Conférence de presse de Trump

11 janvier 2017 18:19; Act: 12.01.2017 11:36 Print

«Si Poutine aime Trump, c'est un atout»

Donald Trump a donné ce mercredi sa première conférence de presse depuis son élection, après la publication de documents potentiellement explosifs sur ses liens avec Moscou.

storybild

À 10 jours de sa prise de fonction, Donald Trump a tenu sa première conférence de presse depuis son élection à la tête des États-Unis en novembre. (photo: AFP/Spencer Platt)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Le successeur de Barack Obama est furieux de la publication mardi par le site Buzzfeed de 35 pages de notes détaillant des liens allégués de son entourage avec le Kremlin. «Tout est faux», a-t-il martelé. «Cela n'aurait jamais dû être diffusé», a-t-il aussi dit. «C'est une honte». Il a également explicitement reconnu le rôle de la Russie dans le piratage des messages de responsables du parti démocrate d'Hillary Clinton. «Je pense que c'était la Russie», a-t-il dit.

Le président élu américain a par ailleurs déclaré qu'il ignorait s'il s'entendrait avec Vladimir Poutine mais espère que ce sera le cas. Le milliardaire républicain a estimé qu'il fallait considérer comme un «atout» le fait que le président russe soit bien disposé à son égard. «Si Poutine aime Trump, c'est un atout, pas un handicap», a-t-il dit, notamment pour combattre l'EI.

Pour sa première conférence de presse depuis juillet, devant au moins 250 journalistes accrédités dans le hall de la Trump Tower à New York, Donald Trump a pris le contrepied de ses dénonciations habituelles en remerciant les médias qui ont refusé de publier ces notes à l'authenticité incertaine. L'affaire a d'ailleurs monopolisé le début de la conférence de presse.

Comment va-t-il éviter les conflits d'intérêts?

Autre question centrale ce cette conférence: comment le magnat de l'immobilier tracera-t-il une ligne étanche entre ses affaires et sa présidence tant sa famille a été étroitement associée à sa campagne et à la transition? Son groupe, Trump Organization, est une nébuleuse non cotée en Bourse, avec des activités dans 20 pays, de l’Écosse à Dubai via les Philippines, de l'hôtellerie au mannequinat en passant par les clubs de golf et les gratte-ciel résidentiels.

La réponse est tombée mercredi. M. Trump a affirmé avoir cédé le contrôle de ses entreprises à ses deux fils pour la durée de son mandat, en promettant que cela permettrait d'éviter les conflits d'intérêts avec sa fonction présidentielle. «Mes deux fils ici présents, Don et Eric, vont diriger la société. Ils la dirigeront de façon très professionnelle. Ils ne m'en parleront pas», a dit M. Trump. Sa fille Ivanka, a-t-il précisé, coupera aussi ses liens avec l'empire économique Trump, en se concentrant sur son installation familiale à Washington.

La Trump Organization ne conclura pas ailleurs «aucun nouveau contrat à l'étranger pendant la présidence Trump», et mettra un terme aux contrats actuellement négociés, a déclaré lors de cette conférence de presse Sheri Dillon, une des avocates de M. Trump. Si de nouveaux contrats sont conclus aux États-Unis, ils seront soumis à un «vigoureux examen», a t-elle ajouté.

«Le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé»

Sur le plan économique, le futur 45e président américain a encore affirmé qu'il serait «le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé». Il a cité plusieurs groupes comme Fiat/Chrysler et Ford ayant pris des engagements concernant leurs activités aux États-Unis. Il mène une offensive antidélocalisations pour relancer l'activité industrielle américaine. Il a notamment promis pendant sa campagne d'imposer des droits de douane prohibitifs de 45% sur les importations chinoises.

«Nous avons eu des nouvelles fantastiques au cours des deux dernières semaines. J'ai été très actif du point de vue économique pour notre pays», a relevé M. Trump, précisant que «beaucoup de groupes automobiles vont s'installer» aux États-Unis. Et «de grandes nouvelles vont être annoncées dans les deux prochaines semaines de groupes qui vont construire dans le Midwest», a-t-il poursuivi, espérant que le géant automobile General Motors et que l'industrie pharmaceutique suivent l'exemple, avant que d'autres secteurs ne leur emboîtent le pas.

Trump évoque le piratage russe pendant l'élection et ses relations avec Poutine:

Trump sur le mur anti-immigrés à la frontière États-Unis/Mexique:

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • basta ya le 11.01.2017 21:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chacun pourra admirer sa modestie, son intelligence et sa lucidité. Olé !!!

  • @citizen red le 11.01.2017 20:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ronaldo vous passe le bonjour depuis son yacht, ainsi que Trump de son Triplex ou d'air force one si vous le souhaitez.

  • citizen red le 11.01.2017 20:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oua le mec il parle de lui a la troisieme personne c un pote a ronaldo....

Les derniers commentaires

  • picat le 12.01.2017 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Clairement, ce monsieur manque de sang froid... il détient le pouvoir d'appuyer sur le bouton rouge, c'est flippant de voir à quel point il perd le contrôle sans arrêt et agresse toutes les personnes qui ne correspondent pas à sa vision...

  • Les comiques le 12.01.2017 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Apparemment beaucoup de gens ont des problèmes personnels avec Monsieur Poutine (oui quand on est poli on dit monsieur, ou président). Il vous doit de l'argent?

  • g3s le 12.01.2017 12:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'oublions pas une chose: M. Poutine n'a pas d'amis en politique. Il a des marionnettes. C'est un Tsar qui ne connaît pas de limites ni de frontières. Pensez-vous réellement que Donald soit son "ami" ? Ce serait une grande première...

  • Teddy le 12.01.2017 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    La chose est pitoyable! On nous rabâche l'influence que pourrait avoir eu le piratage des emails des Clinton, alors que précisément, les républicains reprochaient à Clinton ses incroyables manquement en matière de sécurité de ses emails. Les Clinton ne démontrent-ils pas une flagrante irresponsabilité?

  • droug le 12.01.2017 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas en phase avec cette remarque. Personne n'a explique comment le mur serait payé. En prenant l'exemple des groupes qui n'iront pas au Mexique mais resteront ou viendront aux US pour l'industrie c'est bien du moins pour le Mexique et du plus pour les US dont une partie pourra être utilisé pour ce fameux mur.