia, présidente de l'Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD). Une aberration d'autant plus flagrante, selon Mme Ben Jémia, que la Constitution de 2014 stipule l'égalité entre hommes et femmes. Les lycéens qui ont lancé la campagne s'insurgent, eux, contre une «hypocrisie» généralisée. «On nous inculque l'égalité hommes-femmes à l'école mais, en pratique, ce n'est pas appliqué», déplore Adam Garci, 17 ans.

Sujet sensible

La blouse est censée gommer les inégalités sociales entre les élèves? A cette idée, Siwar sourit. «Si vraiment la blouse cachait les différences entre les riches et les pauvres, filles comme garçons la mettraient», dit-elle. Imposer la blouse aux filles au moment de la puberté n'est pas anodin, relève son amie Farah Ben Jemaa. «Une surveillante est venue me voir en me disant tu ne peux pas mettre ces leggings sans blouse, tu as des formes , une autre nous a dit ça gêne les profs hommes », affirme Farah.

L'affaire semble embarrasser les autorités. Sous couvert d'anonymat, un haut responsable de l'éducation peine à expliquer cet état de fait. Il reconnaît que le sujet est «sensible», même si la Tunisie est considérée comme pionnière en Afrique du Nord et au Moyen-Orient en matière de droit des femmes. Car si le discours officiel répète à l'envi que l'égalité hommes-femmes est un acquis, de larges pans de la société restent conservateurs.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fidel opost le 26.12.2017 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La meilleure solution serait de proner l’ égalité garçons/filles en obligeant les garçons à porter l’uniforme. L’uniforme n’est pas un signe de régression “au moyen age” mais un signe d appartenance au lycée (écusson) où toutes et tous sont des étudiants. Les lycées devraient être autorisés á avoir un uniforme personalisé, cela plaira á tous.

  • jmj le 26.12.2017 18:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n'a rien compris mix ou rien du tout dans les pays arabes on cherche a enlevé le voile en Europe de la même religion cherche à le mettre cherchez l'erreur

  • Jalila le 27.12.2017 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Si les pays du magreb ne sont pas en mesure d'offrir un traitement égal aux jeunes filles qu'aux garçons, ils n'ont qu'à les envoyer étudier ailleurs.

Les derniers commentaires

  • Alberto K. le 27.12.2017 16:02 Report dénoncer ce commentaire

    Qui se souvient de la légendaire équipe des Pays-Bas de 1974 et de son capitaine tout aussi légendaire Johan Cruyff ? L'équipe portait des maillots et des shorts avec trois rayures et Johan avec deux! Sur les maillots de l'équipe on pouvait bien lire la marque et sur le maillot de Johan il y avait un autre nom! Donc pas si uniforme que ça!

  • Masha 58 le 27.12.2017 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de différences d'appartenance? Je ne peux pas partager cette affirmation. J'ai vu beaucoup d'uniformes d'écoles ou de lycées à travers le monde et je peux vous garantir que j'ai toujours vu des différences des enfants même avec cet uniforme, que ce soit en Thaïlande, en Afrique, aux USA ou en Russie! Je ne dis pas non à l'uniforme, mais en tout cas il ne montre en rien, mais vraiment en rien, une égalité!

    • Ligibel le 27.12.2017 11:19 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a des inégalités contre lesquelles on a peut pas grand chose et pour lesquelles il est facile d'agraver la situation.

  • Filax le 27.12.2017 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne savais pas qu'il y avait obligation de porter un uniforme! Oh... pardon ... il s'agit de la Tunisie, pas chez nous!

    • Hélène le 27.12.2017 11:20 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas bien de se moquer des policiers et des soldats .

  • ..!!.. le 27.12.2017 09:55 Report dénoncer ce commentaire

    Quelqu'un a écrit dans les commentaires: "Egaux en droits"! Un des droits fondamentaux est justement le droit de s'habiller comme on veut (sans offenser ou choquer). Laissons les uniformes aux sportifs, aux militaires et à la police!

    • Bouzigues le 27.12.2017 11:21 Report dénoncer ce commentaire

      Un droit fondamental? Où ça?

    • Marry le 27.12.2017 15:57 Report dénoncer ce commentaire

      Peut on vous interdire de porter ce que vous voulez ?

  • alk le 27.12.2017 08:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je suis pour l’uniforme pour tous ! Combien de gamins sont moqués car les parents n’ont pas les moyens d’acheter les dernières marques ? L’école s’est fait pour étudier pas pour pavaner !

    • Kim le 27.12.2017 09:12 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut interdire les marques et le merchandising à destination des mineurs.

    • Mike le 27.12.2017 10:24 Report dénoncer ce commentaire

      Est ce que tous les uniformes sont pareils? Est ce que c'est l'école qui les livre et paye ou les parents? Ne se peut il pas que l'un porte un uniforme usé et un autre un bel uniforme avec une marque de luxe? Est ce que c'est l'école qui les lave ou les parents? Si les parents les lavent, les lavent ils souvent et soigneusement et d'autres une fois par trimestre?

    • @Mickey le 27.12.2017 11:24 Report dénoncer ce commentaire

      Qui dit uniforme, dit pas de marque, et une prise en charge de la logistique.

    • Hans le 27.12.2017 15:54 Report dénoncer ce commentaire

      Si il y a des uniformes de marque!

    • Kurt le 27.12.2017 15:59 Report dénoncer ce commentaire

      En êtes vous si sûr qu'il n'y ait pas de marque dessus? Êtes vous si sûr que la logistique est prise en charge? Nous devons emporter nos uniformes de foot et les laver nous mêmes!