En Australie

23 mars 2018 08:12; Act: 23.03.2018 09:48 Print

135 dauphins sont morts échoués sur une plage

Cent trente-cinq dauphins-pilotes sont morts échoués, vendredi, sur une plage australienne, où les secours s'acharnaient pour tenter de repousser vers le large les survivants.

storybild

Les autorités craignent que les dépouilles n'attirent les requins.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est un pêcheur qui a donné l'alerte à l'aube après l'échouage massif de 150 de ces globicéphales tropicaux, mammifères marins au front volumineux, dans la baie d'Hamelin, dans l'ouest de l'Australie. Les autorités craignaient que les dépouilles n'attirent les requins. Le département des parcs et de la faune sauvage de l’État d'Australie-Occidentale a expliqué que ses personnels tentaient d'assurer la survie des 15 dauphins-pilotes n'ayant pas péri.

«La plupart des cétacés se sont échoués sur la terre ferme durant la nuit et n'ont pas survécu», a déclaré Jeremy Chick, un responsable de ce service. Les secours étaient dans l'attente de renforts et d'équipements pour tenter de sauver les survivants, a-t-il ajouté. «Le vent et la pluie éventuelle vont déterminer le moment et l'endroit où nous allons tenter de les remettre à l'eau. De même, la force des animaux va compter».

Pour une raison inconnue

La baie d'Hamelin doit son nom au baron français Jacques Félix Emmanuel Hamelin, membre d'une campagne scientifique qui le conduisit dans la région en 1801. La baie a été fermée au public de crainte d'attaques de squales. Les globicéphales tropicaux, qui vivent dans les eaux tropicales et subtropicales, se déplacent souvent en groupe et quand ils s'échouent, ils le font généralement en masse. Les raisons de ces échouages sont encore inconnues.

Il existe de multiples théories à ce sujet, topologie des côtes, possibilité que les cétacés répondent à des appels de détresse ou simplement l'effet de suivi. L'échouage le plus important en Australie est survenu en 1996 lorsque 320 globicéphales noirs se sont retrouvés sur la place à Dunsborough. Seuls vingt cétacés avaient survécu.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Berthe le 23.03.2018 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    Triste et moche

  • Surprise Surprise le 23.03.2018 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    Les puissantes ondes des Sonars en EBF (en particulier militaires) sont soupconnés de provoquer de graves altérations de l'oreille interne des cétacés. Provoquant des désorientations souvent fatales. Avec des remontées à la surface trop rapides ou des phénoménes de perte de repères. Ce phénomène est également observables sur les oiseaux dont le systeme d'orientation est perturbé par la polution électromagnétique en milieu urbain.

  • RonnyWhiteHouse le 23.03.2018 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne lis pas de commentaire de Tanguy!J'espère qu'il n'est pas malade

Les derniers commentaires

  • RonnyWhiteHouse le 23.03.2018 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne lis pas de commentaire de Tanguy!J'espère qu'il n'est pas malade

  • Surprise Surprise le 23.03.2018 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    Les puissantes ondes des Sonars en EBF (en particulier militaires) sont soupconnés de provoquer de graves altérations de l'oreille interne des cétacés. Provoquant des désorientations souvent fatales. Avec des remontées à la surface trop rapides ou des phénoménes de perte de repères. Ce phénomène est également observables sur les oiseaux dont le systeme d'orientation est perturbé par la polution électromagnétique en milieu urbain.

    • @Surprise Surprise le 23.03.2018 14:38 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement! L'être humain détruit l'environnement dans lequel il vit, quand-est-ce qu'il s'en rend compte?

  • Grand Maître le 23.03.2018 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que beaucoup seront sauvés.

  • Mais quand le 23.03.2018 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais quand l'homme compte-t-il arrêter de polluer et de détruire la faire et la flore de la planète ? Jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien ?

  • vinzz le 23.03.2018 09:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très triste mais le vrai problème c'est que même si il y en avait 1000 personne ne bougerais!! Les euros c'est tout ce qui compte aujourd'hui

    • Faut Pas Etre Susceptible le 23.03.2018 09:58 Report dénoncer ce commentaire

      Que voulez-vous faire? Vu le poids d'un animal, ce n'est pas 1 ou 2 personnes qui pourraient les remettre à l'eau, sans oublier qu'il faudrait tous les remettre très rapidement à l'eau, vu leur nombre, c'est impossible. Il est aussi expliqué que les dauphions se sont échoués durant la nuit.. a moins que vous preniez la responsabilité de vos paroles en patrouillant toutes les nuits sur les plages d'Australie vous n'arriverez malheureusement pas à éviter ça. C'est très triste ce genre de situation mais je pense que les sauveteurs ont fait leur possible.

    • @vinzz le 23.03.2018 12:13 Report dénoncer ce commentaire

      les vrais coupables ne sont pas les gens qui ne les ont pas sauvés mais ceux qui conduisent des bâteaux qui perturbent les dauphins par les ondes sonores qu'ils émettent!