Au premier trimestre 2019

15 avril 2019 17:57; Act: 15.04.2019 18:12 Print

Bond de 300% des cas de rougeole dans le monde

Les cas de rougeole dans le monde ont connu une progression spectaculaire durant les trois premiers mois de l'année, par rapport à la même période l'an dernier, indique l'OMS.

storybild

L'OMS estime que moins d'un cas de rougeole sur dix est signalé dans le monde.

Sur ce sujet
Une faute?

Les cas de rougeole dans le monde ont bondi d'environ 300% durant les trois premiers mois de l'année, par rapport à la même période l'an dernier, a annoncé lundi l'OMS, relevant qu'en Afrique la hausse atteignait la barre des 700%. Jusqu'en 2016, la maladie était pourtant en diminution. «À ce jour, en 2019, 170 pays ont signalé 112 163 cas de rougeole à l'OMS. L'an dernier à la même date, 28 124 cas de rougeole avaient été recensés dans 163 pays. Cela représente une augmentation de près de 300% à l'échelle mondiale», a indiqué l'agence spécialisée de l'ONU dans un communiqué, précisant qu'il s'agissait de chiffres provisoires et donc encore incomplets.

L'OMS estime que moins d'un cas sur dix est signalé dans le monde. L'Afrique est la région la plus touchée par la flambée de cas, avec une hausse de 700% au cours des trois premiers mois de l'année (en comparaison annuelle), suivie par l'Europe (+300%), la Méditerranée orientale (+100%), les Amériques (+60%) et la région de l'Asie du Sud-Est/Pacifique occidental (+40%). La rougeole est l'une des maladies les plus contagieuses au monde pour laquelle il n'existe pas de traitement curatif, mais elle peut être prévenue par deux doses d'un vaccin «sûr et efficace», selon l'OMS. La rougeole resurgit un peu partout dans le monde, à cause d'une défiance envers les vaccins dans les pays riches ou d'un mauvais accès aux soins dans les pays pauvres.

110 000 décès en 2017

Les «anti-vax» s'appuient sur une publication de 1998 liant ce vaccin et l'autisme. Pourtant, il a été établi que son auteur, le Britannique Andrew Wakefield, avait falsifié ses résultats, et plusieurs études ont montré depuis que le vaccin n'augmentait pas le risque d'autisme. Selon l'OMS, des flambées de rougeole sévissent en République démocratique du Congo, en Ethiopie, en Géorgie, au Kazakhstan, au Kirghizistan, à Madagascar, en Birmanie, aux Philippines, au Soudan, en Thaïlande et en Ukraine, «causant de nombreux décès, principalement parmi les jeunes enfants». «Au cours des derniers mois, le nombre de cas a également atteint des sommets dans des pays où la couverture vaccinale globale est élevée, notamment aux États-Unis, en Israël, en Thaïlande et en Tunisie, car la maladie s'est propagée parmi des groupes de personnes non vaccinées», a expliqué l'OMS.

En 2017, 110 000 décès imputables à la rougeole ont été enregistrés, selon l'OMS. La maladie se manifeste par une forte fièvre puis une éruption de plaques. Elle est contagieuse quatre jours avant et après cette éruption. Souvent bénigne, elle peut toutefois entraîner des complications graves, respiratoires (infections pulmonaires) et neurologiques (encéphalites), en particulier chez les personnes fragiles. Les autorités sanitaires mondiales insistent sur l'importance du vaccin, au niveau individuel mais aussi collectif: une couverture vaccinale élevée (95% de la population) protège les personnes qui ne peuvent elles-mêmes être vaccinées, notamment car leur système immunitaire est affaibli. Or, ce taux de couverture globale (pour la première dose de vaccin) stagne depuis plusieurs années à 85% selon l'OMS.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fred le 15.04.2019 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Ces vaccins devraient être obligatoire les risques sont si infime par rapport au bienfait.

Les derniers commentaires

  • Fred le 15.04.2019 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Ces vaccins devraient être obligatoire les risques sont si infime par rapport au bienfait.

    • Fred Doudou le 15.04.2019 19:11 Report dénoncer ce commentaire

      Tous les 40 ans et + dont je fais partie y sont passés étant enfant, tout comme la varicelle et la rubéole sans aucun problème. A force d’aseptiser l’environnement on ne laisse plus le corps apprendre se défendre lui-même.