Après une campagne violente

14 janvier 2021 09:47; Act: 14.01.2021 13:30 Print

Un chanteur de reggae président de l'Ouganda?

Le président Yoweri Museveni, 76 ans, dont 35 au pouvoir, affronte Bobi Wine, 38 ans, un chanteur de reggae et député. Très violente, la campagne a fait des dizaines de morts.

storybild

Les 18 millions d’électeurs ougandais sont attendus entre 7 et 16 heures (5 et 14 heures en Suisse) dans quelque 34 600 bureaux de vote pour ce scrutin présidentiel et législatif. (Photo SUMY SADURNI / AFP) (photo: AFP)

Une faute?

Les Ougandais ont commencé à se rendre aux urnes jeudi matin, pour une élection tendue qui oppose le président sortant Yoweri Museveni, 76 ans, dont 35 au pouvoir, à Bobi Wine, 38 ans, un chanteur de ragga, dancehall et afrobeat et député à l’ascension politique fulgurante. La campagne électorale a été particulièrement violente, émaillée d’arrestations et d’émeutes et endeuillée par plusieurs dizaines de morts.

Mardi, les autorités ont suspendu jusqu’à nouvel ordre des réseaux sociaux et des services de messageries dans ce pays enclavé d'Afrique de l'Est. Le réseau Internet était également très ralenti, voire inaccessible dans certains endroits de la capitale Kampala jeudi.

«Du changement pour mes enfants»

Dans le bureau de vote du quartier de Njovu, les opérations ont débuté peu après 7h locales (5h heure de Luxembourg). Les quelque 18 millions d’Ougandais ont jusqu’à 16h locale (14h au Luxembourg) dans quelque 34 600 bureaux de vote pour choisir leur président et leurs députés. «Je viens de terminer de voter et j’espère que mon candidat va gagner», a déclaré à l’AFP Abbey Musaka, un homme d’affaires de 37 ans.

Un autre journaliste de l’AFP à Kampala a lui aussi constaté le début des opérations de vote dans le bidonville de Kamwokya. «Je suis ici pour changer les dirigeants de ce pays car pendant des années, ils ont dit qu’ils allaient garantir mon avenir. Mais ils ne l’ont pas fait. J’ai besoin de voir du changement pour mes enfants», a déclaré Joseph Nsuduga, un chauffeur de 30 ans.

Violences

Les électeurs sont appelés à départager Yoweri Museveni, un ancien guérillero mué en dirigeant autoritaire depuis son accession au pouvoir en 1986, et Bobi Wine, qui malgré son jeune âge s’est imposé au sein d’une opposition divisée comme le principal adversaire du président. L’opposition, orpheline du vétéran Kizza Besigye, qui n’a pas souhaité concourir après quatre tentatives et autant de défaites face à Yoweri Museveni, présente dix candidats contre le Mouvement de résistance nationale (NRM), l’hégémonique parti au pouvoir.

Des craintes ont émergé quant à l’équité et la transparence du scrutin au cours de cette campagne plus violente que les précédentes, où des journalistes, des critiques du régime et des observateurs ont été empêchés de travailler. Les violences ont en outre émaillé la campagne: arrestations d’opposants, tirs de gaz lacrymogènes et parfois de balles réelles sur leurs partisans. En novembre, au moins 54 personnes ont été tuées par la police au cours d’émeutes déclenchées par une énième arrestation de Bobi Wine.

(L'essentiel/AFP)