Ukraine

02 juin 2012 16:35; Act: 06.06.2012 16:41 Print

Féministes et politiques boycottent l'Euro

La France a décidé vendredi de boycotter «politiquement» l'Ukraine, au regarde de la détention de Timochenko. Les féministes de Femen ont aussi organisé des protestations.

  • par e-mail

La ministre française de la Jeunesse et des Sports Valérie Fourneyron a annoncé jeudi qu'«aucun membre du gouvernement ne sera aux matches en Ukraine», où l'équipe de France jouera ses trois matches de poules de l'Euro-2012, au regard «de la détention» de l'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko. Des militantes féministes française du groupe FEMEN ont fait un match de football géant en guise de protestation, vendredi devant l'ambassade ukrainienne en France.

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit vendredi soir opposé à un boycott politique de l'Euro-2012. «Je ne pense pas qu'il faille boycotter des événements sportifs pour des raisons politiques», a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse commune avec le président français François Hollande à Paris. Le président russe a réitéré son offre de transférer Mme Timochenko en Russie pour un traitement médical, l'ex-Premier ministre ukrainienne étant hospitalisée pour des problèmes de dos et affirmant avoir subi des mauvais traitements.

«Nous sommes d'accord. Sa place n'est pas en prison», a déclaré M. Hollande, qui a justifié son refus, et celui de ses ministres, d'aller en Ukraine pour l'Euro-2012, où la France jouera ses trois matches de poule à partir du 11 juin. «J'ai considéré que ce n'était pas notre place d'aller en Ukraine dans cette situation», a-t-il expliqué. L'affaire Timochenko empoisonne les relations de l'Ukraine avec l'Union européenne depuis de longs mois. Ancien Premier ministre, l'opposante a été condamnée en octobre à sept ans de prison pour abus de pouvoir.

(JV/L'essentiel Online/AFP)