Répression à Homs

16 juin 2012 12:13; Act: 16.06.2012 13:09 Print

Un millier de familles bombardées

Plus de 1 000 familles sont encerclées et bombardées à Homs, rapporte samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), exhortant l'ONU à «intervenir immédiatement».

storybild

Plus de 1000 familles sont encerclées et bombardées à Homs. L'ONU est appelée à «intervenir rapidement». (photo: AFP)

  • par e-mail

Plus d'un millier de familles sont encerclées et bombardées à Homs. L'ONU est appelée à «intervenir rapidement». «L'OSDH exhorte le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon à intervenir immédiatement pour faire arrêter les bombardements incessants sur les quartiers de Homs afin d'évacuer plus de 1000 familles encerclées, comprenant des enfants et des femmes», affirme l'OSDH dans un communiqué. Cette organisation basée en Grande-Bretagne appelle l'ONU également à intervenir à Homs pour «évacuer et protéger des dizaines de blessés qui sont en véritable danger de mort en raison de l'absence de personnel médical et du manque de médicaments».

Selon l'OSDH, les familles encerclées sont dans «des conditions humanitaires très difficiles» à l'intérieur des quartiers de Khalidiyé, Jouret al-Chiyah, Qarabis, et des vieux quartiers de Homs, l'un des bastions de la contestation contre le régime du président Bachar al-Assad.

Vendredi, l'OSDH avait déjà lancé un appel à la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge pour envoyer à Homs des équipes médicales d'urgence «pour soigner et évacuer des dizaines de blessés dont certains grièvement touchés par les bombardements continus sur la ville, surtout dans le quartier de Khaldiyé».

Femmes et enfants en «réel danger»

L'agence missionnaire du Vatican Fides avait relayé l'appel d'environ 800 civils musulmans et chrétiens de Homs pris au piège du conflit à l'ONU, à la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge. «Laissez-nous partir au nom de Dieu», demandaient-ils.

Selon une source de Fides, il s'agit de femmes, d'enfants, de personnes âgées ou handicapées, «qui sont en réel danger, qui n'ont rien et vivent dans la panique au milieu des bombardements et des combats». Et vendredi soir, la France a évoqué sa «vive préoccupation» face à des informations faisant état d'une opération imminente des forces du régime contre Homs.

(L'essentiel Online/AFP)