Iran

16 janvier 2016 22:49; Act: 16.01.2016 22:58 Print

Les États-​​Unis et l'UE ont levé leurs sanctions

Les États-Unis et l'UE ont annoncé samedi la levée de leurs sanctions contre l'Iran liées à son programme nucléaire, à la suite de l'accord conclu en juillet.

storybild

Le secrétaire d'Etat John Kerry, qui est à Vienne, a annoncé la nouvelle dans un bref communiqué. (photo: AFP/Kevin Lamarque)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le secrétaire d'État John Kerry, qui est à Vienne, a annoncé dans un bref communiqué que «les engagements des États-Unis liés aux sanctions tels qu'ils sont décrits dans (l'accord de juillet) ont dorénavant pris effet». Le chef de la diplomatie américaine avait reçu délégation du président Barack Obama pour signer une série d'exemptions à des lois du Congrès américain qui imposaient des sanctions contre la République islamique iranienne en raison de son programme nucléaire controversé.

Quelques minutes plus tôt, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), chargée de surveiller les agissements de l'Iran, avait donné son feu vert à l'entrée en vigueur de l'accord de Vienne, soulignant que Téhéran avait tenu ses engagements de réduction de son programme nucléaire. À Washington, la Maison Blanche a par ailleurs annoncé que le président Obama avait révoqué une série de décrets présidentiels qui imposaient depuis des années d'autres sanctions que celles du Congrès contre l'Iran. L'UE a également indiqué avoir levé ses sanctions à l'encontre de l'Iran.

Le compromis de Vienne du 14 juillet 2015 est le fruit de deux ans de négociations entre le groupe 5+1 (États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) et l'Iran, sous l'égide de l'Union européenne. L'accord garantit le caractère civil du nucléaire iranien et doit empêcher que Téhéran ne se dote d'une bombe atomique, en échange d'une levée des sanctions. Cette avancée majeure en matière de non prolifération et de diplomatie internationale scelle aussi un rapprochement entre l'Iran et les États-Unis, 35 ans après la rupture de leurs relations diplomatiques.

(L'essentiel/AFP)