Seuls dans l'univers?

18 février 2021 07:04; Act: 18.02.2021 11:14 Print

La Nasa sur mars pour trouver des traces de vie

La vie a-t-elle un jour existé ailleurs que sur Terre? La quête de la Nasa culmine, jeudi, avec l’atterrissage sur Mars de son dernier rover, Perseverance.

Sur ce sujet
Une faute?

Pour la première fois, la mission de l’agence spatiale américaine a comme but explicite de trouver des traces de vie ancienne sur la planète rouge, en collectant pendant plusieurs années jusqu’à une trentaine d’échantillons de roche.

Les tubes scellés devront ensuite être rapportés sur Terre par une future mission, dans les années 2030, afin d’être analysés, et de peut-être enfin pouvoir répondre à «l’une des questions qui nous habitent depuis des siècles, à savoir, sommes-nous seuls dans l’univers?», a souligné mercredi Thomas Zurbuchen, administrateur associé pour la science à la Nasa.

Perseverance est le véhicule le plus gros et le plus complexe jamais envoyé sur Mars. Construit au mythique Jet Propulsion Laboratory en Californie, il pèse une tonne, est équipé d’un bras robotique de plus de deux mètres et de 19 caméras. Il tente jeudi une très périlleuse manœuvre, sur le site d’atterrissage le plus risqué jamais tenté, en raison de son relief: le cratère de Jezero.

Peu après (21h30 en suisse), il entrera dans l’atmosphère martienne à une vitesse de 20 000 km/h, protégé par son bouclier thermique qui ne sera largué qu’après l’ouverture d’un immense parachute supersonique. Huit moteurs pointés vers le sol finiront de le ralentir avant qu’il ne déploie ses six roues, suspendu le long de câbles jusqu’au contact avec le sol.

«Le ciel a l’air clair pour atterrir demain. Mais même avec un ciel clair, l’atterrissage est la partie la plus dangereuse de la mission, et nous ne pouvons garantir son succès», a rappelé lors d’une conférence de presse Allen Chen, responsable de la vertigineuse descente.

Si Perseverance arrive intact, de premières images pourraient être transmises peu après. Preuve que la mission est également le fruit d’une coopération internationale: le président français Emmanuel Macron, dont le pays a conçu l’un des nombreux instruments scientifiques du rover, assistera à l’atterrissage au siège parisien du Centre national d’études spatiales (Cnes).

Coup de bol?

Les chercheurs pensent que le cratère de Jezero abritait, il y a plus de trois milliards et demi d’années, un profond lac d’environ 50 km de large. «Nous avons de très fortes preuves que Mars aurait pu abriter de la vie dans un lointain passé», a déclaré mercredi, Ken Williford, responsable adjoint de la mission. «La question est: la (vie sur) Terre est-elle une anomalie, un coup de bol?»

Les premiers prélèvements devraient commencer cet été. Plusieurs trajets sont envisageables afin de creuser dans différents milieux, notamment le rivage de l’ancien lac, et le delta formé par une rivière qui s’y jetait.

Les scientifiques cherchent ce qu’ils appellent des biosignatures: des traces de vie microbienne qui «peuvent prendre toutes sortes de formes», par exemple «chimiques» ou de «modifications de l’environnement», a expliqué Mary Voytek, directrice du programme d’astrobiologie pour la Nasa. «Nous, astrobiologistes, rêvons de cette mission depuis des décennies», s’est-elle enthousiasmée.

«Ou bien nous trouvons de la vie, et ce serait une découverte exceptionnelle, ou bien ce n’est pas le cas, (..) et cela suggérera que tous les environnements habitables ne sont pas habités», a prévenu Ken Farley, scientifique du projet. Et qu’il faudra chercher ailleurs.

Les quelque 450 membres de l’équipe qui piloteront cette phase travailleront par ailleurs dans des conditions exceptionnelles à cause de la pandémie de Covid-19, a-t-il souligné: «La mission sera effectuée depuis le salon des gens, aux quatre coins du globe».

Hélicoptère et machine à oxygène

Les premiers mois de la mission ne seront toutefois pas consacrés à ce premier objectif. Des expérimentations parallèles sont prévues. La Nasa veut notamment prouver qu’il est possible de faire voler un engin motorisé sur une autre planète. L’hélicoptère, baptisé Ingenuity, devra arriver à s’élever dans un air d’une densité équivalente à 1% de celle de l’atmosphère terrestre. Deux micros pourraient également, pour la première fois, enregistrer du son martien.

La Nasa fera aussi l’expérience de production d’oxygène directement sur place. Un instrument baptisé MOXIE, de la taille d’une batterie de voiture, devrait pouvoir produire jusqu’à 10g d’oxygène en une heure, en aspirant le dioxyde de carbone de l’atmosphère martienne - un peu comme une plante. Cet oxygène pourrait servir à de futurs colons humains pour respirer, mais aussi de carburant.

Perseverance sera seulement le cinquième rover à fouler le sol martien. Depuis le premier, en 1997, ils sont tous américains, et l’un d’eux, Curiosity, est toujours en activité. Mais la Chine a récemment placé sa sonde «Tianwen-1» en orbite autour de Mars, contenant un robot téléguidé qui devrait tenter d’atterrir vers mai.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nino le 18.02.2021 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Une chance sur deux qu’il n’atterrisse pas vraiment comme prévu.. Mais bon, souhaitons leur bonne chance.. par contre ils risquent d’être déçus, l’eau s’est évaporée depuis bien longtemps

  • le moderateur le 18.02.2021 07:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais quel vie???????? Alors que il y a des être humains qui soufrent de pauvreté eux vont gaspiller des milliards pour sa

  • Sosso le 18.02.2021 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Surtout n’oubliez pas de ramener des virus et bactéries de la bas, déjà qu’on a pas accès avec le corona!!!!

Les derniers commentaires

  • Baron Rouge le 18.02.2021 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que les Martiens rendent la planète Mars au luxembourgeois !

    • Alien Agenda le 19.02.2021 08:10 Report dénoncer ce commentaire

      Des images de synthèse rien de nouveau...n'importe qui peut voir que l'aventure spatiale est faite dans un studio à Hollywood comme l'atterrissage sur la Lune.

  • LuxFlag le 18.02.2021 11:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @le modérateur, la recherche sur Mars me rappelle les premiers investissements et recherches sur l’Arm messager bien avant l’apparition du Covid. S’il n’y avait pas des projets ambitieux de ce genre, et qu’on ne pense qu’à cultiver sa bulle, l’homme vivrait une spirale vers l’enfer. Puis, imaginez combien de personnes ont contribué à ce projet et ont pu obtenir un salaire pour vivre grâce à cette idée. Sans cette dernière, il y aurait bien plus de chômeurs et de pauvreté dans ce monde.

  • Amadou le 18.02.2021 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    La terre est l'enfer d'une autre planète

  • Voltaire le 18.02.2021 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    On ne sait pas précisément où les anges se tiennent, si c'est dans l'air, dans le vide, dans les planètes : Dieu n'a pas voulu que nous fussions instruits.

    • alain bécile heureux le 19.02.2021 06:04 Report dénoncer ce commentaire

      Moi je sais nous sommes douze milliards d'habitants dans l'univers les singes le v et les humains mars n'existe pas ceci est une théorie de complot singé Elizabeth Spirondon

  • Nino le 18.02.2021 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Une chance sur deux qu’il n’atterrisse pas vraiment comme prévu.. Mais bon, souhaitons leur bonne chance.. par contre ils risquent d’être déçus, l’eau s’est évaporée depuis bien longtemps