Aux États-Unis

08 novembre 2017 09:56; Act: 08.11.2017 11:32 Print

Il y a un an déjà, l'élection «choc» de Donald Trump

Le 8 novembre 2016, Donald Trump était élu et cassait tous les codes de la présidence américaine. Un an après, le monde oscille toujours entre curiosité et consternation.

storybild

Pour ses soutiens, le président Donald Trump est fidèle à sa promesse. Pourtant, un an après son élection, sa popularité est au plus bas et à un niveau historique dans l'histoire moderne des États-Unis. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Comme pour beaucoup d'événements majeurs, chacun se souvient de ce qu'il faisait quand il appris l'élection de Donald Trump à la présidentielle américaine. C'était le 8 novembre 2016, il y a un an jour pour jour. Un anniversaire symbolique qui renvoit à la mise en lumière de cet homme d'affaires atypique, porté à la tête de la première puissance mondiale à grands coups de discours chocs et de provocations. Qu'en est-il douze mois plus tard? Sa base se réjouit, ses détracteurs se désolent, tandis que le reste du monde observe cette expérience politique inédite, oscillant entre curiosité, perplexité et consternation.

Tantôt naïf, tantôt roublard, Donald Trump a avoué, au fil des mois, découvrir la difficulté de la tâche. «Il est en guerre avec presque tout le monde (...) Il présente aux Américains un nouvel ennemi chaque semaine», souligne Julian Zelizer, professeur à l'université de Princeton. Les mots et les gestes de l'homme de 71 ans traduisent une frustration dans l'exercice du pouvoir. Et celui qui promettait à l'Amérique de lui rendre sa grandeur peine à rassembler et à faire aboutir ses réformes annoncées, de l'immigration à l'assurance-maladie.

Président le moins aimé

Sous la lumière crue du poste le plus exposé au monde, le 45e président de l'histoire distribue les coups sans retenue et se recroqueville sur une chaîne de télévision, Fox News, qu'il regarde en boucle et à qui il accorde désormais la quasi-totalité de ses interviews. Et décoche chaque matin une salve de tweets au ton souvent vengeur. Pour ses soutiens, le promoteur immobilier de New York est fidèle à sa promesse de secouer Washington et de mettre «L'Amérique d'abord» et surtout l'Amérique «oubliée» au cœur de son action. Il tient tête «aux médias et aux bureaucrates qui vont trop loin», souligne Eric Beach, stratège républicain.

Mais un an après son élection et dix mois après sa prise de fonction, il est le président le moins aimé de l'histoire moderne des États-Unis. Sa cote de popularité est au plus bas depuis sa prise de fonction, à 33%. Au-delà de son bilan, qui reste largement à écrire, nombre de voix s'élèvent pour dire leur vive inquiétude sur l'évolution de la fonction présidentielle. «Le plus grand danger est peut-être que nous ne soyons plus choqués par quoi que ce soit», estime Julian Zelizer.

(NC/L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LiNh le 08.11.2017 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Un véritable cauchemar qui est devenu réalité ;-) ce qui est de loin bien pire !

  • Citoyen 57 le 09.11.2017 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    A Linh. Trump un cauchemard à 250 milliards de dollards de contrats commerciaux avec la Chine. Allez dire cela à ceux qui vont avoir du boulot aux USA.

  • ciccioman le 08.11.2017 11:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le peuple à le droit de choisir: on arrête alors d’appeler fantastique les gouvernements de gauche et cauchemar les gouvernements de droite. En plus c’est vous que vous êtes toujours « à côté de la démocratie » mais vous râlez quand la démocratie ne vais pas dans le sens que cous voulez. Ceci s’appelle hypocrisie...au moins nous de droite on dit pas d’être moderns et démocratique si on l’est pas. (Et on veut pas l’être!)

Les derniers commentaires

  • Citoyen 57 le 09.11.2017 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    A Linh. Trump un cauchemard à 250 milliards de dollards de contrats commerciaux avec la Chine. Allez dire cela à ceux qui vont avoir du boulot aux USA.

    • LiNh le 09.11.2017 14:43 Report dénoncer ce commentaire

      Accords ne mènent pas toujours à des contrats... Donc pour le boulot des américains il faudra encore patienter un peu. Et même si ces 250 milliards se concrétisaient intégralement, il n'y aurait pas un changement révolutionnaire de l'économie américaine qui je vous le rappelle est une voire la plus importante du monde depuis des décennies....

  • Samuel le 08.11.2017 21:33 Report dénoncer ce commentaire

    Trump est et sera un bon président. Il sera réélu allègrement en 2020.

  • Opinion le 08.11.2017 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    @ Phoenix, je suis d'accord avec la première partie de votre raisonnement, mais la deuxième est juste fausse. Ce ne sont pas les lobbies qui bloquent DT mais le Congrès et les tribunaux, deux institutions démocratiques (aux US les juges sont élus). Les lobbies, du lobby bancaire au lobby pro-israelien, sont des grands fans de DT.

  • perruque_de_trump le 08.11.2017 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    un choc seulement pour ceux/celles qui vivaient dans leur bulle et qui ne savent pas que les Clintons ont toujours été très impopulaires aux USA, contrairement à Trump. Vous ne me croyez? Regardez l'interview de Trump chez Oprah Winfrey dans les années 1988

    • marchand de perruques le 08.11.2017 12:19 Report dénoncer ce commentaire

      c'est pas comme si c'etait il y a 30 ans!!!!!

    • perruque_de_trump le 08.11.2017 13:41 Report dénoncer ce commentaire

      justement, il est populaire depuis 30 ans!

    • La Mouche le 08.11.2017 17:09 Report dénoncer ce commentaire

      Je pense que ça ne choque pas les américains mais plutôt le reste du monde. Trump président, même les Simpson l'avaient prédi. Je pense que les Américains sont davantage choqués par leur système électoral qui a permis d'élire un candidat qui a eu moins de votes sur le pays, et on peut les comprendre, car ce système est ..... bizarre (pour rester poli)!

  • Phoenix le 08.11.2017 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    On a tous eu peur et à juste raison mais un an après on re-découvre qu'un Président, quel qu'il soit a en fait très peu de pouvoirs. La preuve, il n'arrive rien à réformer. Et oui, c'est partout pareil, les lobbies dirigent le monde et aux US plus qu'ailleurs.