Conséquences du Covid-19

27 janvier 2021 22:26; Act: 28.01.2021 09:25 Print

Bureaux vides, Manhattan se cherche un avenir

Vitrines condamnées, restaurants fermés, tours de bureaux désertées… Les entreprises se demandent comment faire revenir leurs employés, après dix mois de pandémie.

storybild

Les stations de métro de New York sont méconnaissables avec de nombreux magasins fermés et un nombre de passagers en chute libre depuis le début de la pandémie. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«S’ils ne reviennent pas, on coule», s’alarme Kenneth McClure, vice-président de Hospitality Holdings, dont le restaurant du quartier de Midtown était de ceux où les financiers venaient négocier des affaires à l’heure du déjeuner et boire un verre en fin de journée. Son groupe a déjà fermé six restaurants et bars à Manhattan, dont deux définitivement, témoins de la menace qui plane sur ces quartiers, synonymes du dynamisme économique américain et aussi typiques de New York que les taxis jaunes ou les théâtres de Broadway.

«Des clients qu’on voyait trois, quatre, cinq fois par semaine ont tout bonnement disparu» depuis mars dernier, dit-il, lorsque New York prit la première vague de la pandémie en pleine figure. Plus de 26 000 personnes sont mortes du virus dans la capitale économique américaine à ce jour. Selon Kastle Systems, entreprise spécialisée dans la sécurité des bureaux, seuls 14% des plus d’un million d’employés new-yorkais travaillaient depuis leur bureau mi-janvier, mettant en péril les innombrables fournisseurs de casse-croûte et petits commerces de Midtown ou Wall Street.

Camaraderie et créativité

Pourtant, avec l’arrivée des vaccins anti-Covid, les entreprises cherchent désormais des façons d’encourager leurs employés à revenir. Près de 80% des employés interrogés dans une enquête publiée ce mois-ci par PricewaterhouseCoopers (PwC) voyaient le travail à distance comme une bonne chose. Mais 87% considéraient néanmoins leur bureau important pour travailler en équipe et nouer des liens – des aspects du travail où la visioconférence est bien moins efficace.

«Être là, voir mes collègues, sortir de chez moi, cela me met de bonne humeur pour toute la semaine», dit Jessica Lappin, lors d’un entretien depuis son bureau de l’association Alliance for Downtown New York, qu’elle préside. Pour autant, rares sont les employés qui voudraient revenir travailler du lundi au vendredi, du matin au soir, comme avant la pandémie.

Des salles de sport dans les bureaux du futur?

«Une large majorité disent qu’ils préféreraient un système hybride, avec 2-3 jours de travail à domicile et 2-3 jours au bureau,» dit Deniz Caglar, coauteur de l’étude de PwC. Les spécialistes du secteur estiment que les entreprises vont devoir transformer les espaces de travail: ils ne devraient plus servir avant tout à se mettre sur l’ordinateur ou à passer des coups de fil, comme avant, mais à favoriser camaraderie et créativité.

Décor amélioré, salles de réunions plus spacieuses et modulables, terrasses ou espaces extérieurs pour bavarder, bureaux partagés réservables par créneau horaire... L’espace doit être «tel un théâtre, avec différents décors pour différentes scènes», dit David Smith, coauteur d’une étude sur l’avenir des lieux de travail pour Cushman & Wakefield, l’un des géants de l’immobilier commercial. Les futurs bureaux pourraient aussi inclure des salles de sport, des cafés, des laveries ou d’autres services qui «rentabiliseraient» la venue au bureau – accélérant une tendance amorcée avant la pandémie.

Nouvel avenir?

Si leurs employés travaillent pour l’instant essentiellement à distance, quelques grandes entreprises ont acquis, depuis le début de la pandémie, d’importantes surfaces de bureaux, laissant penser qu’elles tablent toujours sur ce mode de travail à l’avenir, malgré les incertitudes de la pandémie. En août, Facebook a ainsi signé un bail pour 68 000 m² de locaux à Midtown, tandis que Google a confirmé à l’AFP, être en train d’étendre son «campus», situé dans le quartier de Chelsea.

Greenberg Traurig, cabinet d’avocats qui emploie 400 personnes à New York, s’apprête à emménager en 2021 dans une nouvelle tour de bureaux au cœur de Midtown, a indiqué son vice-président Robert Ivanhoe. Le cabinet a déjà installé robinets sans contact, distributeurs de gel hydro-alcoolique, postes de travail «distanciés» et système d’aération amélioré, pour ses employés qui travaillent déjà selon un système de rotation, a-t-il expliqué.

Début janvier, un nouveau hall a ouvert pour les passagers de la gare de Penn Station, par laquelle transitaient pré-pandémie des millions de banlieusards. Inauguré par le gouverneur Andrew Cuomo après 1,6 milliard de dollars de travaux, il témoigne des espoirs des responsables locaux de voir Midtown renaître. Certains voient la période actuelle comme un encouragement à repenser ces quartiers, pour les rendre plus «verts» et plus conviviaux. D'autant que les terrasses de restaurants, rarissimes à New York avant la pandémie, sont appelées à se pérenniser.«C’est clairement l’occasion pour tout le monde de penser à un nouvel avenir», a indiqué Alfred Cerullo, président de la Grand Central Partnership, une association d’entreprises de Midtown.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • katlechat le 28.01.2021 04:33 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on arrête toute cette bêtise et qu'on vive avec ! Franchement, tout ce foin depuis 1 an comme ci c'était la peste. Confinement,fermeture,privation de vivre ça va faire plus de degats qu'autre chose !!!!

  • Indignation !! le 28.01.2021 00:06 Report dénoncer ce commentaire

    Les gouvernements ne veulent plus qu'on puisse apprécier la vie ; seuls les puissants peuvent le faire. Cela ne vous rappelle rien ?

  • monde le 28.01.2021 11:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ tuyau on pourra élever des bisons en plein milieu de Manhattan

Les derniers commentaires

  • Bon sens le 28.01.2021 19:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les logements gratuits aussi hein? Fort frustré de ne pas avoir un suv aussi. Peut-être que le patron devrait payer ça aussi...

  • Logique ou pas? le 28.01.2021 17:37 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce qu'ils vont le faire ici aussi? Télétravail pour ceux qui le peuvent? Fini les bouchons? Moins de pollution? Non, il faut que le prix de l'immobilier grimpe avec l'excuse des petits restaurants et cafés qui ne savent pas attirer de la clientèle autrement que de servir de la tambouille à midi et que d'ailleurs la Covid est en train de le faire fermer de toute façon.

  • tuyau le 28.01.2021 17:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @monde comme à thernobyl sans les radiations, les animaux reprendraient leurs droits

  • georgette le 28.01.2021 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au lieux de dilapider des centaines milliards en aide et faire couler toutes l’économie. Qu’ils construisent des hôpitaux contenaires comme en Chine pour les malades de la Covid. Cela viendra moins cher que tous ce mic mac.

  • monde le 28.01.2021 11:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ tuyau on pourra élever des bisons en plein milieu de Manhattan