Aux États-Unis

01 février 2018 16:01; Act: 01.02.2018 16:48 Print

Elle est accusée d'avoir tué sa sœur jumelle

Une trentenaire est accusée d'avoir tué sa sœur jumelle en précipitant volontairement leur voiture dans le vide. Son deuxième procès s'est ouvert cette semaine.

Voir le diaporama en grand »

Le procès très attendu d'une Américaine de 39 ans s'est ouvert cette semaine à Hawaï. Alexandria Duval, également connue sous le nom d'Alison Dadow, est accusée d'avoir tué sa sœur jumelle Anastasia en précipitant volontairement leur voiture du haut d'une falaise, en mai 2016. Principale suspecte, Alexandria avait été mise en examen pour meurtre au second degré peu après le drame. Mais à la surprise générale, les charges pesant contre elle avaient été levées en juin 2016, la juge estimant que l'accusation n'avait pas apporté assez de preuves contre Alexandria. L'Américaine est cependant loin d'être tirée d'affaire. Son deuxième procès s'est ouvert lundi.

Retour en mai 2016, dans le comté de Maui. Alison et Alexandria, qui font du camping dans la région, circulent toutes deux à bord d'une Ford Explorer. Le véhicule accélère brutalement, heurte une pierre et va s'écraser 60 mètres plus bas, au pied d'une falaise. Alexandria, qui conduisait, s'en sort avec des blessures à un bras et à une côte. Anastasia, elle, succombe sur place. Une fois sortie de l'hôpital, Alexandria se retrouve directement en prison, soupçonnée d'avoir délibérément provoqué la mort de sa sœur.

Témoignages accablants

Au tribunal en 2016, le témoignage du petit ami de la victime l'accable. Il affirme que le jour du drame, les deux sœurs avaient passé leur temps à boire de l'alcool et à se disputer. «Anastasia n'a jamais fait confiance à sa sœur, mais elle l'aimait», explique-t-il. Le témoignage d'un groupe de scouts n'arrange pas les affaires de l'accusée. Les jeunes gens affirment avoir vu les deux femmes se bagarrer dans la voiture, juste avant la chute fatale. Ils ajoutent que la conductrice semblait «folle de rage» et que la passagère lui tirait les cheveux. Toutes deux hurlaient, se souviennent-ils. L'analyse de l'airbag a en outre révélé qu'Alexandria n'avait pas freiné avant de basculer dans le vide.

Lundi, lors du 2e procès, le petit ami de la victime a repris la parole, évoquant les jours qui ont suivi la mort d'Anastasia, rapporte People. Il a décrit l'attitude très étrange d'Alexandria, qui portait les habits de sa défunte sœur et qui lui faisait du rentre-dedans, comme si elle prenait la place de la victime. «Elle a commencé à me faire des câlins. On aurait dit qu'elle flirtait avec moi», a-t-il déclaré devant la cour. Le mobile du meurtre présumé reste cependant un mystère. Le procès doit se poursuivre cette semaine.

(L'essentiel)